DOMAINE PIERRE BOISSON (BOISSON VADOT)

Publié le par Emmanuel DELMAS



Boisson-Vadot-plaque.jpg
 

Suite à la dégustation d'un Bourgogne Aligoté, d'un niveau qualitatif impressionnant, je me décidais de partir à la rencontre de ce domaine,. Situé à Meursault, visite et dégustation aux côtés de ce duo père-fils étonnant. Eclairage...

 

Bernard Boisson Vadot
1 Rue Moulin Landin, Meursault
03 80 21 21 66


Mise à jour-Mars 2011, dégustation des vins en bas de page.

 

 

GENESE
 

Meursault.jpg

Meursault, village que l'on ne présente plus, offre de superbes atours. Aussi bien en dedans, qu'autour...! En haut du village, vous trouverez 2 petites pancartes, juste discrètes, annoncant le Domaine Pierre Boisson, Boisson Vadot.
Pierre, le fils propose sa gamme, désormais  aux cotés de son père: Pierre Boisson pour l'un, Boisson Vadot pour l'autre.


Je suis toujours parti du principe que le vin se faisait en immense partie à la vigne. Autre principe de base, lorsque vous dégustez le 1er vin de la gamme, en l'occurence ici, un Bourgogne Aligoté, et que celui-ci vous fait une énorme grosse impression, alors, vous avez là, un géniteur potentiellement très talentueux.Vous prenez le téléphone, et un rendez-vous, au domaine avec les vignerons.

Ni une ni deux, je m'organise, en compagnie de Patrick Maclart, une petite virée en Bourgogne, avec comme 1er passage, ce domaine, qu'il vous faudra absolument retenir. Mais ne le clamez pas trop fort, non plus...

Arrivée au domaine en début de semaine, fin de matinée, tout fut réuni pour passer un grand moment.Visite des lieux.


 

LA CONDUITE DES VIGNES


IMG00214-20091123-1232

Le père et le fils, duo complémentaire. L'un expansif, l'autre observateur, et posé...



Les Vignes du domaine furent plantées en 1940 et en 1950 pour l'Aligoté. Les entités Boisson Vadot (le père) et Pierre Boisson (le fils) représentent au total, environ 8 hectares désormais pour une production avoisinant les 45 000 bouteilles.
 

5 hectares pour Boisson Vadot, les parents, et 3,5 hectares pour celle du fils Pierre Boisson.


La conduite des vignes est bien conventionnelle, mais, comme il nous le souligne, "à l'ancienne". Il veut donc dire par là, élimination des produits systémiques, pas d'engrais chimiques, labourage des sols, et un bon palissage. Lde travail à la vigne n'est certainement pas un vain mot !


LES ELEVAGES


Chez Boisson Vadot, les élevages sont relativement longs. Et se font en douceur.Très peu de fûts neufs, afin d'éviter une empreinte trop marquée..Seuls les Meursault bénéficient d'un faible pourcentage de bois neufs. A peine 25%.Les bâtonnages se font en douceur, au rythme d'environ 20 par an, afin là aussi d'éviter de trop "arrondir" les contours des vins. Les vins sont non filtrés également. Toutes les décisions sont prises selon les typicités du millésime. Rien ne semble figé, surtout pas ! La nature a son mot à dire. Offrir, à celle-ci, un socle de grande qualité, afin qu'elle exprime au travers de leurs vins, le jus de leur sol nourricier.

 

LE PERE: BERNARD BOISSON VADOT

IMG00213-20091123-1149.jpg

 

Le papa prenant une posture fermée...tellement rare, qu'il faut le souligner!


Bernard Boisson VADOT a une longue expérience, en terme de vinification et de travail à la vigne. Affable, et fou passionné, ce monsieur à la barbe bien fournie,  et casquette vissée sait vous convaincre du bien-fondé du travail à la vigne. Pointilleux, le papa ne laisse rien au hasard.

Le cépage aligoté, par exemple,  est conduit en cordon, ne subit aucun engrais chimique, et fait en sorte de ne pas trop laisser ce cépage très productif, s'émanciper. L'aligoté, est comme il dit, une "charogne". Le canaliser n'est pas si simple.

Passionné donc, le papa inculque une philosophie de travail pointue et exigente à son fils. Travail de fond, respect des sols, et surtout l'amour des vignes. A partir de là, les jus offrent une grande expression du fruit, nourrit par une terre saine. Tout est donc bien rôdé, et les rails posés dans le bon sens pour que le fils puisse aller plus loin encore.



 

LE FILS: PIERRE BOISSSON


IMG00209-20091123-1125


Voici un jeune homme pétri de talent, qui a insufflé un vent nouveau au domaine.


Pierre Boisson, fils de Bernard, a moins de 30 ans, et déjà une vraie idée du travail du vin.
Depuis son implication, le domaine a pris un sacré coup de fouet ! 

A bonne école, avec son père, il a pour grand ami, le fils Coche Dury. Raphael Coche.Cette complicité qui les lie, leur permet d'échanger autour de leurs philosophies concernant la viticulture, et les vinifications. Plus discret que son papa, Pierre, n'en est pas moins passionné, et pointilleux. Précis, sérieux, très sérieux même. Réfléchi avant tout, Pierre semble être de ceux qui aiment à observer, anticiper même avant de se déclarer.

L'intransigeance dont il fait preuve, devrait l'amener, surtout si il continue sur cette voie à proposer des vins d'un excellentniveau qualitatif.

En douceur, la transmission est entrain de se faire. Et Pierre a de magnifiques outils pour affûter ses vins.Il y parvient déjà au vu de la dégustation.


 

DEGUSTATION


12952_185881538539_584453539_2819620_1975583_n.jpg

 

Dégustation en Octobre 2009, en compagnie de Bernard Boisson et son fils Pierre. Dégustation au domaine à nouveau en Avril 2010, et Juillet 2010 au domaine.

 


Bourgogne Aligoté, Pierre Boisson 07
Tonneaux puis 15 a 18 mois de 8 a 10 ans.
60hl / ha.


Légèrement souffré, tonalités jsutement grillées, puis fumées.
Minéral. Fruits blancs.
Bouche tendue, droite, milieu fruits blancs acidulés, franc et étiré, dans sa finale. Persistance minérale, et légèrement grillée. (noisette fraiche).

******


1 * supplémentaire au vu du rapport prix/ plaisir qu'il m'avait déjà fourni par le passé.Vin coup de coeur de l'année 2009, dans la catégorie vin blanc à moins de 9 euros ! Félicitations !


Ce vin est une pure merveile de précision et de tension.



Meursault 07

Montée en puissance, avec une jolie chair pleine de classe et de fraicheur.
Minéral, toujours aussi tendu, malgré une ossature plus dense, ce vin annonce déjà la couleur !

*****(*)

Meursault "Les grands charrons" 07

Fumé (minéral), roche, légère salinite. Fruits blancs, et agrumes, pointes légèrement grillées convolent au nez.
Bouche opulente, bien equilibrée en son milieu, proposant une finale confortable malgré une legere dureté minérale.
Très belle définition, gros potentiel pour ce vin pas tout à fait en place, à ce stade.

*****(*)

Meursault Chevalieres 07
21 mois, 50 % de neufs.

Nez élégant, sur le fruit blanc, et le fumé révélant une sensation presque aérienne.
Bouche là aussi élégante, aérienne, sur le fruit et le minéral, à la finale ciselée, pleine de tension, bien affutée.

******

 

Un vin absolument superbe, révélant une remarquable fraicheur soulignée par un élevage quasi chirurgical. Quel potentiel pour ce vin qui sait déjà offrir dans sa prime jeunesse de beaux atours.


Meursault 1er cru "Genevrières" 07
Futs ayant vu 1 vin minimum.

Nez plus retenu, fume bien mineral, la terre exprime son caractère. Le fruit prend place après aération, en prenant soin de laisser s'exprimer quelques tonalités à peine grillées.
Bouche épurée, reposant sur une belle matière, fraiche, sur l'indécision. Finale longue.

 

Vin plein de promesses, qu'il va falloir attendre encore. Patience, patience.


******

Auxey Duresses 2006 "En reugne".

Une poire juteuse, nez floral, aérien prenant considération de l'élevage.
Bouche charnue, au milieu de fruits blancs. La finale, arrondie semble plus retenue.


****

Auxey Duresses "Les clous" 07

Fumé, (roch)e. Fruits blancs acidulés. associés à une tonalité légérement grillée.
Bouche tendue, pleine de fruits, à la finale grasse.


****(*)


 

VINS ROUGES


Auxey duresses 06 1er cru
12 euros TTC

Du fruit, des fleurs, du jus.
Une bouche souple en apparence, reposant sur un socle fin. Pourtant, la finesse l'emporte sur une finale juteuse soulignée par des tanins fermes.

***

Pommard 06
Raisins de plaine
18 euros.

Nez plaisant sur le fruit noir en gelee, quelques epices mais surtout un jus.
La bouche droite repose sur une matiere opulente relancée en finale par une bonne fraicheur. Le tanin, qu'il est beau !

****

 

 

CONCLUSION

n1066050560_217729_8512.jpg


Une trame remarquable, conjuguant fraicheur et mineralité à merveille, distingue ce millésime 2007, offrant des vins bien tendus. Le travail exigeant pratiqué à la vigne offre aux vins un solide socle...couplé à un élevage long, et d'une très grande précision.

Les vins blancs sont remarquables de distinction, tendus, comme affûtés. Je suis très réceptif à ce type d'architecture. Même si cette minéralité donne parfois la sensation sur les Meursault de retenir les vins, (ce qui, à leur stade d'évolution reste totalement normal) ils permettront à ceux-ci d'évouler à merveille. Mais ce qui m'a surtout impressionné, reste cette incroyable sensation de plaisir immédiat, sur ce millésime 2007. Droits, épurés, tendus tout y est.

Vraiment une grande découverte, de superbes promesses avec ce domaine, qui devrait faire bientôt parler de lui. Indéniablement, les vins blancs sont d'un très haut niveau. Bravo papa pour votre écoute vis à vis du fiston, bravo fiston pour votre exigence vis à vis de vous même, continuez sur cette voie, c'est la bonne ! 



NB: Le compte-rendu de mon ami Patrick Maclart,
est ici, sur l'excellent blog Nonsolodovino.

 

 

Mise à jour ! Dégustation en Mars 2011 au domaine, avec Bernard Boisson et Patrick Maclart.

 

 


 

newsletterLOGO.gif inscription gratuite

 

 

Emmanuel Delmas

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Domaine Pierre Boisson, Boisson-Vadot à Meursault

Commenter cet article

laurentg 23/03/2010 11:14


Boisson-Vadot (et Pierre Vadot)

Des expressions de caractère, pures, équilibrées, sapides.

Boisson-Vadot Bourgogne 2006 : 14/20 - 28/3/09Citron, assez ample, frais. Pas de trace de surmaturité.

Pierre Boisson Meursault 2006 : 16/20 - 28/3/09Grillé, végétal, citron, pomme, minéral, beurre (viennoiserie, selon notre hôte), poivre, gingembre. Séveux, en attente.

Boisson-Vadot Meursault Grands Charrons 2006 : 16,5/17 - 28/3/09Dense, près du fruit. Citron, pamplemousse, grillé subtil, épices, fleurs, réglisse. Fin, étiré, juteux, avec
une remarquable friction. Consistant, avec une agréable saveur de gingembre.

Boisson-Vadot Meursault Chevalières 2006 : 17,5/20+ - 28/3/09Pomme, vanille, silex, pomme, poire, citron, verveine, citronnelle, poivre blanc, fleurs blanches. Encore
introverti, serein, impactant. Serré, fin, minéral accentué. Beaucoup de fruit, de la fraîcheur, complexité rentrée. Une bien belle bouteille pour dans quelques années.

Boisson-Vadot Auxey-Duresses les Clous 2006 : 15/20+ - 28/3/09Plus d'austérité sur cette appellation. Menthe, agrumes. Sapidité, cohésion, salinité pour un vin un poil amer,
savoureux.

Boisson-Vadot Auxey-Duresses 1C En Reugné 2006 : 15,5/20 - 28/3/09Aspect « blanc » : minéral (près de la pierre), agrumes, fleurs, poudre, bâton de réglisse. Puissance
appréciable, qui fait mouche (mais résultat moins élégant que le Meursault).

Boisson-Vadot Beaune Beaux Fougets 2006 : 15/20 - 28/3/09Fleurs, framboise, kirsch, épices (pour gentiment asticoter la langue). Un peu accrocheur.

Boisson-Vadot Pommard 2006 : 14,5/15 - 28/3/09Plus terrien (cave). Profil viril, avec pas mal de mâche pour une belle densité fruitée.

Boisson-Vadot Auxey-Duresses 1C 2006 : 15,5/20 - 28/3/09En Reugné + Bréterins. Fruité, floral, minéral (caillouteux). Beau jus kirsché et épicé.  



Emmanuel DELMAS 23/03/2010 12:27


Pour ma part, moins convaincu par les vins rouges...mais quels blancs ! J'adhère ! Surtout sur 07, quelles belles tensions ! Millésime merveilleux à ce niveau.


Baraou 25/01/2010 12:12


Edern,
Patrick est un spécialiste de la Bourgogne (et de Gaillac !!!), il vit dans les vignes, tu peux suivre ses conseils mais il va falloir rester au moins une semaine sur place.
Emmanuel aime tout ce qui est beau et bon (les filles, les vins) alors tu peux suivre aussi.
Quant à moi, tu connais mes origines bordelaises (qui complètent nos origines bretonnes communes) et mon tri en Bourgogne est plus sélectif... Donc, sur Meursault, Dne Jacques Prieur et Remi
Jobard.


edern philippe 25/01/2010 11:18


Je sens que je vais être chargé en repartant, entre les domaines que tu nous présente + ceux que laurent va me donner...j'imagine l'aligoté quand je vois tes notes sur ce vin, ici ça va pas trainer
j'habites à 5 min de la côte poisson fruits de mer en veux tu en voilà ça va donner...AAAAAAAAAAAAHHH

Merci, merci...


edern philippe 25/01/2010 10:59



Vivement le prochain séjour en bourgogne...J'ai eu le pére au téléphone , j'en pouvais plus de rigoler à l'écouter parler ça promet...Pour les bretons du 56 on peut trouver ce domaine chez vino
vini à sené près de Vannes route de nantes...quand vous avez un bar par ex venu du guillevinec le matin même vous le faîtes grillé avec un meursault de ce domaine, que du bonheur!!!
Merci une fois de plus emmanuel pour toutes ces découvertes...



Emmanuel DELMAS 25/01/2010 11:06


Superbe nouvelle ! Tu vas t'éclater là-bas ! Le papa, il a une sacrée pêche, et pas la langue dans sa poche. Rien que le Bourgogne Aligoté, déjà, le ton est
donné...

Il faut me tenir au courant. Et si tu passes sur Paris, je te prends 6 Aligoté, j'en ai déjà plus ! :-)
N'hésite surtout pas !!
Il me reste juste quelques Auxey.


Profilo 15/01/2010 13:58


Bravo pour ces deux monsiuers qui respectent leurs terres et leurs vignes.
Où on peut s'en procurer de leurs vins svp


Emmanuel DELMAS 16/01/2010 01:08


Bonjour,

Le plus simple étant de les appeler, ou mieux encore de leur rendre visite. Ils vous donneront la liste des caves qui distribuent leurs vins.



Bôôh 15/01/2010 11:48


Bonjour

Autant d'étoiles, ce n'est plus une évaluation, c'est une véritable déclaration d'amour !


Emmanuel DELMAS 16/01/2010 01:11



J'aime en feffet, beaucoup ce type de vins. Forcément, les notations sont bonnes. Le maximum d'étoiles étant de 8...quand même ! :-) Cela laisse quand même une bonne
marge de progression !