VINS D'HERMITAGE

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

1006684-Rhône-Alpes Tournon-sur-Rhône

 

Située entre Vienne et Valence, l'appellation Hermitage révèle des vins souvent superbes, racés et de grande expression. Tout près de Crozes Hermitage, cette colline signe des terroirs de grande diversité. Eclairage sur une appellation remarquable...

 

 

LA NOTION DE TERROIR

barolo.jpg

      Le terroir de Barolo dans le Piémont 

 

Le mot "terroir" est unique en son genre, puisqu'il ne connait aucune traduction autrement qu'en langue française. Il n'est pas transposable. Le terroir est une adéquation entre la terre et le ciel, et quelques éléments spécifiques à un lieu qui le rendent unique. Le sol constitué de diverses couches géologiques, formé à travers des millénaires, et les différentes ères. Le ciel entre vents, soleil et climatologie. Puis l'exposition, l'altitude, les versants, sans oublier l'environnement lié au terroir, tels la faune, la végétation, les forêts, les cours d'eau, ou les fleuves...

Le terroir regroupe tout cela en un même endroit. Lorsque dans un même terroir, on y trouve un lieu un peu particulier, par exemple grâce à la présence d'une colline, ou d'une cuvette, on parle alors d'un micro-climat. 

Ces éléments-là confèrent aux fruits, aux légumes, à la végétation, aux vignes, à tout ce qui y pousse, une signature unique. A un endroit précis, par sa diversité et son caractère unique, le terroir révèle à un lieu donné, une particularité que l'on ne retrouve absolument nulle part ailleurs. Un terroir est donc unique, ancré dans le temps et l'histoire, il est de fait très précieux. 

Pour davantage d'explications sur le terroir, je me permets de vous diriger vers cet article: La notion de terroir.

 

 

LE TERROIR D'HERMITAGE

 gros-hermitage.gif

 

      La colline d'Hermitage, un terroir unique...(image:cooptain.com)

 

UNE INCROYABLE DIVERSITE DE SOLS

 

L'incroyable diversité de terroirs sur une si petite surface fait la réputation de la colline de l'Hermitage. Ainsi, les sols sont surtout recouverts de granite qui lui-même est recouvert de micaschistes (dégradation du granite) et de gneiss. Nous remarquons d'ailleurs que la partie ouest de la colline (notamment les Bessards et la Chapelle) s'en nourrit à merveille. Formant ci et là des arènes granitiques sablo-argileux relativement fragiles. Révéler donc que l'équilibre de ce terroir reste fragile n'est pas anodin.

Surtout, il est démontré que la colline de l'Hermitage s'est formée à l'âge primaire, et a ainsi connu les quatreâges géologiques, de primaire au quaternaire. Il en résulte donc une incroyable diversité de sols et sous-sols sur une surface somme toute étriquée. La fonte des glaciers datant du quaternaire a donné naissance à des terrasses alluviales superposées au Rhône. Puis à la fin du quaternaire, des vents violents du nord, ont déposé des dépôts éoliens calcaires, du loess notamment. Nous retrouvons d'ailleurs ce type de sol là où l'érosion n'a pas réussi à le gommer, sir les replats situés en haut de côteau. (L'Hermite, Maison Blanche).

 

UN ENSOLEILLEMENT CONTINU

 

Très ouvert, et exposé plein sud, le coteau fortement pentu par endroits profite d'un ensoleillement continu durant la journée. Protégé des vents du nord et des gelées de printemps, ce micro-climat est remarquablement salvateur. Le sol permet aux racines de pénétrer en profondeur, d'où une certaine faculté pour les vignes d'éviter le stress hydrique. Les précipitations restent régulières et presque idéales. Parfois, certaines pluies se révèlent violentes, d'où la création par les vignerons il y a fort longtemps de tout un réseau de chenaux. 

 

Il est assez admirable de constater que les vins rouges sont effectivement remarquables d'identité et de force, tout comme les vins blancs, eux aussi pouvant se révéler sublimes de profondeur et de fraicheur malgré des ossatures solides. Un grand terroir, un micro-climat salvateur et plus que bénéfique, un savoir-faire ancré dans le temps et perpétué par des vignerons investis et courageux ont permis à Hermitage de façonner des vins superbes, parmi les plus profonds et les plus racés de toute la vallée du Rhône.

NB: A noter que le Vin de Paille est autorisé et reconnu comme AOP, au même titre que dans le Jura. Le cépage syrah peut être accompagné à hauteur de 15% maximum des cépages roussane et marsanne.
 
Quelques domaines:
Domaine Chave, Dard & Ribo, Ferraton, Jaboulet, Michel Chapoutier
 
 
 

NB: Pour ceux qui veulent s’initier à la dégustation, je vous invite vivement à suivre le parcours VOG de Prodégustation, une filiale de la box vin My VitiBox, qui propose des cours d’œnologie dans 13 villes de France. www.prodegustation.com

 
 
 
Emmanuel Delmas

Publié dans Rhône, DIVERS, Hermitage

Commenter cet article

laurentg 08/01/2013 08:02


Ce n'est pas un scoop de dire que Chave produit un des plus grands rouges du monde ...


 


Un petit match Chave rouge 90 (main de velours dans un gant de fer), Côte Brune Jamet 91 (main de fer dans un gant de velours) est intéressant.


 


Pas trop fan du style de Chapoutier (un peu lourd, boisé) mais un Pavillon 2000 offert par Fabien (Suquet) m'a un jour scotché.

Emmanuel Delmas 11/02/2015 19:49

Il n'y a pas que Chave...en effet.

GATA 11/02/2015 17:14

J'entends qu'il n'y a que Chave pour faire les plus grands rouge du monde... ! (A voir...) certes, ses vins sont magnifiques! Mais, je serais curieux de voir un match Ferraton et Chave.
Puisque leur Méal (2010) est à tomber! Une concentration, une puissance et une légère fraîcheur en milieu de bouche qui donne l'équilibre, je ne parle même pas de la complexité des arômes...

Emmanuel DELMAS 08/01/2013 11:57



Je te rejoints complètement Laurent sur les vins de Chapoutier ! Pas fan du tout, d'autant que j'ai l'occasion de les déguster régulièrement. Des élevages prégnants, un manque de fond et de
profondeur, surtout sur les grandes cuvées et au niveau de prix proposé. De belles surprises parfois peuvent surgir comme tu le souligne très bien, mais pour ma part, ce fut très rarement le cas.



Francine 07/01/2013 13:46


Des vins que je ne déguste pas bien souvent au vu de leur prix. Pourtant ils sont délicieux, merci pour l'éclairage Emmanuel