CHATEAU SAINT SATURNIN, MEDOC

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

338311_303918429644911_130065687030187_757905_869361014_o.jpg 

 

J'ai souvenir d'avoir dégusté à mes débuts quelques vins du château Saint Saturnin, sur des millésimes du milieu des années 80. A cette époque-là, j'étais bien incapable de mettre en mémoire un vin, de m'en souvenir bien des années après. Pourtant, je me souviens bien m'être confronté à ce vin, et de l'avoir apprécié. Voilà deux ans, j'ai eu l'occasion de déguster son 2005 que j'avais tout particulièrement apprécié. Rebelote cet été encore...

 

CHATEAU SAINT SATURNIN

 17, route de Saint Saturnin

33340 BEGADAN

Tél : 05 56 41 50 82

 

 

CHATEAU SAINT SATURNIN

 

Depuis lors j'entretiens avec les vins d'Adrien Tramier un rapport assez particulier tant ils me séduisent par leur profil, leur sincérité, et l'exigence avec laquelle Adrien traite son domaine. Eclairage sur un vigneron qui ne recherche surtout pas la lumière, discret et pourtant volubile...sincère jusqu'au bout des ongles, fascinant. Un petit échange de mails avec Adrien Tramier, (suite notamment à la mise en avant d'un de ses vins ici).Puis avec Christophe Coupez, directeur du labo oenologique de Pauillac qui l'accompagne depuis bien des années. Christophe fut relativement étonné de voir que je connaissais les vins d'Adrien Tramier, lui qui reste si discret. C'est donc tout naturellement que je me rends en sa compagnie au château Saint Saturnin, la modeste "ferme" de notre vigneron. 

 

C'est en Algérie qu'Adrien nait voilà déjà quelques décennies. Il débarque à Marseille en 1964, étudie à Montpellier dans la foulée. Mais dans un coin de la tête, Adrien Tramier ne serait pas contre le fait d'acquérir une propriété viticole rien qu'à lui. Un beau jour il reçoit un courrier d'un ami, dans la presqu'ile du Médoc. Le hasard total le fait donc arriver à Bégadan en plein coeur du Médoc, tout au nord de la rive gauche. Parti de presque rien, aujourd'hui, ce sont près de 35 hectares qu'il possède.

 

En 1968, notre vigneron fait ses débuts et en autodidacte passionné impulse son minuscule domaine de 3 hectares en compagnie de l'ancien propriétaire. A son rythme, il avance, tatônne puis évolue. Déjà à cette époque il décide de ne pas élever son vin dans des fûts de chêne. Il est important de constater que dans les années 60, nombre de pieds noirs ont afflué dans la région afin de prêter main-forte. Ils ont su moderniser l'agriculture et ont constitué une réelle bouffée d'oxygène. En 1975 il propose son tout premier millésime, tout seul cette fois-ci. Déjà, avec sa méthode si particulière, sa grande méticulosité aux vignes et au chai, il est vu comme un extra-terrestre. 

 

Il est clair que le climat lui semble parfois difficile à supporter...c'est qu' Adrien Tramier a le sang chaud des pieds-noirs. Il a pris l'habitude de bien se couvrir, voire s'emmitoufler depuis son arrivée en France m'a t'il avoué. Ses parents étaient viticulteurs en Algérie. Les fortes chaleurs couplées au travail dans les vignes ne lui ont jamais fait peur. Il n'est pas du genre à se plaindre, Adrien Tramier.

 

SES VIGNES

IMG02511-20120112-1535.jpg

      Une des vignes d'Adrien Tramier, en plein coeur de l'hiver, en Janvier 2012

 

Depuis le départ, Adrien trouvait naturel de bien s'occuper de son vignoble. Ses vignes ont toujours été enherbées, en culture raisonnée, et profitent de rognages réguliers. Petit à petit il a agrandi, tout doucement, sans se précipiter le domaine. Lorsqu'il récupère une vigne, il prend le temps nécessaire afin de la laisser reprendre vie. Adrien est tellement exigeant qu'il prend souvent plus de 2 années afin de faire totale confiance aux vignes qu'il récupère. N'oublions pas que la vigne offre cette fabuleuse capacité de redonner ce qu'elle reçoit. Sur ces 15 dernières années, le château Saint Saturnin en moyenne, ne traitait que 3 fois par an. Un véritable exploit dans ce coin septentrional du Médoc.

Les vendanges se déroulent très tardivement au château Saint Saturnin. En effet, le cycle de maturation du raisin dans cette partie de la rive gauche est plus lente à se réaliser. Immanquablement, elles doivent être poussées à leur optimum. Adrien ne se permettra jamais de récolter des raisins autrement que gorgés de maturité. Et chez lui, les vendanges se déroulent fin Octobre ! 

Sa propriété se constitue à 60% de merlot, 35% de cabernet sauvignon et 5% de cabernet franc. 

 

 

LES ELEVAGES

 

IMG02506-20120112-1532

IMG02509-20120112-1533.jpg

Les cuves emmaillotées, à l'extérieur réclament et bénéficient de toute l'attention d'Adrien Tramier et Catherine

 

 

DES CUVES EMMAILLOTEES A L'EXTERIEUR...

 

Il y a un effet réducteur opérant dans les cuves emmaillotées l'hiver dehors, tout naturellement. Les températures évoluent, fluctuent au gré des saisons. Néanmoins, les habillages, d'une matière à l'isolation avérée et éprouvée, permet d'offrir une bonne stabilité. Les vins peuvent ainsi évoluer de très longues années, sans soutirage, et donc sans adjonction de soufre. Par exemple, Adrien Tramier a encore des cabernets sauvignons, des merlots de 1975 dans des cuves. Comme il dit, "pour voir".  Et ces vins, pour les avoir dégusté sont toujours étonnants de tenue. Et cette faculté qu'ils ont à magnifiquement évoluer s'explique par la parfaite maitrise d'Adrien, la maturité optimale des raisins, et le fait que le vin reste préservé de toute fraicheur et de complexité aromatique du fait de son osmose avec le vin de presse. Raisins souvent vendangés bien plus tard que tout le monde en Médoc. 

 

UNE HYGIENE IRREPROCHABLE 

 

Adrien Tramier est un vigneron vrai. Tous les gens l'ayant rencontré vous diront qu'à son contact on ressent un merveilleux sens paysan, dans toute sa noblesse. Il est ainsi Adrien, à l'image de son vin, sans concession. Derrière sa magnifique barbe blanche, on remarque aisément quand il est contrarié, ne se cachant finalement pas. Son regard incisif raconte presque tout. Aucune place au hasard, donc ? Je ne sais pas si on peut dire cela. Adrien se donne les moyens, et en ce sens il n'y a jamais de hasard. Avant d'entrer dans son chai, il vous sera demandé de nettoyer vos chaussures dans le bac dédié. Si l'hygiène est absolument irréprochable, là ce n'est pas par hasard! Il faut le voir à l'oeuvre pour le croire. Un vrai perfectionniste, une base de travail absolument vitale. 

 

UN BOURREAU DE TRAVAIL MAIS SI ATTACHANT

 

 

Adrien Tramier ne supporte pas de se mettre en avant. Hantise de la vidéo. J'avais beau être prévenu, j'ai bien essayé...Son regard n'est plus le même, il semble anxieux, sa barbe et sa moue le trahissent...mais malgré son air un peu renfrogné (en vidéo, hein!), il finit toujours par un éclat de rire. Adrien, il n'est jamais aussi vrai et lui-même que quand il se trouve face à vous-même (sans caméra surtout!) ,-). 

 

ESSAIS DE VIDEOS AVEC ADRIEN TRAMIER

 

Adrien Tramier, premier essai: 15 secondes ! 

 

 

Adrien Tramier filmé en cachette: 1 minute 20'

 

              La toute première tentative...là je commencais à comprendre que ça n'allait pas être gagné.

 

Ma caméra est toute petite et de qualité. Elle me permet aussi de prendre des photos. Je faisais croire que je ne le prenais qu'en photos l'Adrien! Il discute, tel qu'il est vraiment.Au début il l'a cru, et après 50 secondes, il semble avoir repéré ma supercherie, et sa réaction nous a tous bien amusé...          

 

 

ADRIEN TRAMIER ET CHRISTOPHE COUPEZ

 

 

Voici une vidéo plus complète avec Christophe Coupez qui suit depuis bien des années le travail d'Adrien Tramier.

 

SANY0252.jpg

"Je fais le vin que j'aime, pour moi-même. Pas pour le marché, ni pour les guides. Je ne fais pas de vin "aménagé""...Adrien Tramier

 

Mais pour le reste, bien qu'il soit très pointilleux, tant aux vignes que dans son chai, Adrien Tramier laisse libre cours à ses ressentis, ses humeurs également. Chez lui, une part de spontanéité ressort irrémédiablement. Il se repose sur un savoir-faire indéniable, une patience et un sens du travail qui font de lui un vigneron au caractère bien trempé. Ecoutez-le parler de ses vins, ses vignes, ses cuves, écoutez-le s'emporter contre les vins "aménagés", sans âme. Il est ainsi, Adrien. Un vrai passionné, un vrai sincère, un vrai vigneron dans le sens le plus noble. Mais je crois, non, j'en suis certain...derrière un grand homme se cache une femme. Et aux côtés d'Adrien Tramier, depuis plus de 30 ans, Catherine oeuvre, s'occupe aussi bien des vignes, des commandes, que de notre vigneron qui ne s'arrête jamais. Elle a bien du mal parfois à le freiner...car Adrien, on ne le freine jamais vraiment, je crois. Connaître Adrien, l'accompagner sont de véritables privilèges. Et ce n'est pas Christophe Coupez qui me contredira...tant il est généreux. 

Adrien nous avoua qu'il était capable à 23 heures de décider de procéder à une opération durant les vinifications ou les élevages. Capable d'enchainer des journées de 18 heures, et de ne dormir que quelques heures, rarement plus de 4 heures chaque nuit. Quand je vous disais qu'il était un peu à part ! Catherine a du travail à accomplir si elle souhaite le freiner un peu...

 

DES CUVES BETON

IMG02505-20120112-1532

Les cuves béton d'Adrien Tramier    

Les cuves béton permettent une meilleure inertie du fruit, tout en proposant un échange mesuré. Le vin se nourrit de lui-même. Chez Adrien Tramier, les fûts de chêne n'ont pas droit de cité. Il privilégie le fruit, la complexité aromatique offerte par des raisins de grande maturité. Les élevages peuvent durer très longtemps. Les jus restent en contact avec les peaux plusieurs mois durant, à l'encontre de ce qui se fait habituellement alentour. Mais Adrien ne fait rien comme les autres. 

 

 

ENCORE DES 1975 EN CUVE ! SON 1ER MILLESIME

Récemment, il a embouteillé quelques anciens millésimes, pour le plaisir, mais aussi parce qu'il estimait qu'il était temps pour eux de procurer du plaisir à ses clients. C'est qu'il faut le suivre, Adrien! Mais étant donné les résultats probants, je ne peux qu'applaudir, quel sacré vigneron! Il a donc gardé encore son premier millésime, 1975 en cuves, son merlot et son cabernet sauvignon. Il n'y a clairement au château Saint Saturnin aucun véritable organisation commerciale. 

 

OUVERT AUX EXPERIENCES, MAIS TOUJOURS REFLECHI    

380984_10150524227723540_584453539_8769543_749623254_n.jpg 

Il les nomme "Bidibulles", les préserve dehors, en prend soin en attendant de faire un jour quelques essais, toujours "pour voir".

 

Ce revêtement en forme de résine permettra sans doute au jus, au vin de circuler plus librement, à vitesse lente, en nourissant chaque recoin, jamais statique.Toute la cuve sera mobilisée sans axialité selon Caroline qui m'accompagne également. Pour le moment, ces bidibulles restent alignées, et vides au pied des vignes que l'on devine juste derrière.

 

Bien loin du Diktat du négoce, Adrien Tramier vend quand il en a envie...

 

Récemment, il a mis en bouteille des vins du millésime 1986...simplement parce qu'il estimait qu'il était temps, ou qu'il en avait juste envie, en fait. 

 

UN VIGNERON QUI DERANGE

 

Un travail acharné depuis 35 ans dans ses vignes, sans engrais chimiques, des traitements à dose homéopathique, aucun passage en fûts de chêne, (malgré un essai qu'il n'a pas validé il y a une dizaine d'années), des vendanges plusieurs semaines après tout le monde, (mais des vins crémeux, de haute tenue révélant une impeccable maturité de fruit). Des élevages très longs, le jus en contact avec ses peaux des mois durant...des mises en bouteille très tardives, des 1975 encore en cuves, sans oublier ses 1986 et quelques autres vieux millésimes. Tant de différences pour ce seul homme, qui va à l'encontre de centaines d'autres.

Ici, il dérange pas mal, décontenance les "autorités" incapables de comprendre qu'un seul vigneron puisse à lui seul partir à contre-courant de 850 autres ! Celles-ci devraient peut-être venir faire un stage chez Adrien Tramier, étant donné les résultats remarquables qu'il obtient. 

 

DEGUSTATION IN SITU

 

322896_303999082970179_130065687030187_758033_816229468_o.jpg

      In situ en Janvier 2012, en compagnie de Catherine et Adrien Tramier, de Christophe Coupez et Caroline Ledédenté.

 

 

Cabernet sauvignon 1975 (Prélevé sur cuve)

 

Nez joliment patiné, plein d'énergie encore. Complexe, entre épices douces et notes cacaotées, amertumes. Bouche linéaire, de belle constitution révélant des tanins bien fondus, finale fraiche. 

vin magnifique, de belle tenue, droite dans ses bottes, à la patine fondue et de grande finesse. Un vin qui, en l'état n'a vraiment pas grand chose à envier à nombre de grands crus classés sur le même millésime. Que je connais bien puisqu'il s'agit du mien.

****

 

 

Merlot 1975 (prélevé sur cuve)

Plus rond, suave, la bouche se révèle confortable, finissant sur le réglisse, des notes de terre humide, et même de la violette. Fringant !

****

 

Château Saint Saturnin 86, Médoc

Merlot, cabernet sauvignon

 

Nez fringant, à peine végétal, raffiné sur le menthol, l'eucalyptus, puis le fruit sec. La bouche charnue et tendue offre une finale complexe, fraîche et de grande persistance, sublimé par des tanins fondus de grande classe.

****(*)

 

Château Saint Saturnin 90, Médoc

 

Nez de prune chaude, légère réduction, puis à l'aération envolée d'épices douces, fleurs séchées en fond de nez.Bouche complète, généreusement fruitée, bien en chair. La finale s'accompagne d'une fraîcheur tonique appuyée par une jolie pureté de fruit, des tanins raffinés. Les amers prolongent la persistance. Fort joliment façonné !

*****

 

Château St Saturnin 2000, Médoc

 

Nez de sous-bois, puis à l'aération de cacao, léger végétal, pot pourri, salinité.Bouche ample révélant un milieu complexe hésitant entre épices douces et le cacao. La finale tend à merveille le vin, tout en révélant des tanins soyeux. 

****(*)

 

Château Saint Saturnin 2003, Médoc

 

Nez de sous-bois, puis fruits cuits, chocolat, épices douces (bergamote).Bouche dense, au milieu oscillant entre cacao et fruits chauds. La finale bien que ferme révèle des tanins fourrés et une étonnante finale pleine de tonus. Fruits cuits. 

****(*)

 

Château Saint Saturnin 2005, Médoc

 

Nez minéral, fumé, puis à l'aération fruits noirs pulpeux, chocolat, touche sauvage en fond de nez.Bouche généreuse de fruits, noirs à la matière crémeuse, révélant en son milieu une légère trace chocolatée. La finale, gourmande de fruits s'accompagnent de tanins appuyés mais soyeux. L'acidité allonge de concert avec des notes florales la fin de bouche. Finale enlevée. 

*****

 

Château Saint Saturnin 2006, Médoc

 

Nez éclatant sur le fruit noir, puis la cerise. Prunes chaudes après aération.Bouche charnue, de bonne constitution droite et clinquante en finale, pleine de charme. 

***(*)

 

Château Saint Saturnin 2008, Médoc

 

Noble réduction puis fruit éclatant. A l'aération le chocolat explose tout en laissant passer quelques effluves d'un léger végétal. Herbe fraiche. Bouche pleine, juteuse de fruits au milieu bien construit, tanins savoureux, belle netteté de fruits, persistance joliment développée.

****(*)

 

Château Saint Saturnin 2009, Médoc

 

Nez explosif de fruits noir, puis floral (violette).Bouche de belle amplitude, sur le fruit frais pulpeux. La finale révèle un magnifique éclat portée par des tanins de toute beauté, et des tanins finement appuyés. 

*****

 

 

CONCLUSION

394372 315178755179240 100000613533549 1006524 606877656 n 

 

Il était temps de rencontrer Adrien Tramier ! J'en trépignais d'avance, tel un enfant attendant sa première rencontre avec le Père Noel! Et je ne fus pas déçu, loin de là! Une rencontre hors du temps, d'une grande richesse, empreinte d'humanité, et même d'émotions. Je pense pouvoir dire que cela fut réciproque. C'est que je suis incroyablement étonné du fait que les vins d'Adrien Tramier soient si peu reconnus à leur juste valeur. Bien que discret, n'aimant surtout pas se mettre en avant et plein de pudeur, finalement, je ne suis pas si surpris. En rencontrant Adrien Tramier, il ne faut pas chercher à tout comprendre, juste à l'écouter s'enflammer, à rire, ou s'énerver de certaines modes. Respectueux des valeurs, vrai paysan dans le sens noble du terme, sincère jusqu'au bout des ongles, ses vins sont à l'image de l'homme et du vigneron. Généreux, complexes, spontanés, de grande précision, vivants à des prix angéliques, modestes. Et le temps n'a aucune ou si peu d'emprise sur eux. Adrien, ne change surtout rien ! Ah si...détends-toi un peu en vidéo ! (Chers lecteurs, vous comprendrez mieux une fois les vidéos mises en ligne, à quel point j'ai lutté, souffert, et aussi bien ri derrière ma petite caméra, mais ça c'est une autre histoire que je vous raconterai bientôt!)

 

     

Situer le domaine

 


Agrandir le plan

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Emmanuel Delmas 

 

 

 

Château Saint Saturnin, Bégadan

Commenter cet article

Charron 25/10/2015 20:52

Bonjour,
J'ai découvert ce domaine grâce a ce site et je me suis toujours promis de rendre visite a Mr Tramier. A présent que je suis installé dans la région bordelaise c'est chose possible! Malheureusement je ne parviens pas a joindre le domaine malgré de nombreuses tentatives. Peux-tu m'envoyer son adresse email stp?
Merci d'avance

Emmanuel Delmas 25/10/2015 20:56

Ah, il faut insister !! ,-)

Gérard 25/06/2013 10:51


Suivant ton conseil, j'ai goûté le 2005. Je ne regrette pas de t'avoir écouté et d'avoir encavé quelques millésimes. Le 2005 est parfait à boire maintenant. Enfin un Bordeaux dont l'élevage ne
masque pas le fruit ( fruits noirs, pruneau ?) et une allonge superbe sur des tanins biens enrobés. Un vin soyeux, encore assez vif, aussi bon le lendemain et qui ne sent pas le bois !


j'ai aussi rentré des 2009 ( à attendre je suppose ) des 1995 et 1990. Je suis impatient de voir ce que àa donne, avec 10 et 15 ans de plus.


Les prix sont très raisonnables, surtout venant de Bordeaux !


Merci encore, Emmanuel, pour cette belle découverte, car ce domaine est très discret sur le marché.


 

sylvain 05/09/2014 13:08

Bonjour Emmanuel,

dans l'entretien que vous avez donné à Metronews, vous dites que le 2001 serait dispo lors des prochaines foires aux vins (2014). pouvez vous me dire dans quelle enseigne svp?

merci d'avance

Ludovic 03/01/2014 00:16

Bonjour,
Je me permets de répondre à la suite car j'aimerais beaucoup passer commande auprès du domaine. J'ai eu la chance de goûter au 2005 et j'ai trouvé ce vin vraiment remarquable!.
Emmanuel, pourrais tu me fournir le mail du domaine afin de passer commandes? Je te remercie par avance. Je te souhaite une bonne année.

Emmanuel DELMAS 25/06/2013 11:31



Merci Gérard de ton retour ! Oui, voilà des vins délicieux, atypiques par rapport à ce qu'on trouve alentour, et pourtant sans doute le plus typique de l'endroit...car aucune prise de bois, dans
la mesure où il n'y a pas de bois...;-)


Des vins riches, séveux, pleins, fins, et qui demandent à se fondre avec le temps. 


 


Bonnes dégustations à venir!



Gérard 04/06/2013 20:06


Emmanuel, j'ai pu contacter par mail suite à tes indications le château Saint Saturnin et je viens juste de recevoir ma commande. J'ai pris un panachage avec des 1995, 2000, 2005 et 2009. Dois-je
commencer logiquement par l'année la plus ancienne et combien de temps avant de goûter 2009 ? 


Est-il mis en bouteilles à la commande, juste avant expédition ou conservé en bouteilles un certain temps ?


Je suis très impatient de découvrir et faire découvrir ce vin.


Merci par avance de tes conseils avisés.

Emmanuel DELMAS 04/06/2013 22:30



Les vins d'Adrien sont mis en bouteille souvent au dernier moment selon les commandes, me semble t'il.


Pour le choix des millésimes, le 05 se goûte bien, sois patient car ses vins ont une belle capacité de garde. Tiens nous au jus de tes impressions! ,-)


A bientôt!



Adam 03/06/2013 22:48


Bonjour,


De retour du domaine la semaine dernière, avec 1 carton de 2008 et 2009, je confirme que ce domaine est vraiment atypique avec ses cuves en béton, son épouse très sympatique, les 2 gros chiens
adorables. On sent vraiment l'amour de leur travail mais aussi l'isolement par rapport aux autres domaines voisins. merci Emmanuel en tout cas pour cette super adresse, car leur vin est
exceptionnel et vraiment très différent de ce que l'on peut trouver dans le medoc.

Emmanuel DELMAS 04/06/2013 14:43



Ah merci de ton retour Adam ! Oui, un domaine formidable, je ne peux que te suivre, tous les 2 sont adorables, passionnés, tout est beau dans leur propriété.



Gérard 21/03/2013 19:14


Emmanuel, je souhaite passer une commande à ce domaine, mais impossible de l'avoir au tél. J'hésite à laisser un message sur le répondeur, et je n'ai pas d'adresse mail. Dois-je lui passer par
courrier, auquel cas je ne pourrai pas le règler car je ne connais pas les prix et le coût du transport ? Si tu peux m'éclairer et sur les années à privilégier, pour avoir des vins à boire assez
rapidement, et peut-être un carton de 6 à garder quand même.


Merci d'avance pour tes conseils avisés.


Gérard

Emmanuel DELMAS 22/03/2013 00:57



Adrien a eu la gentillesse d'être le tout premier à m'envoyer ses voeux par mail cette année !


Je t'envoie en MP son email. Je ne te garantis pas qu'il y réponde dans l'heure ,-)



Régis Chaigne 28/04/2012 20:30


Il semble en effet qu'il y ait beaucoup de choses à apprendre de ce bonhomme pas comme les autres... Curieuse association avec Christophe de la très conventionnelle Chambre d'Agriculture de la
Gironde ;-)

carole 24/04/2012 18:43


Adrien, il est comme ça, il peut être rustique et rond à la fois mais il reste unique comme son vin.nous on l'aime comme ça.


carole et patrick (maisdon sur sèvre)

Hélène Beard 10/04/2012 23:29


Avec plaisir ! Merci pour votre réponse rapide !

Hélène Beard 10/04/2012 23:10


Bonjour, j'ai découvert le
Chateau Saint-Saturnin, Médoc 2005, sur vos indications. Convient-il avec un magret de canette ?

Emmanuel DELMAS 10/04/2012 23:15



Oh que oui, il ira à merveille sans nul doute ! Vous me laisserez vos impressions après dégustation?



Bulldorak 10/04/2012 12:24


Découvert il y a quelques mois grâce à vous - donc merci ! - et franchement j'ai adoré. Cet article ne fait que confirmer.

Karin Pasquet 10/04/2012 10:57


Un sacré personnage Mr Tramier ! Bel article !

Emmanuel DELMAS 10/04/2012 11:00



D'autant plus que tu dois bien le connaitre ;-) 



Aurélien Guédès 10/04/2012 10:51


Très beau reportage Emmanuel! Cela donne envie de découvrir les vins de ce sacré personnage...

Vincent le Houezec 09/04/2012 18:52


Eh bien non vois-tu, de Bégadan, je ne connais et commercialise que les vins de la Tour de By et grâce à toi lors d'un prochain voyage ... au bout du monde je ne manquerai pas d'y aller. Son
monde a vraiment l'air étrange et le personnage génial. J'aimerai bien découvrir, on doit rejoindre l'univers des Vins de Jean-Pierre Boyer du Château Bel-Air Marquis d'Aligre à Margaux ? En tous
cas merci pour ton blog.

Emmanuel DELMAS 09/04/2012 19:02



Je devais rendre visite à Pierre Boyer mais cela n'a pu finalement se faire à mon très grand regret tant j'aime ses vins, si singuliers ! Merci également pour tes mots! 



Xavier Daniaux 09/04/2012 15:45


J'ai en effet eu le plaisir d'avoir gouté ses divins breuvages ...

Xavier Daniaux 09/04/2012 15:44


Je suis courtier en vins en Belgique et j'ai entendu parler de lui !! J'aimerais d'ailleurs beaucoup le rencontrer, i doit faire partie des vignerons "hors norme" et j'adore ça !! Ils sont le
reflet d'une culture oenologique hors du commun !! de vrais personnages authentiques !!

Emmanuel DELMAS 09/04/2012 15:46



De vrais vignerons, sincères et modestes, surtout emplis de pudeur. Chez eux, nous entrons vraiment dans le vif du sujet. ,)



Xavier Daniaux 09/04/2012 15:39


Un peu le "Gabin" de la vigne !!! un personnage, un vrai ! mais un connaisseur !!!!

Emmanuel DELMAS 09/04/2012 15:40



Tu le connais, Xavier ? Ou peut-être ses vins ?



Divin Levin 09/04/2012 14:27


Magnifique reportage plein de vie et complet. On ne doit pas s'ennuyer avec un vigneron aussi singulier. Je ne le connaissais pas mais si j'ai l'occasion de croiser son vin je n'hésiterai pas. Je
penserai à cette lecture en tous cas. Je trinque à tous ces vignerons sincères et qui se démènent pour donner le meilleur d'eux et aussi et surtout de leur terre.

Emmanuel DELMAS 09/04/2012 15:36



Je ne peux qu'appyer vos dires ,-)