VIN ET HOMARD

Publié le par Emmanuel Delmas

Vin et homard, une alliance étonnante

Vin et homard, une alliance étonnante

 

Il n'est jamais si simple de distinguer à vue d'oeil le homard de la langouste, pour certains. Pourtant, la langouste, contrairement au homard n'a pas de pince(s). Voici déjà la première distinction entre les deux espèces. D'autres différences, peut-être ? 

 

 

Quels vins boire avec du homard ?

 

 

On remarquera aussi une carapace moins épineuse que la langouste. Sa capace a également la particularité de d'être souple et fort solide. Autre différence notable entre le homard et la langouste, leur zone de prédilection. Le homard préfère les mers relativement froides, souvent nord-atlantiques, du côté des mers françaises ou américaines. Au contraire de la langouste, privilégiant les mers plus chaudes. 

 

Crustacé recherché pour sa chair ferme, et charnue, le homard se régale de vins blanc avant tout structurés, suaves, et bien acidulés. La fraicheur permettra au vin de se révéler plus persistant. A la fois digeste, et croquant, celui-ci relancera la persistance de la saveur iodée et la texture ferme du homard.

 

En somme, il sera nécessaire de proposer un vin qui donne envie de croquer dans la chair charnue et ferme du homard! Un vin qui alliera donc opulence et fraîcheur, afin de conjuguer les atours du homard. Dans le cas d'un homard grillé l'accord n'en sera que plus facile. 

 

 

Plus la texture de la chair se révèle charnue et ferme plus le vin devra offrir du volume et une certaine fraîcheur. Ce mets réclamera un vin qui donne envie de 'croquer' le homard.

Idéalement

 

Vins blancs opulents, minéraux et acidulés, idéalement, encore sur le fruit, jeunes. (moins de 4 ans) privilégiant le croquant, le fruit et révélant des acidités relativement saillantes. 

 

  • Montlouis, Vouvray, Saumur, Jasnières (Loire)
  • Condrieu, St Péray (Rhône nord)
  • Chablis (1er cru), Chassagne-Montrachet, Beaune, Pouilly-Fuissé (Bourgogne)
  • Pinot gris, riesling (Alsace)

 

Alternatives

 

Vins blancs opulents, complexes, et patinés par le temps.(Plus de 7 ans). Vins jouant sur une assise toujours opulente mais profitant d'acidités plus jugulées, d'une pâtine rendant le vin plus complexe. Légèrement oxydatif, le vin permettra des accords tout aussi intéressants, moins directs certes mais la partition s'offrira plus complète. Attention néanmoins, le support acide devra malgré tout se révéler présent afin d'éviter toute forme de 'lourdeur'. 

 

  • Hermitage (Rhône nord)
  • Châteauneuf du Pape (Rhône sud)
  • Bellet, Côtes de Provence (Provence)
  • Graves, Pessac Léognan (Bordeaux)
  • Vins blancs du Languedoc, Roussillon

Et le vin rouge ? 

 

Le problème du vin rouge étant ses tanins, ceux-ci se heurtent à la chair du poisson ou du crustacé. En effet, cette chair, et notamment leurs protéines ne supportent pas le tanin. Ce pourquoi il sera nécessaire, si vous n'aimez pas le vin blanc de proposer un vin rouge dénué de tanins. Soit très vieux, le tanins se fondant dans le temps, ou un vin rouge jurassien de quelques années, un Irancy de près de 10 ans, un vin de Bourgogne d'une demi-douzaine d'années, ou des crus rouges de tous horizons franchement évolués, afin de révéler un vin dépouillé de ses tanins. 

 

VOS CHOIX

 

Avec Twitter il m'est possible de partager et d'échanger vos impressions. Ainsi avec ces articles accords mets et vins je pose la question de leurs choix à mes 'suiveurs'. Voici les résultats avec le homard. Sans surprise le vin blanc charnu a leur préférence!

 

 

 

 

newsletterLOGO.gif 

 inscription gratuite

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

 

Emmanuel Delmas

Commenter cet article

Bacle 14/12/2015 03:48

J ai mange du homard accompagne d une bouteille du domaine les Mille Vignes, 'le pied des Nymphettes', juste une pure merveille ce mariage des deux...

Emmanuel Delmas 14/12/2015 12:48

Ah les vins de Valérie Guérin !! Que du bonheur en bouteilles!

streaming tv 15/05/2015 00:39

Tout à fait d'accord avec le Pessac

Denis @ VinBordelais.com 10/05/2015 12:22

Je suis content de retrouver mes accords préférés pour le homard dans cet article, à savoir les blancs de Montlouis-sur-Loire et les grands rieslings d'Alsace. Je trouve que les rouges sont tout aussi adaptés, j'opte systématiquement pour un pinot noir, Alsace le plus souvent (en veillant à ce qu'il ne soit pas vieilli en fut de chêne) mais pourquoi pas un Bourgogne.

Emmanuel Delmas 10/05/2015 17:53

Merci pour votre commentaire, en tout cas ! ,-)

Bruno Loncle 07/05/2015 10:29

J'ai goûté hier soir un jeune Muscat d'Alsace, très floral et bien équilibré avec un plat de noix de St Jacques et langoustes, un assemblage très agréable.

Emmanuel Delmas 07/05/2015 10:35

En effet l'idée est à retenir

Château Carbonnieux 06/05/2015 12:17

Tout à fait d'accord avec le Pessac-Leognan Blanc

Jiri Hron 06/05/2015 12:13

Peut-être un Bouzy rouge, mais tout dépend de la préparation de la bête...

jean-pierre 06/05/2015 11:06

Merci pour toutes ces pistes, mêmes celles audacieuses des rouges !

Emmanuel Delmas 06/05/2015 11:27

La question du vin rouge avec les poissons se pose parfois et était même une récurrence en restauration. Donc parfois j'intègre cette question quand cela me semble utile ,-)

Julien Julien 06/05/2015 10:02

Encore un bel article sur les accords ! Merci !

Framel 06/05/2015 09:34

C' est valable pour d autres crustacés que le homard?

Emmanuel Delmas 06/05/2015 09:36

J'ai traité d'autres crustacés si besoin...

Bernieshoot 06/05/2015 08:30

J'opterais volontiers pour un graves dont onoublie trop souvent la qualité des blancs

Emmanuel Delmas 06/05/2015 09:02

On trouve en effet de jolis vins sur cette appellation. Mais là encore, il va falloir se montrer exigeants, car certains domaines ne font pas le travail approprié. Il faudra du volume, du fond, du fruit et de l'énergie...ce n'est pas aussi simple ,-)

Timeos Danaos 06/05/2015 07:39

+1 souvenir d'un accord magique entre une fricassée de homard et un Pinot Gris du Rangen de Thann de Zind-Humbrecht