FOIRES AUX VINS 2012

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

cae2de6a-ae70-11de-b503-17edeec20aa0

 

Comme chaque année, la rentrée 2012 sera marquée du sceau du vin. Et les foires aux vins (FAV) sont une occasion parfois intéressante de se fournir en bouteilles de vins. Certes, et nous ne le répéterons jamais assez, la Grande Distribution n'est pas l'endroit idéal où acheter son vin. Qu'importe, vous trouverez ici des conseils précieux vous permettant d'avoir les bonnes clés afin de ne pas trop vous tromper ou plus simplement de vous éclairer.

 

LES DATES DES FOIRES AUX VINS 2012

 

 

En attendant le coup d'envoi, vous pouvez d'ores et déjà prendre note du calendrier des Foires aux vins 2012 :

 

Principales Enseignes nationales

 

 

Enseignes citadines ou Hard Discount


       

 

MES ARTICLES COMPLETS A VENIR


Caddies 1 4acb63843f19f

 

Un long dossier proposé par Sébastien Martinez passionné de vin et travaillant chez Intermarché. Il nous apporte en 5 parties un éclairage fort instructif sur les divers acteurs des Foires aux Vins. Vignerons, mais aussi les enseignes elles-mêmes ou encore les syndicats, interpros et l'avis de nombre d'amateurs sur cette enquête spéciale Foires aux Vins. Bonne lecture.

 

 

 

Emmanuel Delmas

 

newsletterLOGO.gif inscription gratuite

 


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...Mots clés associés: Foire aux vins, Foires aux vins, Foire aux Vins conseils, Foire aux vins programme, Foire aux Vins 2012, Foires aux vins affaires.

 


Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié dans Foires aux Vins, DIVERS

Commenter cet article

cabsauv 23/07/2012


Sans entrer dans les détails, les principaux groupes de distribution en France sont, par ordre alphabétique,  Auchan, Carrefour, Casino, Intermarché, Leclerc.


Les hypermarchés sont regroupés sous la marque Géant Casino et ils se classent dans la même catégorie que ceux d'Auchan, Carrefour...


Pour info, Casino, la plus ancienne enseigne de distribution créée en France, détient entre autre les magasins Monoprix et Franprix que vous citez dans l'article.


Mais sinon le blog est très bien fait et j'apprécie de lire régulièrement les articles


 


 

Antoine Gruner 24/07/2012


N'est ce pas un IMMENSE paradoxe de déplorer qu'il faille s'y préparer, d'indiquer ( à juste titre) dans le début de ton billet que ce n'est pas le meilleur endroit pour acheter du vin, et en
meme temps de leur faire de la publicité??? Ceux qui te lisent et attendent tes conseils méritent surement mieux que les rayons des supermarchés? Ne vaudrait il mieux pas mettre les cavistes en
avant?

Michel Vinodis 24/07/2012


Je suis d'accord avec Antoine : Comme je te l'écris chaque semestre, je pense que l'approche doit être différente et je ne pense pas que le succès doit venir à la première tentative. Je ne compte
pas le nombre de bides que j'ai déjà essuyé mais je persévère ...


- Pourquoi ne pas comparer les producteurs qui ne vendent qu'en GD et ridiculisent des appellations comme Costières de Nîmes, Tavel, ... avec de vrais producteurs qui ont du mal à vendre leurs
vins à cause des premiers ?


- Pourquoi ne pas donner les raisons pour lesquelles certains producteurs mettent le doigt dans l'engrenage de la GD ?


- Pourquoi ne pas dénoncer les pratiques de certains producteurs qui serrent très fort les épaules pour entrer dans un moule qui viendra pourrir la vie des personnes qui y sont ? Ici, je pense à
des Gérard Bertrand qui se fout royalement du monde avec sa cuvée "sans soufre ajouté"


 


Bref, je pense qu'une approche comparative aurait une valeur ajoutée plus intéressante par rapport au client et surtout à la filière vinicole, qu'une approche d'accompagnement du consommateur
lambda

Michel Vinodis 24/07/2012


C'est certes une réalité mais je pense surtout qu'il manque un message dans ton article, un message puissant autre que "Ce n'est pas là que vous trouverez les meilleurs vins".


Je suppose que tu as déjà rencontré des viticulteurs qui avaient mis le doigt dans l'engrenage de la GD. 


- Si oui, pourquoi ne pas relater leur récit ? 


- Pourquoi ne pas leur demander quel est leur sentiment de retrouver leurs quilles à 5€ en FAV alors qu'ils le vendent à 9€ au domaine ?


- Pourquoi ne pas leur demander quels procédés ils utilisent pour produire du vin à 7€ et une autre partie de la production à 3€ en GD ?


 


Je pense (car rien n'est jamais sûr) que le consommateur verrait là à quelle profondeur il se fait enc*** !

Edouard 24/07/2012


Bonjour,


Merci Emmanuel pour votre blog, excellent tout simplement.


Etant totalement indépendant car non professionnel, juste amateur de vin et acheteur à la fois chez des cavistes, dans les grandes surfaces et chez les producteurs, je ne peux qu'approuver votre
initiative sur les foires aux vins.


Evidemment c'est un sujet polémique, mais vous avez raison on ne peut passer à côté. Personnellement j'ai largement apprécié la FAV Monoprix de l'an dernier, avec des opérations chaque jour 2
achetées, la 3e gratuite, sur des produits de qualité. J'aimerais comme l'an dernier que des sommeliers m'éclairent sur les vins qui tomberont dans ce type d'opération, en les ayant dégustés, me
permettant d'en acheter en connaissance de cause. 


Merci encore et bonne continuation.

Emmanuel Delmas 24/07/2012


Ensuite, tout est à peu près révélé de manière non partisane mais plutôt objective dans la grande enquête. Eclairante et bien faite par Sébastien Martinez. Libre accès au consommateur, qui de
toute façon s'en fout. Ce qu'il veut, c'est croire qu'il fait des affaires. Seuls les initiés ne s'y trompent pas. Un jour ce consommateur si il évolue dans le bon sens deviendra initié et se
dégagera de la GD. Tant qu'il ne le fera pas, il sera toujours un profane;

Michel Vinodis 24/07/2012


Je ne suis pas aussi naïf que de croire que le commerce du vin en GD sera en faillite dans les 6 mois mais si on (nous tous : cavistes, blogueurs, journalistes, experts, ...) arrive à détourner
5% de consommateurs par an de ce cirque, ce sera une victoire qu'on (la filière viticole en entier) fêtera comme il se doit ! ;)

Michel Vinodis 24/07/2012


"Comme tu le souligne, il est débile de leur faire passer le message qu'on trouve des vins à 5€ aux FAV alors qu'on les trouve à 9€ chez le producteur. Ce qui est en immense partie faux," ? J'ai
rencontré le cas 2 fois cette année où le prix était de 6€ alors que le prix conseillé était de 7.50€ ! Evidemment, personne (à part moi) n'a jugé bon de contacter le producteur pour lui dire
"Euhhhh, tu joues à quoi là ?"

Michel Vinodis 24/07/2012


Participer à leur détournement en orientant les lecteurs dans la gueule du loup ? Euhhhhh, quelques potes cavistes et moi avons l'intention de créer une Foire Ovins (ou tout autre nom encore à
déterminer) pour faire passer le même message que le tien mais avec plus d'exemples, de faits, ... 


Si tu es intéressé de relayer notre future action, on peut en rediscuter plus tard

Marco Bertossi 24/07/2012


Peut être pourrais tu insister sur les belles arnaques des FAV .... notamment les catalogues, les notes et les cautions pros grassement payées pour mettre en avant des produits indignes ....

Michel Vinodis 24/07/2012


Une quille vendue 5€ vaut 5€ mais le souci est que l'appellation en vaut 15€, ils peuvent se permettre de faire un 2+4 ... ;)


J'ai toujours eu l'idée d'écrire un article sur le coût de revient d'un vin pour montrer qu'une bouteille à 1.99€ couvre à peine les matières sèches ... J'en ai les phalanges qui me démangent de
nouveau !

Emmanuel Delmas 24/07/2012


Ensuite, je signale très bien qu'en GD le consommateur n'achète pas un vin mais un prix. Donc un Saint Emilion grand cru à 9€ n'est certainement pas un Saint-Emilion grand cru mais un vin à 9€.
Comparé à un Saint-Emilion GC il ne vaut rien, juste digne d'un vin à 9€ que le consommateur veut bien payer juste parce qu'il mentionne Grand Cru. Il vaut donc son prix mais jamais son
appellation.

Michel Vinodis 24/07/2012


La GD n'est pas stupide, elle s'alignera sur le prix le moins de l'appellation et fera une promo pour arriver aux 9€ ...

ipad keyboard 27/07/2012


nice post, it's very useful for me, thanks for sharing!

Sébastien Martinez 07/08/2012


Dans la vie, tout n'est pas blanc ou noir! C'est la même chose pour les FAV. Il faut arrêter de croire que tous les buveurs de vins sont des initiés, combien sommes-nous? Dans quelle proportion,
5% 3%? Ce que vous pointez du doigt sur certaines pratiques commerciales est vrai dans de faibles proportions, la qualité des vins à bas prix est souvent indigne d'intérêt, j'ajouterais aussi le
manque de conseil et le consommateur se retrouve perdus devant toutes ces étiquettes. Mais, il existe aussi des gens sérieux qui tente de promouvoir le vin aux buveurs non-initiés( j'en fais
partie) durant cette période de l'année. Pour organiser la FAV du magasin, je suis allé goûter une partie de la sélection sur Paris, et nous avons axé les commandes sur les vins que j'ai
apprécié( toute prétention gardée). Je pense que je ne suis pas le seul à faire çà, lorsque je tombe sur de réels amateurs le contact passe toujours très bien, et ils écoutent souvent mon
conseil. J'essaie de conseiller au mieux les gens en fonction aussi de leur budget, goût,... comme pourrais le faire un caviste avec mes connaissances limitées(quoique supérieures à certains
cavistes!! lol). Contrairement à ce que vous pensez, les gens à la tête du vin dans les différentes enseignes connaissent leur lacunes et tentent de les gommer, mais elles sont encore nombreuses
et le manque de moyens mis en oeuvre est encore insuffisant mais les choses changent et le consommateur et la filière y gagneront, les différents systèmes de distributions ne sont pas
incompatibles au contraire.

Michel Vinodis 07/08/2012


La GD a pour seul attrait le prix et comme l'écrit plus haut Emmanuel ils se basent sur le prix d'une appellation pour déterminer le prix maximum, se foutant royalement de la qualité du vin. "Ça
peut se vendre à ce prix avec notre marge bénéficiaire de 8% ? Ok, faisons-lui un prix pour la moitié de son stock !"


A cela, il ne faut pas oublier la commission d'entrée, ainsi que la commission s'ils ont atteint le volume promis dans le contrat. Comment font les producteurs pour garder la même qualité en
bradant leurs vins de la sorte ?

Julien Lassagne 07/08/2012


Dès qu'on parle GD, il faut bien que je pointe le bout de mon nez ... et oui, à quoi servirait un monologue sans contrepartie? A tout pouvoir son contre pouvoir, donc permettez moi l'incartade
pour parler au nom des 95 % de non initiés, idiots et autres collibets ... humm hum ... A la question : une FAV est elle un business? je dis Oui, of course : Pour les producteurs, les
distributeurs, les prescripteurs. A la question : La SEULE notion PRIX est prise en compte pour constituer un assortiment? Je dis évidemment NON! J'ai déjà pris partie l'an dernier sur le même
sujet car j'étais un acteur de la gd en magasin ... je suis aujourd'hui chef de produit vin pour une enseigne et je continue à être très satisfait de l'état d'esprit des enseignes ( je dis DES
enseignes car je ne veux prêcher pour aucune paroisse ).

Michel Vinodis 07/08/2012


A la question : La SEULE notion PRIX est prise en compte pour constituer un assortiment? Je dis évidemment NON!" => Non, il faut que ce soit une appellation connues et reconnues afin de
prendre le moins de risque possible ...

Julien Lassagne 07/08/2012


Le vin est un produit alimentaire pour BEAUCOUP de monde, donc oui, il faut du prix, il faut de la dynamique... la clientèle d'esthète est belle à Paris, mais en province il existe encore une
clientèle (ok ) plus agée, mais qui continue à consommer du vin à table au même titre que du pain ou du fromage, alors pourquoi ne pas leur faire plaisir à un moment donné, la FAV est un de ces
moments. A côté de ça, les clients qui souhaitent développer des connaissances sans le stress de l'ouverture de la porte du caviste du coin ( quand on en trouve ... pas facile si l'on habite le
village picard ou autre ), ils existent. LE GD leur donne le choix mais aussi l'anonymat qu'ils recherchent... D'autres exemples j'en ai par milliers ... 5 ans de terrain, de contact avec plus de
300 clients / jour, vous donne un peu de crédit ... merci d'en prendre juste note ...

Julien Lassagne 07/08/2012


Des focus découvertes avec un positionnement prix élevé sont des Paris que l'on relève ...Regardez les prospectus! Je trouve certains des arguments des différents protagonistes vraiment violents,
réducteurs, limite fascisants ... ça me prend aux tripes de lire certains commentaires de "dits" professionnels ... il faut de tout pour faire un monde et des passionnés du vin, il en existe dans
toute la filière, même en GD et plus qu'on ne le croit

Michel Vinodis 07/08/2012


Ce n'est pas parce que le vin est alimentaire pour certains qu'il faut leur faire avaler des vins chimiques car seul un professionnel sait ce qu'il se cache derrière un 1+2 de chez Auchan !


Pousser la porte d'un caviste n'est pas uniquement autorisé aux personnes ayant réussi l'école d'oenologie de Bordeaux mais bien les personnes qui veulent avoir du conseil, autre que Max Le
Sommelier (http://www.vinodis.com/max-le-sommelier-la-nouvelle-recrue-de-la-gd_fr_251) ... et ce n'est pas
moi qui ai inventé cette machine mais bien la GD pour compenser le manque de connaissance des chefs de rayons qui doivent jongler entre le rayon fruits/légumes et le rayon vin ! 


Ça non plus, ce n'est pas moi qui l'ai inventé ... Je pense avoir lu cette ignorance dans un article d' Emmanuel


 


Evidemment, il y a des exceptions et j'espère que vous en faites partie mais considérer ces exceptions comme des généralités est très fort, je trouve !

Philippe Cuq 07/08/2012


Il y a des passionnés dans la GD et même des gens qui sont pros, connaisseurs et honnêtes. Mais le seul critère (absolument le seul) qui compte et qui arbitre en fin de compte, c'est le pognon
que ça génère, et comment augmenter le pognon que ça génère... Comme disait Gabin dans une tirade célèbre, "il existe aussi des poissons volants, mais ils ne constituent pas la majorité du
genre"...

Emmanuel Delmas 07/08/2012


Clairement on toruve de tout en GD. Mais il ne faut pas non plus être naif: tout le monde sait que c'est bien l'enseigne qui se retrouve gagnante. Le consommateurpense faire une affaire, tant
mieux pour lui. Tant qu'il ne devient pas un initié, il ne partira pas. En revanche, comme tous les initiés si il le devient un jour, il fuira comme nous l'avons tous fait. Normal et plus que
cohérent. A nous de tenter de faire comprendre ce bon sens. Pas avec violence mais avec beaucoup de patience...

Philippe Cuq 07/08/2012


Je partage totalement Marco.

Antoine Gruner 07/08/2012


Petit coup de projecteur sur les personnels employé dans ces foires aux vins... Je le dis d'avance, peut être certains sont ils compétents parfois, ceci est dit. Cependant, les connaissances des
personnes qui se contentent de mettre un tablier de sommeeeeeeelier pour conseiller les clients et qui sont souvent ceux qui faisaient la promotion du Babybel la semaine précédente sont à 98%
proche du néant. Qu'on ne vienne pas me parler du rôle "éducatif" possible des foires aux vins, c'est du "pipi de chat" ! Le but UNIQUE est d'attirer le plus de gogo possible sur des 6+6 gratis,
sur les vins ou on aura le plus possible essoré le négociant ou le producteur (qui n'avait qu'à pas fricoter avec des voleurs de grand chemin, il est vrai) . De plus, à présent, les "grands crus"
ne sont plus qu'une vitrine, les prix étant aussi pharaoniques à présent en GD . Quand je pense aux caisses de 12 de Cheval ou d'Yquem qu'on volait par dizaine chez Leclerc il y a plus de 15 ans
et qui polluent ma cave à l'heure actuelle... Et bien les gens auraient plus encore raison de les voler maintenant au prix indécent ou ceux là se vendent... Donc plus aucun intérêt pour celui qui
voulait des "Grands trucs" , des vins de médiocre qualité, en tout cas certainement pas meilleur rapport qualité/prix que chez un caviste consciencieux et professionnel, donc basta, que la GD
vende des coquillettes et des oranges et se contente de cela.

Julien Lassagne 07/08/2012


Avant l'euro avec 100 balles on faisait ses courses au marché et en prime on pouvait payer qq coups au PMU du coin aux copains de comptoir.... Aujourd'hui, avec 20 euros au marché, je ramène quoi
concrètement?? Il y a du bon et du mauvais partout. Je comprends votre démarche défendant le terroir, les vraies valeurs, les convictions etc ... c'est un beau combat légitime. A côté de ça, on
ne peut pas occulter le reste de la production qui depuis 50 ans s'est organisé pour faire vivre un système qui REMUNERE ( j'accentue ) tous les acteurs des filières agricoles . Et je vais vous
dire, aujourd'hui le marché BIO a le vent en poupe, MIEUX les vins naturels! et bien nous estimons avoir fait le travail pour démocratiser ces modes de production mais aujourd'hui ce sont bien
les producteurs qui poussent les limites de ce système, jusqu'à la fraude (et elle éclatera, soyez en sûres ), ce n'est pas mon enseigne ou une autre qui met le couteau sous la gorge en faisant
miroiter un marché potentiel! Pointer du doigt la GD en disant que c'est elle qui maltraite le consommateur n'est pas juste. On propose un marché, le fournisseur peut ou ne peut pas, dans les
limites qu'il s'est fixé, à partir du moment où un tarif ferme arrive sur mon bureau, il n'est plus de mon ressort de philosopher sur l'approche du vigneron.

Julien Lassagne 07/08/2012


je suis systématiquement échantillonné sur le produit, la dégustation VALIDE la sélection et ensuite le business se fait. Croyez moi, les viticulteurs sont plus "filous" que vous ne voudriez le
croire et je ne parle pas de labouré, mais de gens biens sous tout rapport, aux produits plus qu'honorables. Si aujourd'hui l'engouement pour la gastronomie et le vin sont indéniables, c'est
aussi parce que la gd et les prescripteurs ont su s'adapter à un commerce globalisé. Quand la provence fait des miracles avec ses superbes rosés aux teintes saumonées, quand le cabernet d'anjou
développe le CA de toute une région, quand le BIB offre de la croissance à 2 chiffres, que doit on faire? Laisser le marché filer ou trouver des solutions pour l'exploiter? ( dans le bon sens du
terme ). Laissez la GD faire sa mue, se crédibiliser et voyez le partenariat plutôt que la concurrence déloyale. Après tout, nous démocratisons, vous récoltez le fruit avec les caves de quartier
qui aiguisent les points de vue, où est le mal?

Marco Bertossi 07/08/2012


Objectivement la collaboration avec la GD c'est un risque que je ne prendrais pas. Se répartir les marchés serait plus judicieux mais c'est ce qui se dessine déjà, quel caviste voudrait vendre
les vins de chez Castel ou de l'UCCOAR? Pour autant on a un rôle à jouer avec toutes ces petites entreprises viticoles qui ont besoin de notre circuit de distribution pour vendre et je reste
persuadé qu'une certaine frange de la population va revenir faire son marché chez de vrais commerçants consciencieux et pros.

Antoine Gruner 07/08/2012


@ julien Lassagne, Mais je n'ai jamais dit qu'il n'exitait pas de viticulteurs "filous" , il y en a, c'est un fait. Dailleurs ceux ci, lorsque la GD les laisse tomber viennent souvent pleurer
dans les chaumières des cavistes... Les cavistes devraient attendre de "récolter les fruits du travail de la GD ?? mais c'est n'importe quoi. les GD exploitent vignerons ( qui le veulent bien) ,
et tuent , ou même on tué depuis des décennies les commerçants de proximité. A tel point qu'il faudrait les remercier à présent d'installer au coeur des villes des Proxy machin ou des Carrefour
City truc??? Non seulement ils ont tué les commerçants et en plus ils se réinstales à leur place...tout bénèf' !! Le fait qu'une région s'en sorte "grâce" à la GD n'est pas un argument, puisque
les producteurs se sont laissé prendre consciemment ou pas par un système déconnant. "Laissez la GD faire sa mue" ?? quelle mue celle de reprendre des places qu'ils ont volé en exploitant leurs
fournisseurs et en vendant des fruits et légumes, puis des TV puis du vin, puis des chaises de jardin, puis des stylos, puis jouets...etc... Non, la GD est une plaie sur les échanges honnetes et
équilibrés d'une société. C'est valable pour le vin, comme pour les autres produits.

Marco Bertossi 07/08/2012


Certes mais c'est un fait établi contre lequel on ne peut pas grand chose, alots utilisons nos armes pour séduire et faisons revenir une clientèle dans nos lieux de vie, avec de beaux produits,
du conseil, des animations un accueil personnalisé

Antoine Gruner 07/08/2012


Je souscris tout à fait Marco, cependant, qu'on ne vienne pas me dire que la GD est une gentille fille qui sera notre meilleure amie dans quelques temps, lorsque son adolescence sera passée... Et
encore une fois il me semble plus pertinent de mettre en avant ceux qui travaillent bien, savent accueillir et conseiller plutôt que ces gens là qui ne posent qu'un décor sans la moelle qui
devrait s'y trouver.

Marco Bertossi 07/08/2012


la GD est pragmatique, elle surf sur les succès puis cherche à se les attribuer ... elle a cependant du mal à offrir ce que le vin exige, un suivi et un bon conseil. La GD est gloutonne, elle
gratte toujours plus, elle à trusté le commerce c'est vrai, elle est à l'image de notre société de consommation, immorale et froide .... autant de points négatifs qu'il nous faut exploiter

Michel Vinodis 07/08/2012


Certes les vignerons ne sont pas tous réglos, en effet, mais la GD les incite, telles des charognes, en leur disant "Trop cher, tu peux me vendre le reste de ton stock mais à 1€ la bouteille". Le
vigneron, fier de son bébé, range cette offre aux oubliettes, jusqu'au jour où il doit rembourser ses échéances là, il se dit "Bon allez, ça dégagera du stock pour les prochaines vendanges et ça
fera du cash assuré" ... et ça, ce n'est pas le caviste qui l'a inventé, ni même le consommateur !


De même, ce n'est pas le consommateur (et encore moins le caviste) qui a créé ce combat de rue sur le Champagne le moins cher du marché (8.99€ pour le moment) ... et pire, cette dérive n'est pas
seulement proposée en fin d'année mais bien TOUTE L’ANNÉE (j'accentue aussi tellement ça me dégoûte).


Résultat des courses, le consommateur ignare se fait mousser avec du Champagne qui n'en plus vraiment ou ajoute du sirop de cassis pour faire passer l'acidité !


 


Et là, je ne parle que du vin mais il y a toute la filière alimentaire où là, c'est encore plus scandaleux car là, on touche à la santé de toute la population qui DOIT manger et ne pas se
contenter de prendre du plaisir comme avec le vin ...


Aussi loin que je me souvienne, tout ceci n'a pas été construit de toute pièce par le consommateur mais bien par la GD !

Philippe Cuq 07/08/2012


En tous cas, toute incontournable qu'elle soit, la GD est une catastrophe économique et surtout sociale, tant pour les producteurs (ratatinés à court, moyen ou long terme) que pour les
consommateurs (futurs obèses aux papilles détruites par les sucres invertis et les huiles hydrogénées...). La wallmartisation (et ça marche pour les autres enseignes) est un phénomène connu et
étudié... C'est Côme quand j'entends Monsanto qui dit lutter contre la faim dans le monde : un mensonge éhonté !

Philippe Cuq 07/08/2012


Après avoir crevé les centre-villes, ils y arrivent pour vendre les mêmes produits mais plus chers... Et sur mon marche, voire mes marchés, je ne paye pas plus cher qu'en GD. Ou si peu pour l'e
art de qualité qu'il n'y a pas photo. Et au moi


S, le producteur vit bien de don travail. Ce qui n'est pas le cas en GD sauf pour certains agriculteurs industriels (1000 ha de carottes plein champ par exemple).

Michel Vinodis 07/08/2012


Plein champs ? Allons allons, tu as déjà vu la gueule des carottes qui sont tellement bien calibrées qu'on se demande si ce n'est pas du sable tellement il y a peu de défauts ...


Mais bon, nous ne sommes pas sensés parler de bouffe mais bien de vins ! #Ditchu

Sébastien Martinez 07/08/2012


Ah oui, c'est vrai les cavistes sont tous bons et irréprochables. C'est d'ailleurs pour çà qu'on en voie à la pelle venir piller les stocks de vins dits "spéculatifs" pour les revendre à prix
d'or dans leur boutique. A propos des vignerons qui envoient de faux-échantillons, il y a aussi des spécialistes alors il faudrait arrêter de tirer à boulets rouge sur la GD. LA GD a tué les
petits commerces, fait pression sur les petits fournisseurs, et j'en passe la même musique depuis toujours. Mais quel est le seul secteur d'activité qui embauche encore de la main d'oeuvre non
qualifiée? Quel secteur d'activité ne dispose pas de machines qui remplacent l'homme? Dans quel secteur l'ascenseur social fonctionne encore? La seule vraie réponse à cette question est la GD!!!!
Comme je le disais avant tout n'est pas blanc ou noir!

Philippe Cuq 07/08/2012


C'est dans du sable... Comme un rose bien connu dans la GD (et hop, retour au sujet)

Michel Vinodis 07/08/2012


Sébastien, il est clair que rien n'est jamais rose ou noir dans la vie !


 


Par contre, je me demande à quoi sert Max le Sommelier dans la GD ? A faire entrer un humain à l'intérieur pour mieux conseiller les vins ?


Qui a inventé les distributeurs de vin en tank dans les magasins pour pouvoir remplir sa bouteille de vins avc une carte prépayée ? Les cavistes ?


Qui est derrière les distributeurs automatiques de nuit ? Le vigneron ?


Qui exploite les caissières payées à 900€ / mois avec des horaires coupés comme dans les restaurants ?

Antoine Gruner 07/08/2012


La main d'oeuvre non qualifiée est employée à dessein, pas par charité... Sinon cette main d'oeuvre serait embauchée à plein temps et pas à temps partielle pour les maintenir sous pression... Et
l'ascenseur social fonctionne, c'est vrai...On met en avant des gars qui rangeaient les rayons et comme ils aiment bien leur patron on les propulse parfois chef de rayon !! Pour un salaire de
misère rapporté aux nombre d'heures et aux objectifs à atteindre... Merci la GD d'embaucher ??? no non non

Sébastien Martinez 07/08/2012


Pour l'ascenseur social, je parlais plutôt de l'apprenti boucher qui finit chef d'entreprise, ou de l'ELS qui termine directeur de magasin, les horaires des caissières OK mais souvent personne
n'en veut dans les autres secteurs d'activités, on la treizième mois d'autre avantage dans les gros groupes que beaucoup n'ont pas. Des filous et des voyous, il y en a partout des incompétents
aussi!

Michel Vinodis 08/08/2012


"Pour l'ascenseur social, je parlais plutôt de l'apprenti boucher qui finit chef d'entreprise" ... Euhhhh, je dois vivre dans un monde parallèle ou à l'opposé du Monde des Bisounours car il n'y a
plus de bouchers dans les villes/villages (pas par chez moi en tout cas, ou alors des boucheries Hallal où la viande a encore du goût). 


Tous les clients vont acheter leur viande en GD et là aussi (AUSSI pardon), seul le prix compte ou parfois/souvent la remise. 


Jamais ces consommateurs n'ont pris la peine de comparer un steak de GD avec un steak de (vrai) boucher car la différence de prix se vérifie après cuisson dans la poêle ou mieux au palais !


 


En GD, avez-vous déjà discuté avec un boucher ? Par chez moi, ils sont tous affairés derrière une vitre et c'est une potiche qui prend les commandes cochées sur un papier et qui les transmet à
ces "robots" derrière la vitre pour annoncer ensuite "La commande 73 est prête à la boucherie" et quand vous arrivez, votre paquet est rangé à côté d'autres => Quel beau métier que celui de
boucher en GD !

Philippe Cuq 08/08/2012


Wallmartisation, vous connaissez ?

Sébastien Martinez 08/08/2012


Michel, tu as l'air de bien connaître la GD! Tu y as travaillé combien de temps? Je connais beaucoup de boucheries chez moi qui ont de la moins bonne viande que dans certains magasins. Certains
boulangers font du pain aussi horrible qu'en GD et c'est pareil sur les marchés. À chaque exemple, on trouvera toujours le contre exemple. Pour en revenir au vin, je persiste à dire que les
choses changent et que peu de gens sont initiés comme nous alors c'est vrai que les FAV sont des opérations commerciales comme les autres mais ce n'est pas toujours le cas, et j'espère que ça le
sera de moins en moins.

Michel Vinodis 08/08/2012


Contrairement à ce que tu
sous-entends, j'y ai travaillé durant 4 mois au service "marketing". Les apostrophes sont là parce que ça ressemblait plus à un service de fonctionnaire que de la création Marketing. En effet,
leurs seules tâches se résumaient à 1° le folder qui leur prenait 4 jour 2° les affiches à pendre dans le magasin.

En effet, à chaque généralité, il y
aura toujours un passionné qui trouvera une exception ... ;)

Julien Lassagne 08/08/2012


On vit un peu un fight club vinique avec vous ... c'est bien ... moi je suis plus pour la table ronde que pour le mépris donc à bon entendeur ;)

Michel Vinodis 08/08/2012


Je ne pense pas que mes propos sont méprisants mais depuis le début, j'ai l'impression de ne pas vivre dans le même monde que vous ...

Julien Lassagne 08/08/2012


ben .... 9h de taff par jour, une famille, une deuxieme journée de travail à la maison le soir venu, bref, on prend le plaisir quand on peut mais on va au plus simple pour le reste. La cave du
coin, même pour un gars de 31 piges qui ne pense pas être le dernier des vieux schnok ne rentre pas dans mes prérogatives directes compte tenu de la journée de 24 h qui comporte ... ah ... ben 24
h...

Michel Vinodis 08/08/2012


Je dois sans doute être un surhomme à gérer 2 vies en 24 heures mais je ne pense pas être le seul. Par contre, pour ma famille et toute la prochaine génération, je souhaite le meilleur pour ne
pas m'entendre dire "Papa, tu étais au courant qu'il y avait des poisons dans ma nourriture ?"


C'est sans doute très utopiste, voire pas loin du Pays des Bisounours, mais c'est un combat que j'ai envie de mener pour eux ...

sebastien 27/08/2012


bonjour,


s'il y a un domaine dans lequel je n'ai pas remplacé la grande distribution, c'est pour l'achat des Bordeaux de garde.


je vais tous les ans dans les FV des grandes enseignes et je constate à chaque fois que les grands crus (du Bordelais principalement ) partent trés vite.  personnellement, j'achéte quelques
bouteilles ( ou "étiquettes" ) de garde. d'aprés vous, les FV sont elles essentielles pour ce type d'achat ? et plus généralement, faut il encore faire ce type d'achat ? merci .