La Manufacture à Issy

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

 

 

 

Restaurant MANUFACTURE 

20, esplanade de la manufacture

92 130 Issy les Moulineaux

01 40 93 08 98

 

 

 

Réservation obligatoire, le samedi soir. Ce restaurant a excellente presse, et réputation. Il est connu comme étant une annexe du fameux chef Jean Pierre VIGATO, du succulent  Apicius, 2 étoiles Michelin, déménagé rue d'Artois.

Situé à quelques encablures de la porte de Versailles, ce restaurant se niche au pied de la côte menant au Lycée Michelet de Vanves.

L'entrée, une porte tourniquet s'ouvre sur le bar, où tronent un présentoir à havanes, à bouteilles, et le comptoir.

La salle aux murs blanc cassé, s'offre à des petits tableaux dépaysants et aux pendules dénonçant l'heure dans différentes contrées lointaines, comme pour mieux nous faire voyager.

Les tables carrées sont spacieuses et assez espacées les unes des autres, les chaises confortables,.

Le couvert est élégant, le verre à eau de couleur rouge, permet de ne pas être confondu avec le verre à vin. Celui-ci est excellent pour la dégustation, longiligne, fin, et vraiment comme je les apprécie.

La carte reste la même, oscillant entre le traditionnel et le dynamique.

Menu-carte à 32 euros TTC, entrée, plat et dessert.

 

La carte des vins compte environ 100 références, dont une vingtaine du monde. Classique, en France, également concernant les vins du Monde. Il y a quelques années, le choix était plus original et conséquent à ce niveau-là. Pointe de déception, j'envisageais de déguster un vin sud-africain, Pinotage de Simonsig 1998, il n'apparait plus, dommage.

Ainsi, j'opte pour un St Joseph "Les côteaux", d'Eric et Joêl DURAND, vin issu du cépage Syrah, épicé, d'une jolie finesse, (note de dégustation pour la fin de semaine), je n'ai plus qu'à choisir les mets qui l'accompagneront.

.

Le pot au feu de queue de boeuf et foie gras servi en terrine

 

La présentation est sobre, l'assiette met en valeur la terrine.

Le croquant de la terrine laisse place au fondant du foie gras, relayé à son tour par les épices. Les éclats de gros sel permettent de relever le mets. Une entrée raffinée, savoureuse à souhait, un pur plaisir.

Le vin, encore un peu étriqué, se montre cohérent, et accompagne sans fioritures cette terrine.

Filets de canard rôti aux dragées, polenta fondante à l'abricot

La présentation est elle aussi sobre, sans artifices inutiles.La cuisson est parfaitement maitrisée, rosée, la viande se montre vraiment tendre, voire fondante. La polenta se montre crémeuse, gouteuse, et l'abricot sort du lot, sans pour autant dominer, tout juste peut on en deviner le goût. La persillade légère sur les filets permet un apport de croustillant, qui offre à l'assiette une cohérence dans le respect des textures. Quand le croustillant se met au service du fondant,et du crémeux, cela donne un festival gustatif merveilleux.

Un très agréable moment gastronomique.

Le vin se réveille à cet instant, les notes épicées se révèlent judicieuses avec ce mets.

Tatin meringuée, mandarine flambée au grand marnier, et son sorbet frais.

verre de Murfatlar 1984, Muscat ottonel, Roumanie

 

Voici la touche finale du repas, une once de fraicheur, un éclair de tendresse, utile afin de terminer en beauté.

L'expression qui se dégage de ce dessert est ce côté très aérien, tendre, de fraicheur. Les papilles sont en mesure de se régaler.

En somme, un diner fort agréable, savoureux et étonnant. Le service est à l'avenant, précis, et jeune. L'entrée, le plat et le dessert furent un ravissement. Finalement, seule la carte des vins mériterait d'être revisitée, peaufinée.

Alors, si vous habitez dans le sud de Paris, en très proche banlieue, je vous invite à y faire un tour, la table en vaut le détour, assurément. Réservation fortement conseillée.

Cuisine:14,5/20

Service: 14/20

Qualité/prix:15/20

Carte des vins: 13/20

Verrerie:13/20

Note générale: 69.5/100 soit 14/20

 

Emmanuel DELMAS

 

 

 

Publié dans Restaurants

Commenter cet article

Mijo 02/02/2006 16:39

Pas de photo des plats mais c'est tellement bien décrit que nous les imaginons fort bien.

Emmanuel DELMAS 02/02/2006 16:59

 
Oui, effectivement, j'ai vraiment hésité à prendre le numérique...mais j'apprécie tant me sentir l'esprit libre lors d'un diner. Mais sans doute la prochaine fois. Et, merci pour le compliment.