VIN ET AGNEAU

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

                     

 

L'agneau...Voici une viande qui n'intimide pas les vins rouges à forte ossature. La chair de celle-ci se montre bien souvent tendre, parfois elle sait se montrer particulièrement savoureuse s'agissant de l'agneau blanc. Afin d'en savoir un peu plus, je vous invite à visiter ce site, ici.

 

 

Lorsque l'on pense agneau et vin, inévitablement, le parallèle est tracé entre l'agneau de Pauillac, et le vin de Pauillac.

 

 

 

AGNEAU ET VIN

 

 

La chair de l'agneau est tendre, souvent savoureuse, et pour les agneaux de Pauillac, le goût est plus complexe, et marqué.Le vin rouge est préconisé, d'autant plus si celui-ci propose une forte ossature.

L'accord est merveilleux avec un vin de Pauillac et son agneau. Mais, encore ne faut il pas offrir le 1er vin venu. Je pars toujours du principe, qu' un vin doit se montrer équilibré, afin d'offrir toute sa force, et un grand intérêt.Si le vin de Pauillac a pour lui, sa force, et sa complexité, ces caractéristiques ne se révèlent qu'une fois le vin approchant une certaine maturité. Lorsque finalement, les tanins, l'acidité, et l'alcool forment un ensemble harmonieux.Cela est d'ailleurs vrai pour tous les vins, en général. Le tanin trop rugueux aura bien du mal à prolonger l'échange avec la viande.

Ce n'est qu'après quelques années, que le vin de Pauillac révèlera son architecture si complexe, animale, et opulente. Par exemple, préférez un Lacoste Borie 1997, 2nd vin du château Grand Puy Lacoste, à ce même grand vin 2000.

 

Non pas que ce dernier ne soit pas intéressant, simplement, laissez celui-ci évoluer encore quelques années, afin qu'il offre tout son potentiel au moment opportun.

 

Un vin de Pauillac 1996, 1997 ou encore 1999, saura se montrer approchable, et plus confortable, qu'un Grand Cru classé, aussi merveilleux soit-il, sur des millésimes trop jeunes.

Le Pauillac, à maturité, proposera un nez complexe, animal, et une bouche tout en volume, persistante, et des tanins certes présents, mais nobles, qui donneront une véritable impulsion au vin, et permettra un accord incisif, et magique avec cet agneau au goût si prononcé.

 

 

D'AUTRES VINS ?

 

 Saint Joseph, Durand         Montus, Madiran, Alain BRUMONT         Misiones del Rango, Chili  

 

 

Les vins rouges ayant un certain répondant, harmonieux et pleins de personnalité, offrent une interessante alternative.

Ainsi, le cépage Syrah, sis en Vallée du Rhône septentrionale, sur les appellations de la Côte Rôtie, Cornas, St Joseph, ou les Hermitage, et Crozes Hermitage. Les vins façonnés par Gaillard, Cuilleron, Allemand, Gangloff, Graillot, et tant d'autres, aussi talentueux les uns que les autres.

Que penser d'un majestueux Châteauneuf du Pape ? ou d'un Gigondas, voire même de ce grandiose Sang des Cailloux, cuvée Lopy, ou l'Oumage.

Les vins du Sud-Ouest, répondront aux attentes également, en tout premier lieu les vins d'Alain BRUMONT, que je trouve revigorés, et toujours plus étonnants. Les menhirs, l'Argyle rouge, la Tyre, sans parler des Montus, antérieurs à 1999. (afin de les déguster à leur apogée)

Le Cahors, semblant plus bourru dans sa prime jeunesse, saura se montrer plus élégant après quelques années, la finesse ciselée des Cahors du château de la Reyne, que je trouve formidables.

Les vins du Languedoc, et du Roussillon, qui offrent des vins merveilleux, souvent épicés, concentrés. Ne vous méprenez pas, il y a depuis une quinzaine d'années, une prise de conscience de la part des vignerons. Cette région offre un panel de vins étonnants. Les cépages syrah, grenache, mourvèdre, carignan, cinsault, merlot, cabernet sauvignon,(et d'autres) s'y dévoilent de manière majestueuse parfois. Ils savent réciter leur partition, à l'unisson pour se mettre au service des mets, et du plaisir. Longilignes, étirés, pointus, ou concentrés, opulents, parfois confiturés, ils séduiront les palais les plus aguerris.

Les vins de Bourgogne, et leur sculpture plus étirée, élancée, propose des vins parfois concentrés, pleins de sève, sur Nuits Saint Georges, ou Chambolle Musigny, et Vougeot, polis par les Chevillon, Thibault Liger Belair, Jayer, ou encore Mugnier.

Nous pourrions trouver tant de vins structurés qu'il serait impossible de tous les citer.

 

 

En somme, si il ne fallait retenir qu'une règle, si tant est qu'elle puisse exister, ce serait celle qui consisterait à marier l'agneau avec un vin sculpté dans le roc, que la maturité aura annobli, et assagi.

Simplement celle-ci, et vous constaterez par vous-même, à quel point l'accord entre ces deux personnalités peut se montrer majestueux, et vous régaler.

 

 
 

Emmanuel DELMAS

 

newsletterLOGO.gif inscription gratuite

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commenter cet article

Monique Lavallée 09/08/2016 20:48

J'ai un vin de Joseph Drouin Chambolle Musigny 1e Cru 2011,
J'aimerais savoir quel met est le plus en accord avec ce vin.
Je reçois ce vendredi 12 août, Merci

Emmanuel Delmas 14/08/2016 23:50

Oups. Sorry...je lis votre message trop tard...

Sylvain 25/04/2016 13:30

Bonjour,

ma compagne et moi nous marions en automne et le plat sera composé d'un carré d'agneau et d'un morceau de filet de boeuf avec des haricots verts. Nous souhaitons nous orienter vers Nuits-St-Georges mais ses climats varient énormément (cailles, vaucrains, argilières, ...). Auriez-vous une recommandation parmi ceux-ci ?

Emmanuel Delmas 25/04/2016 21:49

Un vigneron absolument remarquable ! Alors profitez bien! ,-)

Sylvain 25/04/2016 19:40

merci beaucoup pour votre réponse, j'ai des cailles et des chaignots de chez Chevillon, cela fera donc l'affaire !

Emmanuel Delmas 25/04/2016 13:53

Bonjour, les cailles sont assez remarquables en effet, les Chaignots également dans un autre registre, l'important étant surtout de bien choisir votre vigneron.

Chautems 22/03/2016 19:39

Bonjour,
Nous nous marions ce printemps et avons opté pour un plat avec de l'agneau qui nous est cher. Nous recherchons un vin qui se défend bien pour compléter l'agneau, mais aussi un vin rond et "facile" à boire pour qu'il se laisse boire, même après la fin de l'assiette. La syrah nous fait un peu peur.
Avez-vous des idées ? Languedoc, Minervois, Sud ouest ?

Leyla Torrenté 30/03/2013 12:51


une bonne Syrah ou un Cornalin du Valais :-)

Patrick Maclart 29/03/2013 12:43


Pour moi, la syrah et l'agneau sont un véritable mariage d'amour. L'intensité de la syrah ira avec l'intensité et la sanguinité de l'agneau. Pour exemple : côtes d'agneau aux herbes et syrah
Leone 98 de Peyre-Rose, tajine d'agneau aux pruneaux avec la cuvée Jean Julien de chez Jean-Pierre Séguéla, etc...

gérard 09/04/2012 00:06


Je ne les connais pas du tout. Merci pour l'info. Est-ce les Confuron de Vosne-Romanée ? Pour revenir à Moulin à Vent, je viens d'en recevoir du domaine de Vissoux, dont j'apprécie les Fleurie et
Beaujolais génériques depuis, longtemps mais je n'ai pas encore goûté le Moulin à Vent.

gérard 08/04/2012 23:30


Aujourd'hui sur un agneau à l'indienne (épices douces), option Beaujolais du côté de Moulin à Vent. Déception avec un Château Moulin à Vent 2009, trop jeune certainement, mais trop marqué par
l'élevage et aux tanins sans charme et sans finesse. Par contre le Château des Jacques 2005 de Louis Jadot s'est révélé comme un formidable compagnon de ce plat, avec suffisamment de coffre et de
tension pour l'accompagner jusqu'à un milieu de bouche sur le noyau de cerise absolument délicieux.

Emmanuel DELMAS 08/04/2012 23:37



Jadot je n'ai jamais accroché sauf sur ce vin ! Qu'il réussit très bien, comme à l'époque avec son Grand Carquelin. -) Château du Moulin à Vent, dégusté également, et pas tout à fait convaincu
par le style. Toutefois, tout nouveau, il se cherche, et le potentiel est bien là. Il faut que le fond s'exprime davantage et cela passe par des élevages moins appuyés, forcément. Mais j'ai eu au
téléphone le jeune propriétaire et il en a pleinement conscience. Un domaine donc là aussi à suivre. En Beaujolais, il  ya du monde ! A Fleurie, Dutraive et aussi et là on en parle moins,
Clos de Mez avec Marie Elodie Zighera Confuron.  



Guillaume Joerger 08/04/2012 12:46


J'ai la chance d'avoir un château Montus de chez Brumont de 1990 ds la cave!Ça va être un délice! Bel article en tout cas!

Charles Xerri 08/04/2012 11:59


C'est marrant, j'ai mis Lacoste-Borie 2000 en avant aujourd'hui !

Fabrice Utilisateur 23/12/2011 15:18


Bonjour Emmanuel,


 


sur l'agneau, il faudrait ajouter un Tavel bien vineux comme celui de la Mordorée , avec un gigot ou des
côtelettes, c'est délicieux et s'il y a du thym ou de l'aïl c'est encore meilleur


 


J'ai fait pas mal de recherches sur les accords avec le Tavel de la Mordorée, si ça vous intéresse, dites le moi.


 


Bonne fin de journée


 


Fabrice Delorme

Emmanuel DELMAS 26/12/2011 23:48



En effet, les vins du domaine sont parfaits pour ce plat. A la fois denses, et surtout toniques, qualité essentielle pour accompagner les mets à table...!


Bonnes fêtes !


 



Le dégustator 23/04/2011 15:44



Tout d'abord merci d'avoir pris le temps de me répondre.

Oui, c'est vrai que d'autres vins sont cités, je le reconnais.

Je suis d'accord que la nécessité de pertinence existe. En ce qui me co...ncerne je l'oriente plus, mais c'est un choix, sur
l'association entre les caractéristiques détaillée du plat (à base d'agneau) et celles du vin qui le mettra en valeur tout en se sublimant.

A propos du Pauillac, sans vouloir enfoncer le clou et être trop lourd (j'essaye !) je reste persuadé par expérience concrète que les associations mets et vins ne souffrent pas trop bien la
généralisation. Pour me faire l'avocat du diable et provoquer un peu plus, en toute amitié et sans méchanceté aucune, sois en assuré, je sais que certains plats à base d'agneau ne se révèleraient
pas aussi gourmand que cela avec un Pauillac. Il peut être important de voir dans quels cas.

Et puis encore une fois, chaque préparation utilise divers ingrédients et accompagnements suivant des quantités et des proportions variables qui peuvent mettre en défaut le raisonnement. Ceci est
très intéressant à analyser "au fond" pour établir un lien de saveur entre ces éléments et ceux du vin qui conviennent. L'origine régionale de la recette est tout aussi importante. Cela se
constate très vite avec, par exemple, un Axoa d'agneau au piment d'Espelette ou un Carré d’agneau en habit vert, cannelloni de courgette et chèvre frais, ail noir qui s'associera avec bonheur sur
un beau vin de vieilles vignes de Carignan. Il est clair qu'une Chartreuse d'aubergines à l'agneau confit s'associera avec gourmandise avec un Pauillac de même qu'une côte d'agneau grillée à nu
!

En tout cas merci pour tous les sujets qui sont abordés et qui permettent d'avoir des échanges sérieux, constructifs et professionnels. Et désolé si parfois je "pousse" un peu. C'est sans
prétention ni méchanceté.



Emmanuel DELMAS 23/04/2011 15:45



Il n'y a aucun souci! Pour quelque vin rouge que ce soit, ses tanins doivent être fins, et si possible fondus...un pinot noir de 3/5 ans, sur Irancy, ou d'Alsace, Bouzy, ou un Nuits st
Georges de 10 ans, un Pauillac de 15 ans, un Bandol de plaine (argile) de 5 ans, un Bandol (calcaire) de 10/15 ans, etc...on peut en faire le tour, selon les assaisonnements, les cuissons et les
condiments...



misztenget 22/04/2011 18:44



Va pour l'Alsace alors. :)



misztenget 22/04/2011 18:22



Ne pas confondre les VT et les "aszu" de Tokaj. Ces derniers sont effectivement très doux, mais parmi les VT on trouve des discrets, avec un sucre résiduel modeste de 100-110 g. En même temps,
ils sont souvent assez épicés, c'est pourquoi je pensais qu'ils pourraient éventuellement se marier avec un agneau sucré-salé. Mais bon... faut voir. :)



Emmanuel DELMAS 22/04/2011 18:37



C'est bien pour cela que je me suis permis de signaler les 2 vins, dans la mesure où il y avait Tokaj et VT. Les Vendanges Tardives sont alsaciennes, et en effet Aszu, une pâte passerillée à la
teneur en sucre plus ou moins élevée selon le nombre de Puttonyos. Le souci est que le sucre pose gros problème à table, même sur un tel mets. L'épine dorsale du vin étant son acidité, il faut
privilégier les vins toniques. Même purvu d'une belle fraicheur, celle-ci pourra accepter un léger sucre résiduel. Un riesling tranchant, sur un grand cru peut supporter jusque 40/50 gr de
résiduel. Mais avec 100/110 gr, il sera délicat de ne pas saturer. C'est pkoi je propose de partir non pas sur un VT mais éventuellement sur un grand cru. Un Rosacker par exemple, ou autre. 25 à
40 gr sont largement suffisants. Si on souhaite trouver un "entre deux"...



misztenget 22/04/2011 17:14



Et le vin blanc moelleux? Tajine d'agneau aux abricots secs + un VT de Tokaj, par exemple?



Emmanuel DELMAS 22/04/2011 18:09



Une Vendanges Tardives risquerait d'écraser les papilles, et d'alourdir le mets. En revanche un Pinot gris d'Alsace classique jonglant entre notes fruitées et épicées, dressé sur une bonne
charpente devrait sans problème englober le plat, et le rehausser. Quant au Tokaj de Hongrie, autant oublier, sa sucrosité étant bien trop dense et le vin trop concentré. A proposer sur le
dessert, en somme...ou à déguster pour le plaisir, tout seul entre 2 repas ;-)



Le dégustator 22/04/2011 15:46



Pâques approche, l'agneau aura sa place à table, mais quels vins proposerez-vous ? Tout dépend de l'origine de la bête (Pauillac, Pré-Salé de la Somme, etc.), des parties cuisinées, de la
recette et de ses ingrédients, de leur dosage, .... ...Très modestement, car il faut à mon sens toujours faire preuve
d'humilité, je pense qu'il est toujours difficile de répondre à des questions générales par des réponses générales. Cela s'applique aussi au vin; un Pauillac certes, mais lequel, réalisé par qui,
de quel millésime et de quel âge, avec quelle caractéristiques, etc.



Emmanuel DELMAS 22/04/2011 15:49



Chose à laquelle nous tentons de répondre sur l'article. Pauillac profite d'un éclairage certes plus long car nécessaire dans la mesure où les lecteurs ont besoin de réponses assez
pertinentes sur ce sujet. Tout en ne s'enfermant pas d'ailleurs...



Antoon LAURENT 22/04/2011 12:01



Ce 99 MAURO VS était encore d’une belle jeunesse d’où une carafe 2H Riedel Magnum avant service.


Le nez fut kirsché , cassis, tabac ; l’attaque vive, le milieu suave et la finale puissante ; en retro-olfaction fruits des bois,
épices et torréfaction. Belle complexité, beaucoup de plaisir et encore de l’avenir.



Emmanuel DELMAS 22/04/2011 15:43



En effet, je confirme que ce vin a un grand potentiel de garde. Jeune, il a un côté dur, et terrien soulevé par un élevage bien marqué. Il lui faut bon an mal an, 15 ans avant qu'il s'offre tout
en finesse et gourmandise. J'acquiesce !



Mickael Manceau 21/04/2011 08:44



Tout dépend de la préparation de l'agneau ......moi si je pouvais faire un bon repas de pâques je m'ouvrirais un clos milan ....ça fait longtemps !



LAURENT Antoon 21/04/2011 08:38



Bonjour,


 


ne dit-on pas doux comme un agneau :-)


En effet, un vin construit dans le roc puis assagit semble la philosophie de cet accord d'où : le we dernier j'ai opté pour un MAURO VS 99 avec le Lechazo local



Emmanuel DELMAS 21/04/2011 08:44



Ah Antoon, voilà un vin qui, une fois bien évolué sait se faire doux comme un agneau, j'en conviens ! Comment se comportait il ?



Christophe Ligeron 20/04/2011 22:48



Bon, je me lance : une cuvée Tradition du domaine Richeaume ...



Stéphane Dupuy 20/04/2011 22:43



UN BON BERGERAC UN POINT C'EST TOUT!



Vincent Pousson 20/04/2011 22:39



Je tomate légèrement la sauce de l'agneau, j'aille bien avec du rose de Lautrec, je citronne légèrement la peau afin qu'elle croûte et j'ouvre une bouteille de Domaine des Tours VdP 2006
par personne…



Mickael Paithel 20/04/2011 22:37



Le Pauillac est trop évident mais comme il fait chaud, je propose un Gamay de la maison Marionet par exemple.



Emmanuel DELMAS 20/04/2011 22:38



Bone idée également ! Marrionnet offre des vins plutot jolis.J'avoue, j'avoue, bon choix ;-)



Corélie 20/04/2011 10:17



J'oubliais... Bravo pour le nouveau design de ton blog : très classe et très pro !



Emmanuel DELMAS 20/04/2011 10:23



Merci Corélie, j'en suis très très content ! Mais je me suis tâté car j'aimais bien l'autre aussi...;-)



Corélie 20/04/2011 10:16



Salut Emmanuel,


J'ai mangé ce week-end un tajine d'agneau au fenouil, aux poires et aux fruits secs. La viande, cuite 2h30 au four, est presque confite. Avec un vin rouge, l'accord a été désastreux. J'y aurais
bien mis un vin blanc moelleux. Qu'en penses-tu ? Bisous.



Emmanuel DELMAS 20/04/2011 10:20



Salut Corélie,


Le vin blanc est une bonne solution, mais un moelleux aurait eu tendance d'alourdir l'ensemble. En revanche, un vin rouge de "gastronomie" aurait été parfait. Quand j'écris "de gastronomie", je
veux dire par là, souple, tendu et dépouillé de ses tanins. Voilà LE vin rouge de gastronomie.


Un Bourgogne Irancy (Cantin, par exemple) 2005, 2006 ou 2007, un pinot noir des Riceys, ou d' Alsace, un St Pourçain auraient permis un très bel accord, car ils auraient glissé sous le mets, puis
rehaussé et leur fraicheur aurait parfaitement relayé les tonalités épicées et aigres douces de l'agneau.


Tente le coup la fois prochaine et tiens nous au courant, si tu le veux bien. ,-)


Bonne semaine !


PS: je suis en recherche d'un studio sur Nantes ;-)



JLM 20/04/2010 11:52



L'agneau est une viande assez forte et vos conseils pour le mariage des vins sont parfaits.

Cependant les vins préconisés sont relativement chers pour une simple grillade au barbecue. Que porposez vous en vins entre amis autour d'une grillade à des prix abordables ?



Mei Li 06/04/2010 23:35



Emmanuel, je comprends mieux apres que j'ai eu des experiences...:-)



Jean Pierre Prévost 04/04/2010 18:36



Les derniers goutés : 2003 pour Perrin "Les Sinards" et un Vieux Télégraphe 2005 inoubliable... jeune, mais déjà d'une richesse aboutie !



Jean Pierre Prévost 04/04/2010 18:34



Châteauneuf de chez Perrin ? Ou Vieux Télégraphe ?



Chablis Defaix 04/04/2010 18:30



Tu peux essayer aussi un Courtade 2003 de Porquerolles
c' est beau !



Emmanuel DELMAS 04/04/2010 18:31



Nous changeons de registre, là, Daniel Etienne ! :-)



Chablis Defaix 04/04/2010 18:30



Avec l' agneau Je prends un Mouton !
c est le pied NON ?



Karl Todeschini 04/04/2010 18:29



Moi ce sera un magnum de moulin st georges 2000 décanter depuis 15 min. top a l'ouverture comme d'ab ...



Jean Pierre Prévost 04/04/2010 18:27



Ca envoie du gros là, Marie ! ^^



Emmanuel DELMAS 04/04/2010 18:31



J'avoue que cela est en effet, bien tentant !



Marie Lottin 04/04/2010 18:26



et un agneau pasqual aux figues roties avec un rosé barriqué d'un domaine que je connais bien et dans un millésime 2005!!!!



Jean Pierre Prévost 04/04/2010 18:25



Pas mieux Philippe ! Quoique si, s'il s'agit de côtes d'agneau grillées au thym, une belle Syrah de la vallée du Rhône, bien épicée, soyeuse à souhait. Ca peut aussi être une option !



Patrick Maclart 04/04/2010 14:38



 


Des mojettes qui font peuteï ! Comme on dit dans ce coin là...



Emmanuel DELMAS 04/04/2010 14:39



Je vois très bien ce dont tu veux parler, Patrick...:-)



Philippe Larche 04/04/2010 14:37



Agneau de Pauillac + Pauillac : l'équation est simple mais crédible ! Sinon, je le marierais bien avec un Léoville las Cases, à la structure presque toujours impeccable, ou bien un Cos
d'Estournel 2002, ni trop vieux ni trop jeune...
Trop chers, peut-être ??? Optez pour un vin de Fronsac, trop souvent méconnus, très abordables, et aux tannins bien présents (grâce à la molasse du fronsadais qui compose les sols) !



Emmanuel DELMAS 04/04/2010 14:39



On oublie bien souvent les vins de Fronsac, qui reposent pourtant sur un terroir, comme tu le souligne bien, plus qu'intéressant !



Patrick Grenson 04/04/2010 14:35



Agneau et mojettes ,chez nous la paques ce seras comme ça.et puis tiens un mouton 1994.joyeuses paques a toutes et tous



Fabrice VinsurVin 04/04/2010 10:57



La viande de Pâques par excellence ! Si les parties de l'agneau sont vastes (côtelettes, selle, rôti, gigot, épaule, collier, souris, abats ?), les façons de le
cuisiner ne le sont pas moins !


Avec un "gravy" à l'anglaise ? dans un tajine ? aux speculos ?!!. Les accompagnements sont infinis. Personnellement, vu que c'est une viande très goûteuse, forte
parfois même (pour qui a goûté l'agneau de pré-salé du Mont Saint-Michel), j'aime des vins du sud avec, des vins assez puissants. Bandol, Gigondas, Faugères.



Chablis Defaix 04/04/2010 10:55



Voila une excellente réponse qui me plait
j apporte la première !



Jean Pierre Prévost 04/04/2010 10:53



Avec un Mouton Rothschild ? Un Lafitte Rothschild, juste pour comparer... ^^



Jean Pierre Prévost 04/04/2010 10:53



M'étonnerait qu'il réponde des Nuggets de Volaille !! ^^



Emmanuel DELMAS 04/04/2010 10:55



Ce serait faire ombrage à Mouton Rotschild. J'ai d'ailleurs rarement l'occasion de manger des nuggets, bien que cela ne soit pas si mauvais...



Sammy Scieur 04/04/2010 10:52



montrose ou troplong mondot....:-)



Daniel Etienne Defaix 04/04/2010 10:47



Et Toi Emmanuel,
que servirai tu avec un Mouton Rotschild ?



Emmanuel DELMAS 04/04/2010 10:50



Tout seul ! J'ai trop rarement été ébloui par ce vin...



Emmanuelle Fleury 04/04/2010 10:46



un "Antika" turque, cépages: calkarasi et bogazkere, et si le met est très épicé un "Selection" turque aussi, cépages: öküzgözü et papazkarasi



Emmanuel DELMAS 04/04/2010 10:51



J'ai en effet dégusté des vins étonnants turcs également. Très intéressant !...



Jean Pierre Prévost 04/04/2010 10:45



Des flageolets, pourquoi ? ^^ Si l'ageneau est de Pauillac, un Pauillac of course... Mais tout dépend de quel morceau d'agneau l'on parle et de sa cuisson.



Aurélia Filion 04/04/2010 10:44



Ben... il est comment ton agneau ?



Christophe Boudier 04/04/2010 10:43



Corbiéres, patrimonio, Irouléguy, bandol, St-Joseph, Ajaccio rouge, faugéres, crozes hermitage blanc



Emmanuel DELMAS 04/04/2010 10:51



Bien joué, Christophe ! Bonne spropositions...



Cathy Schmitt 04/04/2010 10:42



Un pinot noir !



Patrick Grenson 04/04/2010 10:42



cuvée 'le poiré'du domaine st nicolas (negrette vielles vignes 30,hl/h)



Marie Laure D 04/04/2010 10:39



Un vin qui va avec ! Lol !



Emmanuel DELMAS 04/04/2010 10:51



Cela, c'est ce qu'on appelle avoir de la répartie, Marie Laure ! :-)