Bordeaux 2004 (4/5): Les vins de Pauillac

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

             

 

Les vins de Pauillac sont universellement reconnus. Représentés en masse, dans le classement des Grands crus classés en 1855, ils font partie de l'élite.


Mouton, Lafite, Lynch Bages, Latour, Armailhac, Pichon Comtesse, Baron, et tant d'autres offrent des vins de grande personnalité, remplis de force et de puissance. Caractériels, parfois bourrus, ils savent se montrer généreux, à la seule condition qu'on sache les attendre...de vrais seigneurs.

Leur sous sol, de graves médocaines, silicieux argileux par endroits, associés à une lumière importante, reflétée par le fleuve, et une exposition importante, et vous comprendrez pourquoi ces vins sont si séveux, et généreux.

 

CHATEAU ARMAILHAC 2004,4è Grand cru classé (ex-Mouton Baronne Philippe avant 1989)

 

 

 

58% Cabernet sauvignon, 25% merlot, 14% cabernet franc, 3% petit verdot

Robe grenat soutenu, aux reflets violines.

Nez intense et relativement plaisant orienté sur les notes végétales. (violette, et sol humide), les épices et le fruit rouge.

En bouche, la matière est dense, et rectiligne, offrant une jolie trame débouchant sur une finale intesifiée par la présence d'une belle fraicheur. Tanins encore austères. Vin droit, plein d'autorité qui ne demande qu'à se reposer encore en cave.

****

 

CHATEAU CLERC MILON 2004, 5è Grand cru classé

 

 

Robe plus soutenue, sur des reflets violines

Le nez se montre d'une bonne intensité, orienté sur les notes de fruits noirs et d'élevage.

En bouche, la matière est dense, l'ossature plus massive, impulsée par une fraicheur un peu juste. Les tanins sont encore rugueux.

Voici un vin généreux, et opulent, encore bien fougueux, il faudra l'attendre calmement.

****

 

CHATEAU LYNCH BAGES, 5è Grand cru classé

 

 

 

 

La robe se dévoile grenat foncé, aux reflets violacés.

Le nez de fruits noirs explose, tout en laissant les pointes épicées et animales s'exprimer.

La bouche est dense, suave, la matière se montre accomplie, et bien droite malgré une légère perception alcooleuse écrasée par une trame de tanins encore dure, sans être agressive.

Ce vin se montre austère, malgré un nez rassurant de complexité. Le volume est très linéaire, ce qui pourrait me faire dire qu'il y manque un peu de personnalité, malgré une sévérité certaine en finale.Un grand potentiel, mais à attendre impérativement, afin que ce vin se détende.

****

 

CONCLUSION

 

  

Ce millésime 2004 ne restera pas dans les annales à Pauillac. Autant les Margaux, surtout sur la commune de Cantenac m'ont séduit, autant, je suis resté sur ma faim.

Il est bien trop tôt pour les juger, mais actuellement, les Margaux se présentent bien mieux. Ce sera dans le temps, que les Pauillac réveilleront leurs instincts et leur véritable personnalité. Des vins durs, fermes, aux matières amples, et aux tanins affirmés, malgré un léger manque de fraicheur.

 

Emmanuel Delmas

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié dans DIVERS

Commenter cet article

olif 06/11/2006 20:47

Mêm exercice avec Pauillac. mes commentaires sont succincts, mais j'avais goûté plus de 80 vins dans la journée! J'ai juste essayé de dégager quelques caractéristiques et une hiérarchisation (relative) par une notation en *.




Château Clerc-Milon ***(*)
Fruité, concentré et dense, ce Clerc-Milon exprime à merveille ce qu'on attend d'un beau vin de Pauillac.

 


 
 



- Château d‘Armailhac ***
Un Pauillac viril, corsé et tannique.

 



- Château Lynch-Bages *****
Ample et profond, avec des tanins soyeux, il possède la race et la classe des plus grands.



Emmanuel DELMAS 07/11/2006 01:41

 
Dans l'ensemble nous sommes d'accord. J'ai plus de réserve s'agissant du Lynch Bages, même si on y devine un gros potentiel. Je n'ai pas réussi à être emballé dans l'instant.