FOIRE AUX VINS: L' ENQUETE (4/5)

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

vin-bouteilles-belloumi

 

Après les syndicats et interpros en 3è partie de l'Enquête, Sébastien Martinez s'est tourné vers le négoce, les grossistes et les industriels. Lever de rideau autour de 3 questions de choix.

 

Le négoce et les grossistes



Tout d’abord, je tiens à remercier une nouvelle fois les négociants qui ont participé car la période actuelle ne se prête pas vraiment à ce genre d’enquête. Pour le négoce et les grossistes, mes questions étaient les suivantes :

 

  • Considérez vous la GD comme un partenaire de choix?
  •  
  • Obligez vous les grandes enseignes à acheter des « petits » pour avoir les « grands »?
  •  
  • Quel est votre avis général sur la GD?

 

 

 

 

medocaine.jpg

 

 

Mr PAVIOT, LA COMPAGNIE MEDOCAINE DES GRANDS CRUS


Le 1er négociant bordelais contacté.Mr Paviot a accepté de répondre à mon questionnaire. Pour lui, la GD est un partenaire de choix au même titre que les restaurants, les cavistes, et les exportateurs.

 

Mr Paviot déclare ne subir aucune pression de la part de la GD, c’est même plutôt l’inverse en général ce sont ses clients cavistes et restaurateurs qui refusent d’acheter des lots si les châteaux sont présents en foire aux vins.

Mr Paviot considère qu’il n’oblige pas à la GD d’acheter des petits pour avoir des grands, c’est une question de relation commerciale, lorsqu’on travaille depuis longtemps avec un client, on lui fait parfois des cadeaux, et en échange on peut compter sur lui dans certains cas. Mr Paviot veut construire avec la GD une relation commerciale en fonction de la stratégie de la société.

 

Depuis quelques années, les commandes ont tout de même diminuées, les grandes enseignes ne veulent plus stocker de vins. Le stock a un coût élevé, elles font donc très attention à leurs commandes. Il m’a fait une réflexion très intéressante sur les divers réseaux de distributions qui sont complémentaires selon lui (c’est d’ailleurs aussi l’avis de M Delon).En effet lorsqu’un client a aimé un vin acheté lors d’une foire, si il le trouve à la carte d’un restaurant, il y a de fortes probabilités pour qu’il le commande.

Pour lui, les personnes qui ont compris ça sont les grands gagnants, lorsque c’est fait intelligemment tout le monde s’y retrouve.

 

 

 

passion terroirs

 

Mr PERY, LA PASSION DES TERROIRS (Groupe Lucien Lurton)

 

  La GD ne représente qu’une faible partie du chiffre d’affaires de la société, ce n’est donc pas un partenaire de choix du fait que les volumes traités sont assez faibles, et ce simplement pour cette raison.

 

 

La jeunesse de la société implique que les allocations primeurs sont assez faibles, les relations commerciales sont donc récentes avec la GD. Toutefois, M Pery considère que les diverses enseignes sont des clients comme les autres, ils ne sont en aucun cas pénalisés ou favorisés.

La GD privilégie les achats de vins dans une fourchette de prix assez élevée chez eux, mais le partenariat qui commence à s’instaurer fait qu’ils essayent de travailler une gamme complète plutôt que des produits bien ciblés. M Pery trouve que globalement la situation s’améliore chaque année dans chaque enseigne, mais il reste encore des progrès à faire.

 

 

proceso1.jpg

 

Mr SIEGRIEST, CONSEILLERIE DES TONNELIERS, Beaune

 


Mr Siegriest, responsable de ce grossiste, travaille exclusivement pour les différentes enseignes de la GD. Il est spécialisé dans le haut de gamme.

 

Cette société joue en quelque sorte l’entremetteur entre GD et domaines réputés. Il appelle les grands noms et la joue en toute transparence, il informe le vigneron que son vin sera vendu à la GD pour les foires aux vins, certains acceptent d’autres refusent mais les vignerons sont toujours informés. Parmi, ces fournisseurs on trouve Dominique Laurent, Vincent Girardin, René Muré, le Château de Pierre Bise, entre autres.

 

Mr Siegrist m’a dit qu’il ne subissait aucune pression de la part de la GD, ce qui peut se comprendre car lorsque l’on veut proposer des vins de qualité il faut savoir faire un effort financier. M Siegriest fait affaire avec les plus hauts responsables des diverses enseignes, ses interlocuteurs sont donc des personnes très compétentes, nous n’avons pas parlé de la situation dans les magasins.

Les négociants et grossistes ont eux un avis assez positif, ce qui peut se comprendre car lorsqu’on a un bon client notre pensée est généralement plutôt bonne. On a ici trois stratégies différentes mais chacun a choisi de ne pas se passer de la GD. Enfin pour terminer cette enquête, j’aurais aimé avoir le point de vue des différents industriels du vin.

 

 

 

LES INDUSTRIELS DU VIN NE VEULENT PAS PARTICIPER A LA GRANDE ENQUETE !

 

ouh.jpg

 

 

Pour cette enquête, Sébastien a contacté par téléphone le groupe Castel, le groupe Yvon Mau, mais aussi le groupe Grands Chais de France. Malheureusement, aucun d’entre eux n’a souhaité répondre, auraient ils des choses à cacher? C’est aussi le cas à la télé lorsqu’on voit des reportages sur la GD, on ne voit jamais des responsables de Unilever, Colgate, Danone, Nestlé!

 

 

Calendrier des Foires aux Vins 2014

 

 

  • Foires aux Vins Auchan: 10 au 24 Septembre 2014
  • Foires aux Vins Carrefour: 10 au 22 Septembre 2014
  • Foires aux Vins Leclerc: 1er Octobre au 15 Octobre 2014
  • Foires aux Vins Intermarché: 10 au 21 Septembre 2014
  • Foires aux Vins Monoprix: 10 au 28 Septembre 2014
  • Foires aux Vins Géant Casino: 9 au 20 Septembre 2014 

 

 

Emmanuel Delmas, d'après Foires aux Vins en GD, la Grande Enquête de Sébastien Martinez, depuis le forum Buveurs d'étiquettes.

 

 

newsletterLOGO.gif 

 inscription gratuite

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commenter cet article

Vinodis 05/09/2010



Pourquoi je ne suis pas étonné que les industriels ne veulent pas répondre ? Ceci confirmerait-il que la GD vend principalement des vins "cosmétiques" qui rentrent dans un moule à un prix donné ?



Julien Lassagne 29/08/2011



ravi de voir que l'on puisse s'attarder sur mon métier en grande distribution en laissant parler tous les acteurs de la filière sans taboo. Pour ma part, ce qui ressort des conclusions reste le
manque de formation qui décrédibilise le travail au quotidien d'une (il est vrai ) minorité de responsables choisis pour leurs compétences. Je pense qu'il sera difficile de faire des remises à
niveau pour les responsables de rayon déjà en place, pour ma part, je m'attache à former la nouvelle génération de professionnels du vin dans les écoles et les centres de formation afin de donner
les mêmes clés de lecture que Mr Martinez. Celà permet aux étudiants de faire ensuite leur choix sur une possible carrière. Petit bémol s'il en est: les intervenants "viticulteurs" contactés ne
sont pas, pour ma part, représentatifs de ce qui fait la majorité de nos ventes en GD; quid des petits vignerons de l'entre deux mers propriétaires de 50 hectares et très impactés par les cours
du tonneau, les avis auraient peut être été différents ... Félicitations tout de même pour cette belle ouverture d'esprit.



Julien Lassagne 29/08/2011



Le deuxième point sur lequel je souhaitais réagir: les conditions de stockage et la manutention. La
traçabilité interne et externe est excellement organisée en GD, c'est primordial pour une bonne gestion.


Les manquants, palettes non conformes et autres désagréments liés au transports sont pénalisables et nos comptables ne se genent pas pour demander des dédommagements. Les fournisseurs le savent (
et dans fournisseurs je place AUSSI nos centrales ) et font leur maximum pour nous livrer nos vins dans les meilleures conditions. Concernant le stockage, quand on parle de GD, on parle aussi de
rotation et elles sont rapides! On gagne de l'argent sur nos délais de paiement s'il faut que je le rappelle! un bon gestionnaire saura donc faire le nécessaire pour ne pas avoir de stock dit
MORT en rayon ou en réserve. concernant les grands crus, la plupart des magasins se dotent de lieux dédiés à la théatralisation en bonne et due forme de ces produits : c'est de la valeur ajouté
pour l'image du magasin et même si le patron n'est pas amateur de vin, il sait pertinemment que sa cave est vecteur de qualité pour l'ENSEMBLE de son magasin ...



François Roger 27/08/2012


Toujours aussi intéressant, néanmoins je n'ai pas compris, dans le cadre de l'enquête, la citation de Mr Pery :" La GD ne représente qu’une faible partie du chiffre d’affaires de la société"

François Roger 27/08/2012


Peut être évoque t il la part d'allocation ?

Emmanuel Delmas 27/08/2012


Je pense François qu'il veut souligner le fait qu'ils ne vendent pas beaucoup à la GD. Mais à des restaurateurs, clients habitués, professionnels ou encore à l'export. Enfin j'imagine ,-)

marco 27/08/2012


à force de mépriser le caviste, et de miser sur la distribution de volumes, le négoce Bordelais s'étonne de la baisse de notoriété et des achats de petits Bordeaux en GD. Il y a toujours
massivempent présents les vins de Castel et consort, l'artillerie lourde quoi et ensuite les crus classés disponibles ... je ne sais plus s'il y a vraiment une cohérence aujourd'hui dans les
foires aux vins et un intérêt pour le consommateur, je doute que les affaires soient si bonnes que cela. Cependant au consommateur d'évaluer là où il pourra réellement se faire plaisir, il
faudrait pour cela capter son attention en amenant des services nouveaux .... aux cavistes de trouver la solution .... avnt que la GD ne s'y penche

Sébastien Martinez 29/08/2012


Emmanuel, il y a des bons producteurs qui ont une petite production en GD mais en général ces vins sont proposés en complémentaire, c'est à dire hors catalogue. Soit comme tu le dis parce que les
volumes sont trop faibles ou soit parceque le vigneron ne souhaite pas que son vin soit un produit d'appel. Cette année par exemple, dans mon magasin il y aura du Zind, du Noëllat, je n'en ai pas
commandé mais on aurait aussi pu avoir quelques Cornas de Paris, du Weinbach du Jossmeyer, il me semble que ce sont de bons vignerons ces gens là et qui ont une petite production qui plus est!
Mais c'est vrai qu'il faut du volume pour les catalogues et les vins cités précedemment seront uniquement présents dans les magasins où il y a un passionné pour conseiller et accueillir le
client.