RETOUR DE BORDEAUX # 3

Publié le par Emmanuel Delmas

RETOUR DE BORDEAUX # 3

 

Pendant cette belle semaine bordelaise, j'ai eu de rares moments de temps morts. Juste deux, où avec mes deux amis nous nous sommes offerts deux parenthèses tout aussi enchantées. Petit compte-rendu pour le plaisir!

 

CORNELIE EST EN FORME

 

 

Après notre visite au château Haut Bailly, nous avions deux petites heures libres, c'est alors que j'appelle Patrick Grisard. Et par chance il était libre et tout disposé à nous accueillir dans son nouveau chai. J'étais venu voilà déjà 7 ans, et depuis il y avait eu quelques changements. 

 

Grand sourire, Patrick est tout excité à l'idée de nous montrer son nouveau chai, c'est qu'il a connu bien des déboires Patrick. Et dire qu'il en a bavé n'est pas un vain mot. Et pourtant il a toujours su se battre et garder son optimisme. Tout n'est pas encore parfait mais il est tout heureux de constater que tout avance, et il prend plaisir à nous le partager. Il entrevoit le bout du long tunnel, à tous les niveaux, et pour moi, cela est une véritable satisfaction. 

 

 

Désormais en place, il peut se concentrer encore plus dans ses vins. Cornélie est avant tout l'affaire d'un passionné un peu fou qui ne fait pas beaucoup de choses comme tout le monde. Non pas qu'il sot révolté, mais il y a chez Patrick un côté "doux rêveur" qui lui permet de rester toujours optimiste. Je vous dirige vers mon compte-rendu réalisé en 2011 ici pour vous éclairer un peu. 

 

CORNELIE EN VIN DE FRANCE

 

Patrick a décidé de quitter l'appellation Haut Medoc pour retrouver plus de plaisir encore, et d'éviter de se sentir trop bridé. Ses vins dégustés ce jour-là respectaient le sillage dans lequel il s'était dressé à l'époque. A savoir le désir de privilégier le fruit, le fond et la fraîcheur dans ses vins. Il est évident à la dégustation qu'il est en 'plein dedans' et ça, c'est absolument une bonne chose. Du fruit, de bonnes matières, et même de l'énergie. Des vins issus d'un courageux passionné en somme. 

 

 

Du plaisir il y en a eu durant cette parenthèse enchantée, chez Cornélie puis au restaurant Cordeillan Bages...

DÎNER AU CORDEILLAN BAGES DE HAUTE VOLÉE

 

 

Ce n'était pas prévu mais on a décidé de nous faire plaisir. Et du plaisir nous en avons énormément pris ce soir là dans le restaurant étoilé de Cordeillan Bages à Pauillac. Pour la petite histoire je m'y étais rendu à déjeuner en Août 1999 avec ma soeur au temps de Thierry Marx. 

 

Le menu proposé fut parfait, les cuissons parfaites, les mets justes, précis, et la technique était largement au niveau. Nous étions davantage proche d'un 2 étoiles que de l'étoile. Cela faisait un moment que je n'avais pas pris autant de plaisir. Sans surprise, les prix des vins restent élevés, et c'est toujours un véritable exercice de trouver de beaux vins à des prix doux. Cependant, il serait injuste de taper sur ce restaurant qui a le mérite de proposer de forts jolis vins à des prix que je qualifierai de cohérents, eu égard au niveau de l'établissement. Le coefficient se situe manifestement entre 3,5 et 5. Cela reste toujours trop élevé mais j'ai tellement croisé la route de coefficients 7 à 9 voire 10 que j'estime que cette très belle carte des vins joue le jeu. Et c'est à souligner. 

 

 

En cherchant un peu, j'ai été agréablement surpris de trouver des millésimes mûrs à des prix tout doux. Et ça, c'est une très bonne surprise. Nous nous sommes orientés sur un vin blanc que j'aime beaucoup, en Vin de France, domaine du Retout blanc à 50€ sur table. Vin de France ? Allez, je vous liste les 4 cépages: Sauvignon gris, gros manseng, mondeuse blanche et savagnin. Vous comprenez désormais pourquoi ce vin est classé 'Vin de France' ? Il en résulte un vin dense parfaitement contrebalancé par une finale fraîche, étirée en longueur, soulignée par de beaux amers. Le vin gagne en relief, et c'est vraiment toujours aussi joli. 

 

 

Pour le vin rouge, Côtes du Rhône 2005 'la Pialade', étonnante de complexité, oscillant entre une fine réduction suivie de touches oxydatives (oxydo-réduction), légère aération et le vin étale ses notes finement épicées, giboyeuses de prime abord, puis de fruits cuits, c'est long, les tanins sont fondus, et le vin fut parfait avec les assiettes. 70€ la bouteille sur table, c'est très honnête. 

 

 

Assiettes de très haute facture, savoureuses à souhait, tout est à sa place, bien pensé, juste et précis. Et cette sauce de ouf comme disent les djeun's d'aujourd'hui. On en a léché nosdoigts tant elle fut ahurissante, savoureuse, texture fantastique et quelle concentration ! Nous avons félicité et remercié le nouveau jeune chef pétri de talent et tout en discrétion. Bravo ! 

 

Merci à mes amis Gregory et Jean-Philippe pour cette nouvelle belle journée! 

 

Emmanuel Delmas

 

Magazine le vin rouge et ses tanins

 

Pour tout connaitre sur le vin rouge et ses tanins, offrez-vous mon tout nouveau magazine pédagogique sur ce sujet passionnant. 

 

28 pages, 4,90€

 

D'autres magazines sont également à disposition sur les accords mets & vins notamment de 20 pages à 34 pages. Cliquez sur chaque photo pour en savoir plus.

 

Magazine les accords mets & vins, les règles essentielles
Magazine les mets & vins de fête

 

Les règles des accords mets & vins (20 pages)

Les mets & les vins de fête (34 pages) 

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article

Jean François Tricaud 05/07/2018 15:46

Décidément, le patronyme Grisard est un gage d'excellence !

Emmanuel Delmas 05/07/2018 18:54

On peut dire cela en effet ,-)

Château Cordeillan Bages 05/07/2018 11:36

Mille mercis pour ce partage de votre échappée à Château Cordeillan-Bages. Nous sommes très heureux de vous lire et espérons vous revoir bientôt dans le Médoc.

Emmanuel Delmas 05/07/2018 12:27

Merci pour votre commentaire! Et félicitations pour cette magnifique soirée, nous avons félicité le chef car le moment fut vraiment superbe.