PYLONE A HERMITAGE...POURQUOI C'EST UN PROBLEME.

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

1011021156461210697046116.jpeg  

ITASTIM, l'opérateur TNT qui fait pression afin d'installer un pylone de 18 mètres de haut sur la colline d'Hermitage ne semble pas vouloir faire machine arrière (en savoir plus, ici). Le pire est qu'il ne s'agit pas que d'un simple pylone. Explications un peu plus concrètes sur les problèmes engendrés, le terroir d'Hermitage et les conséquences à venir...

 

    

Ne pas être sensibilité au vin n'est pas une tare, juste une malchance. Celle de s'écarter d'un plaisir unique. Très clairement, quiconque le serait chez ITASTIM, aurait déjà vite écarté de la main ce projet. Alors, tentons d'apporter un petit éclairage sur ce petit coin de paradis, situé entre Vienne et Valence dans la Drôme.

 

POURQUOI SOUTENIR NOS VIGNERONS

 

Ou pourquoi, chacun de nous, professionnel du vin, ou amateur passionné devons soutenir les vignerons d'Hermitage. Faire de ce cas un exemple afin d'offrir la possibilité à ceux qui se verront prochainement attaqués ailleurs, de se défendre. C'est Hermitage aujourd'hui, cela peut être les terrasses du Larzac demain, ou les terres de Montlouis en Loire (pression immobilière) qui connaitront un problème similaire...

 

Aujourd'hui Hermitage, demain un autre terroir. Faire de cet exemple un précédent...

 

LA NOTION DE TERROIR


barolo_area.jpg

 

Le mot "terroir" est unique en son genre, puisqu'il ne connait aucune traduction autrement qu'en langue française. Il n'est pas transposable. Le terroir, pour faire simple est une adéquation entre la terre et le ciel, et quelques éléments spécifiques à un lieu qui le rendent unique. Le sol constitué de diverses couches géologiques, formé à travers des millénaires, et les différentes ères. Le ciel entre vents, soleil et climatologie. Puis l'exposition, l'altitude, les versants, sans oublier l'environnement lié au terroir, tels la faune, la végétation, les forêts, les cours d'eau, ou les fleuves...

Le terroir regroupe tout cela en un même endroit. Lorsque dans un même terroir, on y trouve un lieu un peu particulier, par exemple grâce à la présence d'une colline, ou d'une cuvette, on parle alors d'un micro-climat. 

Ces éléments-là confèrent aux fruits, aux légumes, à la végétation, aux vignes, à tout ce qui y pousse, une signature unique. A un endroit précis, par sa diversité et son caractère unique, le terroir révèle à un lieu donné, une particularité que l'on ne retrouve absolument nulle part ailleurs. Un terroir est donc unique, ancré dans le temps et l'histoire, il est de fait très précieux. 

 

 

LE TERROIR D'HERMITAGE

 

1006684-Rhône-Alpes Tournon-sur-Rhône

      La colline d'Hermitage, un terroir unique...

 

UNE INCROYABLE DIVERSITE DE SOLS


L'incroyable diversité de terroirs sur une si petite surface fait la réputation de la colline de l'Hermitage. Ainsi, les sols sont surtout recouverts de granite qui lui-même est recouvert de micaschistes (dégradation du granite) et de gneiss. Nous remarquons d'ailleurs que la partie ouest de la colline (notamment les Bessards et la Chapelle) s'en nourrit à merveille. Formant ci et là des arènes granitiques sablo-argileux relativement fragiles. Révéler donc que l'équilibre de ce terroir reste fragile n'est pas anodin.

Surtout, il est démontré que la colline de l'Hermitage s'est formée à l'âge primaire, et a ainsi connu les quatreâges géologiques, de primaire au quaternaire. Il en résulte donc une incroyable diversité de sols et sous-sols sur une surface somme toute étriquée. La fonte des glaciers datant du quaternaire a donné naissance à des terrasses alluviales superposées au Rhône. Puis à la fin du quaternaire, des vents violents du nord, ont déposé des dépôts éoliens calcaires, du loess notamment. Nous retrouvons d'ailleurs ce type de sol là où l'érosion n'a pas réussi à le gommer, sir les replats situés en haut de côteau. (L'Hermite, Maison Blanche).

 

UN ENSOLEILLEMENT CONTINU

 

Très ouvert, et exposé plein sud, le coteau fortement pentu par endroits profite d'un ensoleillement continu durant la journée. Protégé des vents du nord et des gelées de printemps, ce micro-climat est remarquablement salvateur. Le sol permet aux racines de pénétrer en profondeur, d'où une certaine faculté pour les vignes d'éviter le stress hydrique. Les précipitations restent régulières et presque idéales. Parfois, certaines pluies se révèlent violentes, d'où la création par les vignerons il y a fort longtemps de tout un réseau de chenaux. 

 

Il est assez admirable de constater que les vins rouges sont effectivement remarquables d'identité et de force, tout comme les vins blancs, eux aussi pouvant se révéler sublimes de profondeur et de fraicheur malgré des ossatures solides. Un grand terroir, un micro-climat salvateur et plus que bénéfique, un savoir-faire ancré dans le temps et perpétué par des vignerons investis et courageux ont permis à Hermitage de façonner des vins superbes, parmi les plus profonds et les plus racés de toute la vallée du Rhône.

 

 

UNE RICHESSE CULTURELLE, CULTURALE ET TOURISTIQUE

 

la-terrasse.jpeg

Hôtel à Tain l'Hermitage    


Au delà de s'attaquer au terroir si longuement obtenu à travers des millénaires, ITASTIM et son pylone affreux s'attaquent à tout un pan économique du village, et des alentours, de la région. En effet, la colline d'Hermitage attire des milliers de touristes, de passionnés et de professionnels du vin. Tous ensemble, ils engendrent un gisement important d'emplois, mais aussi de richesse, dû entre autres au tourisme. Restaurateurs, hôteliers, commerces, vignerons, profitent pleinement de leur colline. En leur permettant d'en vivre.


 

POURQUOI CE PYLONE EST DANGEREUX

 

tab-dec09-04.jpeg

Il y a le pylone mais il ne sera pas seul...

 

  • Conséquences sur le tourisme

Comme me l'a signalé Caroline Frey, vigneronne au domaine Jaboulet, n'oublions pas que ces touristes deviennent de précieux ambassadeurs de la colline d'Hermitage. En France mais aussi à travers le monde, ils aiment à raconter l'histoire du lieu. Planter un pylone aussi haut en plein coeur de cette colline défigurerai à jamais l'endroit. Le risque est donc grand, réel de faire fuir une grande partie des touristes. Et plus grave encore, ceux-ci deviendront de fait des ambassadeurs bien moins enthousiaste. La craine de Caroline ne s'arrête pas là, puisqu'elle estime qu'en étant déçus, ils ne reviendront plus, certes, mais surtout iront voir ailleurs. Les offres alléchantes, la concurrence reste forte. En l'état, la colline d'Hermitage a su préserver tout son attrait, sa magie de l'endroit et l'excellence de ses vins. 

 

  • Une pollution visuelle

 

J'ai voulu également sensibiliser Caroline Frey au problème que certains ont soulevé avec cette histoire de pylone. A savoir, les fameuses pancartes visibles dans le vignoble. Notre vigneronne sait bien qu'on peut ne pas les aimer, mais pour elle, elles font partie intégrante du cadre, au même titre que celles trouvées en Douro, ou partout ailleurs. Néanmoins, il n'y a aucune commune mesure entre ces pancartes et un si gros pylone. Car ne nous y trompons pas. Un pylone de 18 mètres de hauteur dénature à lui seul un panorama. Mais ce pylone bénéficiera de toute une balistique lui permettant d'émettre. Dans le sol mais également hors sol. (à voir l'image principale sous le titre de l'article)...

 

  • Une pollution plus insidieuse...celle du terroir.

 

Le terroir formé à travers le temps, des millénaires, repose sur un équilibre très fragile. Il faut rester très vigilant et en prendre grand soin. Quoi qu'il arrive, les conséquences de ce pylone seront difficilement quantifiables et qualifiables. Néanmoins, le fait de devoir creuser profondément dans le sol afin de le planter ne peut que déclencher un certain désordre. Surtout si on y ajoute les nombreux fils, cables dans le sous-sol à installer, et la logistique balistique accompagnant l'antenne. Sans compter sur le fait que tout autour de ce pylone, un périmètre devra être respecté afin d'éviter tous risques liés à pareille installation, notamment aux radiations. 

Caroline Frey insiste grandement sur le fait que la vigne est un organisme vivant, constitué d'éléments naturels, de cellules et d'adn. Elle est aussi sensible aux radiations que nous le sommes, nous, êtres humains. Croire qu'un pylone n'apportera rien de grave est utopique.

Enfin, Caroline m'a confié une expérience qu'elle vit au Château la Lagune en Haut Médoc (autre domaine qu'elle propulse): "A La Lagune, nous avons comme cela une parcelle au bord de la Départementale 2 dont les rangs en bord de route sont bien plus sensibles aux maladies et notamment le Black Dead Arm. Hasard....ou pas! La pollution n' y est pas pour rien à mon avis."

 

CONCLUSION

conclusion

 

A titre personnel, il me semble naturel de manifester une certaine colère à l'encontre de ceux se permettant de saccager plus qu'une simple colline. Le hasard a voulu que cela tombe sur Hermitage. Comment peut on rester insensible face à un tel comportement ? A l'heure où TOUS nos vignerons souffrent d'une conjoncture particulièrement difficile, d'une certaine diabolisation du vin, et de l'abandon des pouvoirs publics à leur égard, nous devons, nous, professionnels du vin leur montrer que nous sommes là, présents, à notre petit niveau. L'union fait la force. Une manière de les remercier, sobrement mais sincèrement, de leur travail, de leur passion qui nous permettent de vivre de notre passion. Aujourd'hui donc Hermitage, demain une autre appellation...

 

Quelle réponse donner à Monsieur Jean Claude Duffaud, PDG de la société d'ItasTim ?

Peut-être faudrait-il à l'arrogance lui proposer l'élégance. Celle de l'inviter en toute quiétude à se rendre lui-même sur la colline en bonne compagnie afin qu'il se rende compte par lui-même de l'incroyable diversité de terroirs sur cette colline. Avec dégustation de diverses parcelles à l'appui. Peut-être à ce moment-là, réalisera t'il sa grande méprise...

  

 

UNE PETITION

Petition.jpg

      (Signez la pétition en cliquant sur l'image)

Nicolas de Rouyn fut le premier à relayer l'info du Dauphiné Libéré, que j'ai tout naturellement repris. Ont suivi des réactions de la RVF, puis de Jacques Berthomeau, Vincent Pousson et de quelques autres. Vincent Pousson a pris l'initiative de lancer une pétition que je vous encourage à signer contre l'installation de ce pylone à Hermitage. Elle se trouve ici. Pour l'heure ce sont 150 personnes qui ont signé, faison en sorte de grossir le chiffre ! 

 

 

 

Merci pour eux.

 

 

 

 

 

Emmanuel Delmas  


 

 


 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié dans DIVERS, Coup de gueule

Commenter cet article

Yann Ollivier 11/07/2012


Encore une aberration de notre société: toujours détruire ce qui est en place et ce qui est beau et culturellement investi!! Signez la pétition!!!

Fabrice Constantin 11/07/2012


Et demain se sera ou?? Cote-Rotie, Parcelle de Montrachet, Clos de Vougeot???

Jean 11/07/2012


Continuons ce combat ! Ne laissons pas faire ce massacre. Merci Emmanuel de nous sensibiliser à ce sujet.

Benoit Betremieux 11/07/2012


Comme toujours, très bon. Je vais signer.

Jean Vincent Ridon 12/07/2012


Je me pose quand même la question, en France on a la SAFER qui a un droit régalien de préemption sur toutes terres agricoles... et la safer a les membres des syndicats viticoles à son tour de
table... que c'est t'il passé?

Jean Vincent Ridon 12/07/2012


Là ou est la parcelle, meme pour une antenne, une declaration de travaux passe quand meme par la chambre d'agriculture, ca c'est pour le permis de contruire simplifié qu'est la declaration de
travaux, mais si il a acheté la parcelle, alors c'est la SAFER...

Jean Vincent Ridon 12/07/2012


Et là ou est la parcelle, elle est en terre agricole, sauf si le POS a été changé, mais alors cela est fait en consultation de toute la commune, et ouvert à discussion.... crois moi, quand j'ai
acheté en France, j'ai connu toutes ces barrieres que meme un maire ne peut supprimer... Seule un arreté préfectoral pourrait prendre le dessus, mais cela n'est pas le cas.

Anonyme 04/01/2013


Bonjour,


Pour avoir travailler au sein du groupe Itas, je peux vous assurer que la direction ne reviendra en aucun cas sur sa décision. Malheureusement, cette société est dirigée par  des personnes
qui n'ont que des dollars dans les yeux et qui se foutent éperdumment du bien-être des gens et de la beauté des paysages... A partir du moment où ils ont obtenu les autorisations administratives
vous pouvez être sûrs que le pylône sera monté sans aucun état d'âme...