Interactions du lecteur

Commentaires

  1. Hugues Chaudois

    Un double scotch single malt 12 ans d’âge vieillît en fût de chêne qui aura servit au flambage, à défaut un Reisling 2015 peut dignement accompagner un début de choucroute de la mer

  2. Antoine Mougin

    Bonjour Emmanuel

    Dans un mois, je fais un grand dîner avec des amis et j’ai un Magnum d’un Chablis Grand Cru Blanchots (2006) ramené d’un voyage en Bourgogne.
    Comme entrée pratique, je pensais faire des langoustines, avec un peu d’huile d’olive au citron de Menton et une salade. Pensez-vous que c’est un très bon choix ou me conseillez vous de garder la bouteille pour des plats plus importants ?

  3. Loïc

    Bonjour, je viens de tomber sur un dilemme. Je dois trouver un vin pour accompagner des lasagnes de langoustine et foie gras aux girolles, jus à loseille. Quel type de vin conseilleriez-vous ?

    • Emmanuel Delmas

      Bonjour!

      Pas simple du tout…un vin blanc relativement charnu, de type finement oxydait. Idéalement un peu évolué. Un blanc sudiste par exemple, tel un grenache gris sur des schistes, ou pourquoi pas un Limoux (Mouscaillo, ou encore Gilles Azam par exemple). Riches, de bonne fraîcheur, ils soufflent le chaud et le froid, cela me semble idéal.

  4. Patrick Maclart

     

    Pas si facile que ça. La langoustine est iodée, forcément, mais aussi viandée. Je tâcherai de trouver un compromis. Sans lire l’article (pour voir si je suis loin de ton goût), je pars sans trop
    d’hésitation sur un Chablis premier cru avec un peu de largeur, un Fourchaume serait bien. Ou alors un vin de la côte qui donne dans la minéralité. Je vois bien le Rully « la Barre » de
    Ninot mais aussi un Auxey d’Agnès Paquet, voire un Santenay blanc de chez Antoine Ollivier. En voilà une belle brochette d’obus de 75 !

  5. gérard

    Un peu d’originalité sans se ruiner et en se régalant avec un pinot beurrot, appelation locale du pinot gris, provenant d’une IGP Côtes de La Charité, en provenance du domaine Serge Dagueneau et
    filles de Pouilly sur Loire. Vin remarquablement fait, mais assez confidentiel et recherché par la clientèle locale de ces excellents vignerons.

    • Emmanuel DELMAS

      Très bonne idée, je la retiens ! Et à déguster ! Pinot beurrot que l’on retrouve aussi en Bourgogne, non loin de là ,-)

  6. Sol-Ange Létourneau

    Moi je prends souvent un Vouvray, un pinot blanc, ou gris. J’aime aussi vos alternatives Montlouis et Sylvaner, je préfère les vins suaves. Et des langoustines sur le BBQ, avec un chateuneuf
    du pape blanc.

Rétroliens

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares