Pibarnon: La dégustation

Publié le par Emmanuel DELMAS

  Chateau Pibarnon


Déguster les vins du domaine Pibarnon est un moment à part. Le cépage Mourvèdre imprime ici, plus qu'ailleurs toute sa force, son caractère. 




Ce cépage paraissant parfois nonchalant, propose une photosynthèse très lente. Il mûrit à son rythme, surtout pas précoce, mais lorsque les conditions idéales de maturation sont réunies, alors les vins s'en retrouvent magnifiques de profondeur, de stature et de race.

 Quand le temps fait son oeuvre, alors à ce moment là....les vins se révèlent sublimes.

LA DEGUSTATION

 pibarnon-2.jpg

Les plus grands vins offrent de belles architectures, et une grande définition, relayés grâce à un riche terroir.


Les restanques de Pibarnon 2004
(70% Mourvèdre, 30% Grenache)

Couleur grenat foncé, reflets rosines. Un nez de fruits croquants, d'épices. La bouche portée par une belle matière profite d'une saine fraicheur. Elancée et soulignée par des tanins fins et soyeux, celle-ci offre une belle harmonie d'ensemble à ce vin.

Une première approche gourmande et sécurisante des vins de ce domaine.

**(*)  
 

 

Château de Pibarnon 2004
(90% Mourvèdre, 10% Grenache)

Couleur plus dense, reflets violines.
Nez semblant corseté, ne se révélant guère, on y devine quelques souffles de fruits noirs, et d'épices.
La bouche révèle une belle suavité, ainsi qu'un toucher de fruit raffiné, mûr.La fraicheur permet au vin de gagner en élégance, tout en soulignant des tanins encore serrés. Le vin semble intimidé, ne sachant encore s'exhaler, il nous offre malgré tout une belle profondeur. Il n'ose encore étaler sa classe, néanmoins, il saura se montrer charmeur d'ici quelques années.
Un gros potentiel pour cet adolescent quelque peu insolent

***(*)



Château de Pibarnon 2003

Couleur grenat foncé, reflets légèrement bruns, typiques de ce millésime si chaud.
Le nez révèle un fruit très mûr, et gourmand. (griottes, mûres), prunes puis pruneaux ainsi que quelques pointes de poivre noir et d'épices.

La bouche offre un joli volume, une densité accueillante, laquelle révèle en milieu de bouche une belle maturité du fruit. La finale se veut tendre, ronde, reposant sur des tanins déjà enrobés.

Voici l'archétype du vin enjoliveur, tel un dragueur il saura séduire un large panel de dégustateurs. Néophytes et avertis se délecteront de ce vin approchable et non dénué de caractère. Civilisé.

***(*)



Château de Pibarnon 1997

Couleur grenat, aux reflets pourpres, le disque révèle une maturité approchante.

Le nez est superbe, oscillant entre une belle maturité de fruits, sous l'apparat de gelées de fruits rouges. S'ensuivent des envolées animales (fourrure, cuir), qui apprécieront la compagnie de pointes minérales et herbacées (Tapenade d'olives, herbes séchées, guarrigue). Le bouquet  complexe annonce des notes mentholées et réglissées.

La bouche grasse, tapisse bien le palais, révélant une matière rectiligne, et un milieu de bouche complexe. Prolongé par une fraicheur  bien ciselée, la finale s' accompagne de tanins bien fourrés qui permettent de souligner toute la persistance et la race de ce vin.

Remarquable, un vin abouti et en pleine apogée, le mourvèdre éclabousse le vin de sa classe et de toute son autorité. Autorité raffinée bien entendu.

*****(*)



Château de Pibarnon 1990

Robe évoluée, pourpre

Le nez est très plaisant, jonglant entre les fruits mûrs, et séchés, (pruneaux, figues, fraises au sucre) on se laisse emporter par des pointes animales de cuir et de viandes. Les envolées florales n'ont de cesse d'ennivrer le verre (pot pourri, roses fanées, violette, lilas et muguet)

La bouche révèle une matière très linéaire, droite, se pourfendant d'une belle fraicheur, de tanins fondus, et d'une remarquable élégance qui se prolonge en bouche avec délectation.

Elégance, autorité et raffinement, tels seraient les qualificatifs pour ce vin si fin.
17 ans et encore du répondant, et surtout une grande sagesse pour ce vin de haute tenue.


******

CONCLUSION

 

pibarnon-2001.jpg

 

Les vins de Pibarnon sont plein d'autorité, d'opulence et de verve.Qu'ils soient dans leur phase de jeunesse ou d'apogée et d'évolution, ils proposent toujours une trame oscillant entre la profondeur, la puissance et le raffinement.

Des vins autoritaires, emplis d'identité et de distinction.

Ah, quand la marque du terroir impulse aux vins qu'il nourrit toute sa force, ceux-ci s'en retrouvent racés et tellement distingués par cette fraicheur qui signe les plus grands terroirs.

Des vins de grande classe !



Emmanuel Delmas

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commenter cet article

gérard 21/06/2012 23:43


Le 1996 a encore beaucoup de tenue. Sur les arômes tertiaires mais le fruit, évolué, toujours présent. Humus, sous-bois, champignons, vieux cuir, tabac, épices, vin assez complexe et très
élégant, avec beaucoup de profondeur, sans doute à son sommet où il semble pouvoir se tenir longtemps. J'aimerais avoir l'avis d'un professionnel sur ce vin, car je ne suis qu'un
amateur qui aime toujours être éclairé davantage sur l'évolution des vins, pour ne pas manquer, si possible leur apogée. 


En passant je signale l'excellent domaine du Gros Noré, dont le vigneron propriétaire Alain Pascal a longtemps travaillé pour Pibarnon et vole de ses propres ailes depuis 1997. La comparaison des
vins des deux domaines est édifiantes. Si Pibarnon domine le 1998, le "challenger" s'approche et égale le maitre sur certains millésimes plus récents. Et les prix ne sont pas les mêmes, ce qui
compte aussi !

Emmanuel DELMAS 22/06/2012 09:50



Salut Gérard,


 


Je suis d'accord, le 96 en a encore sous la pédale. Pour revenir au Gros Noré, là aussi on y trouve de jolis vins, pleins de personnalité, et surtout bien maitrisés. Un domaine qui fait partie de
la demi-douzaine impulsant à l'ensemble de l'appellation un certain dynamisme. Il est très bien de le souligner en tout cas. 


Merci pour le commentaire. 


Emmanuel 



Evinence 19/06/2012 17:50


Je vous ferai part de ma verticale de Pibarnon si ça vous intéresse

Emmanuel DELMAS 19/06/2012 18:25



Avec plaisir!



Olif 14/05/2007 11:29

90, j'en ai encore quelques exemplaires en cave. Ravi de les savoir encore en pleine forme! Il faudra que je me fasse un petit plaisir un de ces jours! 

Emmanuel DELMAS 14/05/2007 17:12

Salut Olif,Tu as bien de la chance d'avoir pu t'en garder quelques unes...! Tu devrai encore pouvoir te régaler quelque temps encore.Tu nous écrira une pt'ite note, n'est ce pas ? ;-)Emmanuel D.