Retour à Barolo, pour le plaisir

Publié le par Emmanuel DELMAS

            

Retour à Barolo, tant ce vignoble est remarquable, complexe, et ses vins sublimes en tous points.

D’un côté, des vins « internationaux », qui séduisent par leur rondeur, et leur architecture rendue plus accessible aux palais non avertis.

De l’autre, des vins plus déroutants, paraissant austères, bourrus, et pourtant si ahurissants de complexité. De la race, de la classe, des vins immenses, qui proposent une lecture dégustative souvent complexe. Avec eux, il faut accepter de faire l’effort de les comprendre.

Et, alors, la récompense est ultime.

 

 

Barbera Alba 2003 Negretti

 

 

Ce vin offre une approche des plus pertinentes du cepage barbera. Issu d’un terroir sans équivalent, sur le fameux sous-sol si propice aux tartuffi Alba, la truffe blanche.

L’expression de ce vin met en avant, une ossature tendue, et entrainante d’où se dégagent des effluves fruitées et amandées (fruits noirs, noyaux de cerise …)

La bouche se montre bien  grasse, s’ouvrant sur un volume bien défini, qui met en valeur une belle maitrise de l’élevage en fut.

Les acidités sont incisives, surtout en fin de bouche, se mêlant à des tanins très délicats.

Une belle entrée en la matière.

 

*** /*****

 

 

Nebbiolo Alba 2003 DEMDRIE.G VARASCA

Eleve en fut de chene

 

 

Ce cépage, le roi du Barolo, se décline sous des notions un peu plus alcooleuses, de prime abord.

Surtout, le nez se montre plus complexe, fruits, flétris et cuits, fleurs fanées, amandes, épices, dansent à tout va, pouvant se montrer un peu déroutants.

 

La bouche se dévoile imposante, très ample, les fruits noirs s’avancent allégrement, laissant place ensuite à de longues acidités, pénétrantes, pleines de fraicheur, tout juste contre-balancées par une rondeur bienvenue. Les tanins se montrent bien fondus, laissant une impression de confort.

 

En somme, le nebbiolo s’offre accueillant, et nous propose toute sa simplicité, malgré une architecture relativement déroutante, en comparaison de vins plus « internationaux », plus à même de satisfaire des palais encore novices.

 

Nous entrons avec ce vin de plain-pied dans le territoire des vins plein de personnalité et de caractère tout droit venu d’Italie.

***(*)/*****

 

 

Barbaresco  2000 Prunotto

Elevage de 2 ans en fut de chene

 

 

 

Ce vin se montre très déroutant, par ces arômes de bois humide, droit sorti d’un grenier bien peu habitué à être visité. Bois mouillé, poutre, rose fanée, ces émanations ne sont pas forcément les plus usuelles, pourtant elles font bien partie de l’identité des vins piémontais.

 

La bouche est grasse, opulente, la matière s’imprègne bien des notes semblant encore un peu alcooleuses. La finale se veut amandée, et les tanins rugueux, nous laissent donc sur une impression d’un vin bien austère.

 

Mais cela ne me déplait pas, je dois l’avouer…

 

 

*** /*****

Barolo 2000 Sylla Sebaste BUSSIA

 

 

 

Voici un vin qui d’emblée offre une toute autre impression. A l’œil, d’ores et déjà, On y devine un vin plus évolué, d’une robe couleur légèrement plus claire, et aux franges brunies.

 

Le nez propose quant à lui, des volutes plus approchables que le vin précédent, d’où s’exhalent des notes empyreumatiques (torréfaction, café, caramel), laissant à peine surgir des pointes herbacées, puis des fruits flétris, pruneaux.

 

L’attaque en bouche se montre bien ronde, grasse, d’où se dégage une jolie trame longiligne. Celle-ci est prolongée par l’apport d’une acidité sous-jacente, offrant une fraicheur necessaire en finale.

Un vin très long, accablé par une superbe trame de tannins, précis, fourrés, prolongeant d’autant mieux cette sensation de longueur.

Les volutes torréfiées apparaissent et permettent de fermer la parenthèse avec confort.

 

Voici un vin marqué par l’empreinte de son cépage, le nébbiolo, son sol et son climat.

Tout semble y être, un vin que j’apprécie pour sa matière, et sa longueur immense, et sa fraicheur, vin harmonieux et équilibré.

 

 

***(*) /*****

 

CONCLUSION

 

 

Finalement, au travers de cette dégustation, il apparait que les vins du Piemont répondent à certains critères qualitatifs.

Mais, d’un terroir à un autre, d’un cépage à un autre, on y devine bien souvent des vins, aux caractères bien trempés, très longs, mais pouvant se montrer parfois un peu bourrus.

Des flacons qui ne se laissent pas facilement abordés, qu'il faut aller chercher...

 

Mais quels vins… !

 

 

 Billets concernant la région de Barolo (rédigés en Avril 2006)

 

 Barolo: Immense Italie

Barolo: Terre de vins

Barolo: Restaurant la Cantinella

Emmanuel DELMAS

Publié dans DIVERS

Commenter cet article

isisbaya 24/07/2006 18:05

Salut!Augmente le nombre de tes visiteurs!Voici un lien pour obtenir 750 visites gratuitement à l'inscription et ensuite 192 visite/heure:http://www.1max2visites.info/?parrain=1631
à bientôt