VIN ET SAUCE PESTO

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

 9703593-delicieuses-pates-italiennes-avec-sauce-pesto.jpeg

 

 

Suite des accords mets et vins avec cette fois-ci, les pâtes et sa sauce au pesto.

  Cet accord est intéressant à plus d'un titre, car il met en avant un mets très simple à élaborer, et si usuel à préparer. Et j'avais envie de rendre encore plus accessible l'accord mets et vins, en abordant ce thème pouvant paraitre du coup moins élitiste que les précédents.

 

 

SAUCE PESTO

 

 

 

La sauce pesto émerveille les pâtes, cette sauce élaborée à base d'huile d'olives, de pignons de pin, et d'une légère tapenade, doit être parfaitement dosée.

Ce mets propose une réelle intensité en arômes et en saveurs. Le basilic, l'huile d'olive, l'ail et le pignon savent se combiner, pour offrir en bouche une palette impressionnante de saveurs herbacées.

Le vin qui accompagnera ce plat, devra se montrer incisif, très long, tendu, afin non pas de se confronter à la sauce pesto, mais plutot de s'éclipser dans un premier temps, et de resurgir en offrant une vive acidité, en finale, afin de contrebalancer la persistance herbeuse de la sauce.

Un vin blanc, par définition aura tendance à se montrer plus net, incisif grâce à ses acidités plus précises, et ciselées.

 

 

 

 

Un sauvignon blanc, bien entendu, sur l'appellation Menetou Salon, par exemple, ou encore un Quincy. Mais également un vin de Bordeaux blanc, qui propose de combiner le sauvignon avec un sémillon, cépage très gras, qui permet à ses vins de se montrer plus riche, pertinents, et complexes.

Un cépage sylvaner, en Alsace, ou encore, un cépage romorantin, sur Cour-Cheverny, en Loire, non loin de la région de Sancerre.

 

 

UNE IDEE...QUEL VIN IMAGINERIEZ-VOUS ?

 

 

 

Un peu plus loin, hors de nos frontières, je songe soudainement, à un vin très original, à nul autre pareil, si particulier, que certains ne pourront apprécier. Quel vin pourrait proposer des notes herbacées, de thym, de résine, par exemple ?

 

LA  RETSINA

 

 

La Retsina est un vin grec  à base de savatiano. On y ajoute de la résine de pin d'Alep au moment de la fermentation. La résine permet de stabiliser le vin, qui ne s'améliore donc pas en vieillissant, et lui permet de résister à la chaleur. Elle est ensuite retirée, avec les lies, par soutirages.

 

 

Les Larmes du Pin, Résiné blanc, Domaine Kechris 2005

Cépages roditis et assyrtiko.

Pour les amateurs de Retsina, s'avance un vin en tous points spectaculaire. Plein de sève et de caractère, ce vin civilise la Retsina. Ce résiné propose un vin aérien, orienté sur des arômes résineux, de pin, et de cèdre, de thym et de fruits blancs. J'insiste sur le fait que ce nez est très fin.

La Bouche est grasse, de belle envergure, le milieu de bouche révèle sa gourmandise, sur des fruits blancs et les pointes résineuses et anisées. La finale est longue, apportée par une franche acidité. Linéaire et très tendue, celle-ci est remarquable.

Vin surprenant qui a su civiliser un vin, pas toujours facile. Tendu, et plein de personnalité, je vous invite à le découvrir, tant il est remarquable de fraicheur et aérien.

 

****

 

Dégusté plus récemment ses 07 et 08, toujours aussi denses et pleins, savoureux. Sur un jeune millésime, l'aspect résineux reste pregnant, ne s'affranchissant surtout pas de sa fraîcheur. Un accord assez majestueux.

 

 

 

Emmanuel Delmas

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commenter cet article

Arnaud Pelegry 29/06/2012 17:31


Un Bandol rosé avec de la structure pour tenir la puissance du pesto, le mien par exemple Clos du Cas…!!

Katy Dendal 29/06/2012 16:58


Un blanc piémontais, frais et aromatique, type Arnheis...

Misztenget 29/06/2012 14:27


J'ai récemment dégusté un sylvaner d'Alsace de Sylvie Spielmann. Avec des arômes de basilic, laurier et d'autres herbes, mais aussi des arômes légèrement oxydés de raisin sec, et un peu de pain
d'épices, ce vin était fort intéressant. En bouche, avec un léger sucre résiduel (je pense), il était à la fois vif et doux. Je me demandais justement avec quel plat il se marierait - je n'ai pas
pensé au pesto, mais pourquoi pas... La simplicité du plat pourrait permettre de mettre en valeur le vin, tout en lui apportant un peu de fraîcheur.

Emmanuel DELMAS 29/06/2012 16:29



En effet, dégusté récemment sa gamme et c'est jouable là encore ! A déguster à la prochaine occasion ,-)



Patrick Maclart 17/04/2012 18:56


 Vraiment pas facile; l'ail du pesto a tendance à "bouffer" le vin. Je partirai sur un Corse blanc, ou un Provence blanc. Pourquoi pas sur un rare bon Toscane blanc, avec un p'tit pèt
d'oxydation (pas en défaut, en caractéristique !) : un Toscana blanc de chez Poggiopiano 2007.

Cécile Duclos 17/04/2012 17:26


Avant de lire l'article, j'étais partie sur un chardonnay passé en fût de chêne...J'étais pas très loin...

Jean Christophe Georges 17/04/2012 11:34


Et sur un très grand Corton 2009 (pas encore sur le marché), cher sommelier, vous l'accompagneriez avec quoi sur un dégustation? Je suis parti sur une verrine avec un fond de crème de foie gras,
surmonté avec des lentilles froides très légèrement moutardées et encore surmonté d'un éffiloché de joue de boeuf façon bourguignon chaud... Ca peut marcher?

Emmanuel DELMAS 17/04/2012 11:35



Blanc ou rouge le Corton ?



Simone Manfredini 10/05/2010 10:35



Je conseille "Il Pigato", une sorte de clone du Vermentino de la Liguria en particulier celui de la Riviera Ligura di Ponente. Il y a une entreprise qui s'appelle Bruna avec 2 versions “U baccan”
et “Le Russeghine.



Emmanuelle Fleury 10/05/2010 10:34



Ca dépend de la pesto, il y en à plusieurs sortes...



Benjamin Lacombe sommelier 10/05/2010 10:31



j'Irais sur un Arbois -Pupillin de de Macle 2007/8 pour sa vivacité....



Christophe Barcat 10/05/2010 10:29



St Chinian Roquebrun Grange des Combes 2007



Stéphane 10/05/2010 10:27



Puis-je vous suggérer cette association avec un vin Blanc Libanais, goûté dernièrement. le Domaine de Baal. 50% Chardonnay 50% Sauvignon.


 



Emmanuel DELMAS 10/05/2010 10:34



Ah, là, je veux bien déguster. Je ne connais que le musar blanc, mais l'encépagement n'est pas le même...



Marjorie Besson 07/05/2010 17:20



Un Menetou-Salon de chez Minchin



Alfred Crimisi 07/05/2010 17:19



Un Vermentino de Ligurie , sur un terroir de 200 à 300 m d'altitude qui va lui donner de la richesse et de la droiture !



Catherine Agelasto 07/05/2010 17:15



Tiens c'était mon diner d'hier soir, il me restait un Ladoix 1 er cru 2002, bien aéré, je doutais de l'accord, et bien pas mal !



Colette Chaboissier 07/05/2010 17:15



Vin de Pays blanc "Les Maurynates" 2008 -Muscat sec-



Guillaume Perraud 07/05/2010 17:14



Un Viognier du Gard!



Armel Michenaud 07/05/2010 17:11



 


Ou un Cinqueterre, comme ça on reste dans le local...



Hortiguethierry 07/05/2010 14:40



Bonjour,


Les Bons Côtes de Provence blancs se sortent bien de l'exercice et leur amertume finale, quelquefois gênante en dégustation pure, fait des merveilles sur des plats à dominante "végétale"
comme les pâtes au pesto, les salades de rougets...


Entre autres on peut trouver son bonheur chez Dupere-Barerra, Rimauresq, Sainte Marguerite entre autres domaines qui travaillent correctement le rolle/vermentino ou l'ugni blanc.


Cordialement,


Thierry



Emmanuel DELMAS 07/05/2010 17:25



Merci pour cet excellent commentaire...Thierry



David Anquetil 07/05/2010 12:36



Italie: blanc frioul
France: un pinot gris alsacien ou un chardonnay bougignon ou alors un beau boulard petrea



armel 15/04/2008 17:08

Je me dois de conseiller pour ma part de proposer un vermentino ligure de la DOC Colli di Luni, de la même région d'origine du pesto. Outre sa proximité géographique, il a un caractère franc qui s'adaptera bien aux arômes typiques du pesto.

Emmanuel DELMAS 15/04/2008 23:02


En effet, c'est une excellente idée, Armel ! Merci


LX 30/07/2007 14:13

un restina en grèce ? ;-)

Emmanuel DELMAS 30/07/2007 17:17

Bravo, c'est bien une Retsina grecque...;-)Emmanuel D

Penglobe 07/04/2006 21:46

Emmanuel merci pour tes bons conseils! je les apprécie