JEAN MARC BURGAUD, MORGON

Publié le par Emmanuel DELMAS

IMG00684-20100503-1851

 

Le Beaujolais est une région qui mérite un éclairage tout particulier. Outre que celle-ci est d'une réelle beauté, depuis déjà quelques années, le cépage gamay révèle en quelques endroits de forts jolis atours. L'un de mes domaines favoris reste sans conteste celui propulsé par Jean Marc Burgaud. Petit éclairage après une nouvelle dégustation autour de 3 de ses vins.

 

Site Jean-Marc BURGAUD


Morgon – La cote du Py


69 910  Villié-Morgon

Phone: +33 (0)4 7 469 16 10

 

14 hectares en plein coeur du Beaujolais, précisément à Morgon. Dont 1 hectare de vignes à Régnié, dernier né (en 1989) des 10 crus du Beaujolais. 

Jean Marc Burgaud est un vigneron pointilleux, ne rognant surtout pas sur la qualité. La précision de ses élevages n'a rien à envier à la pertinence de son travail aux vignes. Raisonné certes, mais très appliqué, il suit de très près le cycle végétatif dans le respect de son environnement.

Les vinifications sont traditionnelles sans levurage.Macérations en grappes entières, bien entendu puis élevages en cuve ou en fûts selon les vins. Il est à noter que les vins sont peu filtrés avant la mise en bouteille s'effectuant entre Avril et Août selon les cuvées. Voici en quelques lignes les principes de travail de ce vigneron dont j' apprécie tout particulièrement les vins.

 

LA DEGUSTATION

IMG00685-20100503-1851.jpg

 

 

Château de Thulon, Beaujolais villages 2009

5 mois d'élevage cuve, vignes de 50 ans.

6 €

Un fruit juteux, du bonbon anglais, de la vraie finesse se dégage de ce nez séducteur.
La bouche, gourmande mais tout en souplesse révèle une finale juteuse, sur le fruit bien acidulé. La finale tendue offre une jolie rampe de lancement pour une bonne persistance.


Un vin tout en finesse, sur le fruit et au plaisir instantané.


***(*)

 


Morgon "Cuvée 357"  2008. En magnum
Sommet de la Côte de Py, côté sud, Macération puis élevage de 18 mois sur fûts.
37 €


Nez gourmand orienté sur le fruit noir, les amandes et l' aubépine, ou le noyau de cerise.Pointe épicée à l' aération.
La bouche offre une belle droiture, dénoncant un milieu de bouche aérien, à l' empreinte florale. La finale révèle une sortie pulpeuse, rehaussée par des tanins superbes d' élégance pour un ensemble de grande harmonie.

Tendu et de matière crémeuse, ce vin construit autour d' un fruit gourmand, n'en demeure pas moins autoritaire et d'une superbe précision. Minéralité retenue à ce stade. Très prometteur mais déjà de belle facture.

*****

 

 

Morgon cote du Py "James" 2007
Sélection parcellaire, élevages longs, existe sur les meilleurs millésimes.

Un beau fruit là encore, au jus bien mûr, allié à une touche terreuse, et minérale. Pointe épicée de fruits noirs à l'aération.
Une belle expression du fruit alliée au minéral se dégage d'une matière raffinée. La finale, fine et pulpeuse s' accompagne d' une petite dureté minérale dont les tanins se révèlent plus appuyés.

Superbe vin là encore, très jolie construction de bouche à la persistance plus autoritaire.

****(*)

 

 

IMPRESSIONS

n1066050560_217728_8277.jpg

 

 

Je déguste régulièrement les vins de Jean Marc, et je suis à chaque fois séduit par l'empreinte qu'il offre à ceux-ci. Avant tout le fruit est toujours de belle maturité, la minéralité bien marquée mais rarement dure. Les acidités bien que ciselées sont toujours bien contenues profitant de tanins bien encadrés, offrant à l'ensemble un caractère certain. Les vins s'en retrouvent remarquablement construits, de belle précision et ne se révèlent jamais décevants. Voici un domaine phare du Beaujolais.

Je tiens toutefois à ne pas omettre de signaler que cette région du Beaujolais est en plein renouveau, et ce depuis bien des années. Si les vins de Jean Marc Burgaud font partie de cette élite, il serait bienvenu de souligner l'implication d'autres domaines qui me font dire que le Beaujolais est une région qui mériterait un éclairage plus appuyé.

 

 

 

Emmanuel Delmas

 

newsletterLOGO.gif inscription gratuite

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commenter cet article

Jean François Rabordière 23/05/2011



No comment tant ce domaine est remarquable. Précision je confirme, maitrise...un must.



Ghislain Mahieu 23/05/2011



2007 a la carte réserve et James !!!!



La Source restaurant 24/05/2011



Très jolis vins en effet. Un des excellents vignerons du beaujolais. C'est bien de le mettre en avant, il le mérite.



Eric Leblanc 24/05/2011



Bien d'accord avec toi... et sur la qualité des vins d'un certain nombre de vignerons, et sur la beauté des lieux !



Eric Leblanc 24/05/2011



Certes, mais ça ne fait pas de mal de le redire ! ;-)



edern 24/05/2011



C'est dans le beaujolais le grand millésime 2009, on parle de bordeaux mais aujourd'hui ce sont les fleurie, brouilly, régnié et autres qui nous régalent...morgon surtt les cote du py demande à
attendre un peu et encore...c'est ce que j'encave pour cette été y'a tout la fraicheur, la maturité,le croquant...ceux sont des vins dangereux, le genre de bouteille que tu ouvres et 5 min après
il y a plus rien...les foillard, lapierre, thévenet, breton, pacalet, coquelet, burgaud, chermette, joubert, lapalu, cotes de la molière, descombes, métras, chanudet et j'en oublie plein lilian
bauchet bref, vos vins sont delicieux, on se regale, j'y suis jamais allé mais j'ai vraiement hâte, avec un temps comme en ce moment c'est une tuerie!!!vive le beaujolais



Eric Leblanc 24/05/2011



C'est bien mon propos... et malheureusement aussi d'une grosse crise économique. Bref, vive le gamay bien fait !



Daniel Gourd 24/05/2011



Je n'y manquerai pas. Merci Emmanuel.



Eric Leblanc 24/05/2011



Oh oui, très bon également !



Daniel Gourd 24/05/2011



je voyais cela comme une recommandation...



gerard 24/05/2011



Ah oui que le Beaujolais est bon quand le vigneron est talentueux et qu'il ne connait pas la chimie. Je ne connais pas les vins de Burgaud, dont j'ai déjà entendu grand bien, mais je suis séduit
depuis pas mal de temps par les Morgons de Foillard, cuvée de base, Corcelette ou Côte de Py, et par les vins de Chermette (Vissoux),  Fleurie en particulier, qu'on a envie de boire à
pleines gorgées tellement c'est bon et digeste. Mais attention aux degrés qu'on ne sent pas, et n'oublions pas que le plaisir va avec la mesure !



gerard 01/08/2011



Je viens de goûter les vins de Burgaud 2008 ET 2009 Côte de Py et un autre dont le nom m'échappe, parcelle que je ne connaissais pas. Superbes vins directs sincères, francs et très digestes. Nous
sommes au niveau de Foillard, pour qui j'ai un faible, en Morgons, depuis longtemps, comme déja dit dans mon post de mai. Merci à vous pour m'avoir quelque peu forçé sur le choix au restaurant où
quelques amis m'avaient délégué cette tâche délicate de la sélection des flacons. Personne n'a été décu.