DEGUST'EXPRESS # 97

Publié le par Emmanuel Delmas

 

IMG01639-20101203-2306.jpg

 

  Dégust'Express # 97, semaine du 21 Décembre 2010, 2 vins blancs pour le plaisir !

 

 

 

 

Chablis 1er cru "Montée de Tonnerre" 08, Sébastien Christophe
20 % fûts neufs, 12 mois
Sol flanc de coteaux, milieu de côteau, caillou calcaire.

Nez de fruits croquants, (pomme et poire), floral puis de caillou.
Attaque vive et tranchante sur la fraicheur, le milieu offre l' élégance de laisser une finale aussi fraiche que l' ouverture reposant sur un milieu empli de chair. Finale tendue et salivante, offrant une touche de noisette fraiche sublime !

*****

 

Sébastien Christophe prouve avec ses vins et celui-ci particulièrement qu'il a tout pour devenir un grand vigneron. Superbes promesses à suivre de près.

 

 

IMG01607-20101126-1943.jpg

 

Riesling grand cru "Altenberg de Bergbieten" 2008, Roland Schmitt

 

Sous un aspect semblant retenu, ce vin distingué reflète des notes florales, de thé et d'agrumes étonnantes.La bouche suit la même trajectoire, pleine de distinction et de finesse, pour une finale aérée et persistante grâce à une superbe salinité.

 

****(*)

 

Le profil de ce vin me plait, par sa fraicheur portée par un beau minéral salin. La persistance n'en est que plus incisive. Plus distingué que dense. J'aime !

 

 

 

 

 

Site Domaine Schmitt

 

 

 

 

newsletterLOGO.gif inscription gratuite

Publié dans Dégustations, Chablis, Alsace

Commenter cet article

gerard 30/12/2010 18:09



Merci de nous faire découvrir des vignerons peu connus (enfin, moi je ne connais pas du tout ce vigneron de Chablis ). Sur Chablis, j'en ai connu et testé beaucoup et je reviens toujours vers
Vincent Dauvissat, mais hélas les vins sont trop difficiles à obtenir, car il n'a jamais rien à vendre. Et j'aime aussi le travail de Benoit Droin qui rend les Chablis plus abordables
jeunes même s'ils vieillissent bien aussi.


A noter que ces deux vignerons restent raisonnables en prix, malgré la demande sur leurs vins et leur notoriété. On est pas dans le délire bordelais !