Restaurant River Café: Issy les Moulineaux

Publié le par Emmanuel DELMAS

             

Restaurant River-café

146, quai Stalingrad

92130 Issy les Moulineaux

01 40 93 50 20



Sitot passé l'effervescence qui sied à la proximité des bureaux alentour (peut etre est il necessaire de souligner l'existence des sieges de tf1, l'equipe, Coca Cola, Eurosport, Arte, Marie Claire plus loin) le calme s'offre sur les quais de Seine.

Une fois franchi le barrage des voitures garées devant la minuscule entree indiquant le restaurant, il est usuel de se laisser envahir par une certaine timidité.

Sensation facilitée par ces escaliers semblant interminables, par la grandeur de la péniche, par cette passerelle tremblante, et cette porte pas si lourde que ca mais qui donne non pas sur l'accueil du restaurant mais sur le bar. Qui, gentimment nous indique l'accueil juste en face qui fut cache justement par cette porte pas si lourde que ca.

Et quel dommage d'ailleurs. Car l'hôtesse vous offrira son plus large sourire qui prolongera peut être votre sentiment d'intimidation.

 

LE CADRE



La table, les sourires du personnel, le cliquetis des legers flots, la présence des clients visiblement heureux d'être la vous rassureront sur le bien-fondé de la bonne réputation de la maison.

 

LA CARTE



La carte se résume à un menu carte à 32 euros, avec un choix somme toute interessant (entrée, plat, dessert) ou entrée, et plat pour 27 euros. J'opte le menu carte à 32 euros.

L' ENTREE

Le gaspacho frais, rien de plus classique, mais c'est bien à travers ces mets que l'on distingue la qualité d'un restaurant.

Celui ci s'avère convaincant, goûteux et vivifiant, à l'image d'un service très prévenant et courtois.



LES VINS

 

Un mercurey 2002 clos rochette de Faiveley, qui représente une carte des vins bien concue. Des valeurs sûres cotoyant quelques bonnes surprises. Carte d'environ 70 références, où tout le monde trouvera son petit bonheur.

De la Loire, en passant par la Provence, le Rhône, et Bordeaux et Bourgogne, tout le monde s'y retrouve. Même le Jura avec un Crémant...alors qu'une fois encore je constatais que point de vin blanc si magnifique pourtant de cette contrée.

Le vin rouge, sera un Graves 2001, château Rochemorin.

Il s'ouvre sur des notes de fruits noirs, de cuir et d'une structure légèrement bancale, doté d'un excédent alcooleux. La matiere dominée par cet intrus n'arrive pas à exprimer son potentiel. Dû au millesime 2001 ? Sans doute, mais aussi au fait que je déguste ces vins, en demi-bouteilles. 

LE PLAT



Le thon juste saisi se présente sous l'apparat d'une assiette élégante et verdoyante.

Croquant sur le dessus, le thon révèle une texture moelleuse grâce a une cuisson ajustée au millimetre. La verdure et les pousses de soja soulignent a merveille l'identite de la viande du poisson. Un plat très appréciable et bien goûteux qu'on a plaisir à déguster.

Le vin, pourtant si bourru se montre plus tendre d'un coup... Plus concicliant vis a vis de ce mets ? Accord interessant sans être fulugurant, pourtant.

LE DESSERT

 


Moelleux au chocolat parfaitement faconné. Fondant, délivrant sa gourmandise, ses fruits d'apparat ( sorbet abricot, fraises, framboise) s'exaltant.

Dommage que la carte des vins ne proopose pas de vins moelleux à la bouteille ou aui verre.

Cependant, le tokay pinot gris 2001 VT offre sa mineralité, son opulence naturelle et ose livrer un combat de haute tenue avec le chocolat.

Le tokay pinot gris 2001 offre toute sa plenitude, son volume et son caractere.
Repondant a la sucrosite somme toute evidente de ce fondant.

Mais quel plaisir de se laisser guider par ces gourmandises. Point(s) d'orgue de ce repas.

Un excellent dessert, où le chocolat se montre réellement fondant, fin, où les textures se marient bien, une réelle gourmandise, qui reste dans la lignée de ce repas.

Le vin malgré son opulence a bien du mal à contrecarrer les forces naturelles du chocolat. Néanmoins, il a le mérite de livrer une confrontation somme toute courageuse. Il manque un Vin doux naturel au verre, Maury, Rasteau, Banyuls, sans espérer un Maydie quand même...

 

CONCLUSION



En somme, un diner agreable, dans un bucolique cadre, souligne par ces ravageurs sourires féminins, et un service applique.

Finalement plaisir aidant, cette porte reste un peu lourde, et le sourire de l'hotesse deboussolant...

 

Quelques restaurants testés a Vanves et Issy les Moulineaux

 

VANVES

 Le petit Vanves

  L'Amandine

 

ISSY LES MOULINEAUX

la Manufacture

River Café




Emmanuel DELMAS

Publié dans DIVERS

Commenter cet article

Débo 22/08/2006 08:37

Je ne savais pas pour le 2nd Taste monde... et j'avais raté ton billet sur la manufacture, j'y vais de ce pas (enfin, clic de souris)

Débo 21/08/2006 09:03

Merci pour la visite, je suis voisine de ce resto, je suis encore passée devant ce we et la terrasse sur les quais donnait envie.A Issy, il y a aussi la Manufacture que j'ai testé (et approuvé) et le Taste Monde que je suppose tu connais, vu leur carte de vins étrangers.Merci encore pour tous tes conseils

Emmanuel DELMAS 21/08/2006 10:03

 
Bonjour Déborah,
Oui, je connais le tastemonde, qui vient d'ailleurs d'ouvrir son 2nd restaurant derriere la Madeleine.
Quant à la Manufacture, tu as pu voir que j'ai fait aussi un compte-rendu ;-() voici quelques mois.
A bientôt,