Cave: Aux Vignes de Marie, Paris

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

 

 

 

 

Cette cave, se fait toute discrète, nichée à l’angle de la rue d’Artois, et de la rue Washington, elle s’ouvre sur l’avenue de Friedland, à 2 enjambées de l’Arc de Triomphe.
 
La vitrine fidèle à cette discrétion, oscillant entre le gris et le blanc offre une sélection somme toute originale de vins étrangers, de verres et de quelque accessoire utile à l’oenophile.
 
La porte, grinçante, s’ouvre sur un intérieur d’une impeccable blancheur, impeccable de luminosité.
 
Une grande et jolie table se dresse devant vous, où trônent en maître quelques échantillons préalablement dégustés.
 
Vous serez accueilli avec bienveillance par la tenancière du lieu, Marie Claude Orieux, qui vous fera l’apologie de ses nouvelles trouvailles.
 
Secondée de main de maître, par sa charmante assistante Emilie, elle aussi affable.
 
La sélection des vins repose sur les épaules de Marie Claude. Son crédo ?
 

                           

 
Ce sont les vins étrangers, de tous pays, continents. Dans cette cave ; vous n’y trouverez pas de casiers remplis de douzaines de bouteilles, mais juste un échantillonnage de sa sélection, reposant sur quelques emplacements, qui leur sont destinés, à droite de l’entrée.
 
Les vins californiens, bien entendu, sont représentés, tels des MIURA, monstrueux d’envergure et de concentration.
 
L’Afrique du sud, ne fait pas la timide non plus, entre les chenins de Stellenbosch, des pinotage ou encore des muscats.
 
Le Maroc, l’Italie, l’Espagne, la sélection s’ouvre sur tous les pays de la planète.
 
 
Cette cave semble moins achalandée d’apparence qu’une cave courante, mais la maison a privilégié dans un premier temps la clientèle de restauration, afin de faire percer les vins étrangers.
 
Aujourd’hui, la volonté de Marie Claude est d’ouvrir ces vins à la clientèle de passage, de façon bien plus ouverte.
 
C’est pourquoi, des travaux vont être entrepris, afin de rendre la cave plus visible de l’extérieur.
 
 
L’antre de cette boutique se situe au sous-sol. C’est là que se trouve le bureau et les cartons, mais aussi la table et le lieu des dégustations des échantillons ramenés de l’étranger.
 
Marie Claude offre et m’offre donc l’opportunité de déguster à chacun de mes passages des vins tout droit sortis de je ne sais où… ;-)
La dernière fois, il n’y a pas si longtemps encore, j’ai découvert les nouveaux vins blancs secs issus de Riesling de Hongrie. Des vins d’une pureté absolue, francs, et nets, droits comme des i.
 
Les sols volcaniques offrent une rare minéralité et font bien relayer le message du sous sol.
 
 
Cette boutique, ces sélections, de tous pays, et aussi quelques vins français, je vous rassure, est vraiment à découvrir.
 
En conclusion, n’hésitez pas à ouvrir cette porte un peu grinçante ouvrant sur cette salle immaculée, où trône cette fameuse table accueillante ornée de bouteilles préalablement dégustées.


DERNIERE MINUTE: Cave fermée, définitivement début 2008, avec regret, bonne continuation Marie Claude pour la suite !
 
Merci Marie Claude et Emilie,
Marie Claude ORIEUX,
Les vignes de Marie
66, rue de Miromesnil
75 008 Paris
01 45 61 20 72

www.vignesdemarie.com
 
 
Emmanuel Delmas
 

Publié dans Caves

Commenter cet article

du gimont 19/09/2005 21:54

bravo pour votre site!!!!!!!!
Enfin un site qui répond à mes ( nos) passions, le vin......
à bientot, pour une prochaine dégustation, à mon domicile.
Cordialement.
Guy Dugimont.
Réponse d'Emmanuel:
Avec plaisir, en espérant donc vous compter parmi mes plus fidèles lecteurs. (100 à 160 visiteurs uniques quotidiens, NDLR)
Merci à vous tous.

Le blog vin 19/09/2005 18:48

C'est vrai qu'on y trouve de bonnes choses, notamment en Afrique du Sud !!!
Réponse d'Emmanuel:
Effectivement, je t'appuie là dessus. Même si les vins sud-africains, ont encore des progrès à fournir. La sélection est interessante chez Marie Claude.

Mijo 19/09/2005 09:51

Est-ce toi qui fait les photos de tous tes billets ? Je les trouve toujours très belles.
Réponse d'Emmanuel:
Non, je ne prends pas les photos moi-même, je les trouve sur l'internet, libres de droits, je fais pas mal de recherches.
Je mets un point d'honneur à trouver de jolies photos, car, le contenu, le lectorat, et le sujet, mérite vraiment qu'on les mettent en valeur avec des photos si possible esthétiques.

aude 19/09/2005 09:37

Joli billet qui donne envie de pousser cette fameuse porte grinçante lors d'un prochain passage à Paris.
Réponse d'Emmanuel:
C'est vrai, cette fameuse porte ne demande qu'à s'ouvrir...le billet est très esthétique, en effet, j'en suis étonné, et heureux d'avoir trouvé cette porte entrouverte.