LES LOGES DE LA FOLIE, MONTLOUIS

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

Naissance d'une passion, ou comment abnégation et courage font naître un domaine. 

 

                   Jean Daniel kLOECKLE et Valérye MORDELET 

 

Dom. Les Loges de la Folie
Valérye Mordelet & Jean-Daniel Kloecklé
21 Rue des Rocheroux - Husseau
37270 MONTLOUIS SUR LOIRE
Tel./Fax : (+33) 02 47 45 18 30 - Port. : 06 60 88 55 26

 

undefined  

Dégustation des cuvées en barriques en vidéo
(3 minutes)



undefined
Présentation du domaine vidéo
(3 minutes)



undefined
Taille de la vigne vidéo
(1 minute 30)



undefined
  Dégustation cuvée Sucre d'Ange 2005 vidéo
(2 minutes)






Valérye,
plutôt littéraire et artiste, après avoir vainement cherché un poste fixe et une structure solide dans le secteur culturel, a eu le désir de changer d'air et de quitter la capitale.


Sa passion pour les arts vivants et la littérature orale l'amène dans une petite ville du Loir et Cher, où existe une compagnie qui travaille autour du conte.

Malheureusement, après maintes péripéties, cet emploi s'avère encore une fois éphémère. Ayant désormais du temps devant elle, et le souhait de changer d'orientation, Valérye fait la rencontre d'un étudiant du Centre de Formation Professionnelle pour Adultes de Beaune, en Bourgogne.

Canadien, ayant été chef cuisinier là-bas pendant quinze ans, il a décidé de se reconvertir dans le milieu viticole. Valérye découvre alors l'univers de la vigne et du vin, au gré de leurs week-ends œnologiques.

 

 

  

C'est alors une véritable révélation, la naissance d'une passion au contact de vignerons dont le langage, la poésie démontrent leur attachement profond à un métier difficile et exigeant.Valérye sait désormais quelle sera sa voie. Commence alors un apprentissage difficile, la découverte du travail physique aux vignes, et celui tout aussi prenant en cave. 

 

Les premières vendanges, une formation à la taille de la vigne et puis finalement, toujours décidée à suivre ce chemin, elle s'inscrit à Beaune pour suivre la formation de BTS Viticulture Œnologie. Entre cours de chimie et de maths – pas évident pour une littéraire…-, le travail en apprentissage, les examens à préparer, les cuves, les pompes, les tonneaux, la taille, l'accolage, le rognage, le froid, le très chaud, le très froid, la pluie…

Ce n'est pas rose tous les jours, surtout quand on a toujours travaillé dans un bureau !

Et pourtant ces expériences sont un enrichissement permanent : le contact avec la vigne, la découverte de la viticulture biologique et biodynamique, les sensations et les émotions ressenties en cave devant ce miracle toujours renouvelé du jus de raisin transformé en vin, les joies de la dégustation dans une région qui l'enchante. Valérye mène une vie monacale, concentrée sur son objectif et décroche finalement son diplôme.

  

Sur les bancs de l'école, elle fait la rencontre de Jean-Daniel, qui est devenu son mari il y a un an. Lui, dix ans de moins qu'elle, vient du secteur de l'agro-alimentaire. Blasé par le tout chimique, le tout synthétique, il aspire à une cuisine vivante et…au bon vin… 

A l'issue du BTS, la galère commence pourtant pour ce couple. La Bourgogne entre dans la crise viticole et les embauches se font rares. Petits CDD mal payés pour Jean-Daniel qui va de caves coop en maisons de négoce en passant par la prestation de services. Idem pour Valérye qui aimerait trouver un emploi alliant commercial, administratif et production.

 

 

 

Valérye commence alors une formation de neuf mois d'Assistante Export dans le secteur viticole. Mais la situation économique se détériore, les postes techniques se maintiennent dans les domaines mais dans les bureaux, l'embauche n'est pas au rendez-vous.

Elle et quelques unes de ses collègues de formation restent sur le carreau. Jean-Daniel s'ennuie, Valérye déprime. Va-t-il falloir quitter la Bourgogne ? Ils entament une recherche d'emploi dans d'autres régions viticoles.

C'est alors qu'une idée saugrenue fait son chemin dans leurs petites têtes…. Chômage
pour lui - CDD fini - , chômage pour elle.

 

  

Les temps sont durs, le doute et le découragement guettent, alors ils ont pris leur bâton de pèlerin, à la recherche d'un boulôt, mais pas seulement…Commence alors une épopée sur les routes de France.

A la recherche d'un coin de terre, d'un bout de cave.

Leur rêve ?
 

 

 Devenir vignerons, et vendre le vin tel qu'ils le conçoivent, celui qu'ils ont envie de faire et de boire, déguster le fruit de leur travail, de leur passion. Tout le monde les regarde comme des fous. Pas un sou en poche, mais des projets plein la tête. Ils y croient.


L'éloge de la folie.

 

 

Des rencontres, des hommes, des projets, des échecs, des kilomètres en voiture, des vignes parcourues dans le Languedoc, le Jura, le Beaujolais, en Lozère…et finalement, Montlouis sur Loire, dans le Val de Loire.

Malgré une installation à rebondissements, une mise en place plus que difficile, ils ont réussi à surmonter les obstacles : leur domaine, Les Loges de la Folie, est né.

  

Valérye et Jean Daniel ont tout créé, sont partis de rien. Et ils sont heureux d'exploiter sept hectares de vignes, qui présentent un gros travail de remise en état – taille, palissage, travail du sol - cultivées avant leur installation en viticulture biologique (depuis huit ans).

La première récolte, en 2004, ne fut pas des plus simples non plus : trois semaines où la pluie s'est jouée de leurs nerfs et a fait naître bien des angoisses. Il a fallu aller vite, trier sévèrement pour obtenir une récolte de bonne qualité mais avec une gamme restreinte par rapport à ce qui se fait habituellement en Montlouis (pas de Demi-Sec ni de Moelleux).

Heureusement, 2005 leur a réchauffé le coeur. Des vendanges de rêve sous le soleil, des raisins beaux et équilibrés, et pour finir, même une récolte de grains nobles qui donneront des liquoreux. Mais pour eux, le plus dur reste encore à faire...

 

Suivra la présentation de leurs vignes, et la dégustation de leur vin juste après les fêtes.


  

Emmanuel DELMAS

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié dans Portraits de vignerons

Commenter cet article

Marie, Paris 20/12/2005 09:31

Une bien belle histoire que celle de Valérye. Merci de nous l'avoir racontée.

christian et mado 19/12/2005 19:47

nous avons lu avec grand plaisir votre parcours ca fait chaud au coeur votre courage et votre volonte vous permetttont de reussir dans vos projets bonne chance

Marie 18/12/2005 11:17

Je suis venue visiter non pas la cave mais ton blog. sympa comme présentation, bien que je n'aime pas les fonds "noir", mais chacun ses goûts.
Bonne journée.
Marie

penglobe 17/12/2005 23:50

je suis passée pour
1) te saluer
2) te féliciter pour cette nouvelle présentation très élégante
3) pour visiter ta cave , puisque je suis là ;-)

NB: j'aime bien le nom du domaine

Emmanuel DELMAS 17/12/2005 23:59

 
Bonsoir,

Et merci pour cette visite inattendue. J'espère que tu y trouveras ton bonheur. S'agissant de la présentation, seule a changé la bannière, et vu que le contenu du site s'enrichit je vais devoir songer à simplifier un peu sa navigation.

texmex 17/12/2005 09:31

Bravo pour leur ténacité. C'est ce dont on a besoin partout, des gens qui s'y collent et qui continuent malgré les aléas de la vie. J'espère qu'ils reussiront.

Et quand tu leur fais un blog pour eux? du style Les LogesdelaFolie.over-blog.com ;-)

Emmanuel DELMAS 17/12/2005 11:25

 
Réponse d'Emmanuel:
Sans les vignerons, le sommelier n'aurait pas lieu d'être. Il me semble tout simplement normal de parler de ceux qui débutent, travaillent très dur.
Faire justement découvrir un peu plus à tous ce qu'est le travail dans les vignes, les chais, faire comprendre qu'être vigneron est un véritable sacerdoce.
Valérye et Jean Daniel, tout comme Serge dans l'article précédent en font partie.