DEGUST'EXPRESS # 127, JURA

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

339591_289744037729017_130065687030187_716292_1783890842_o.jpg

 

Récemment dégusté un poulsard (rouge) de ce domaine qui m'avait fortement plu par sa finesse, et sa haute buvabilité en compagnie de Marise Sargis et Pierre Guigui (Gault&Millau) au restaurant Miroir. Superbe trame acide gainée d'un fruit séveux, aux notes d'épices appuyées, et de fleurs séchées, et de tanins fondus pour un ensemble tonique. Le domaine de l'Aigle à 2 têtes remet le couvert avec un savagnin ouillé remarquable de tension. Une véritable arbalète à 2 flèches! Dégusté cette fois-ci chez mon ami caviste à Montrouge, Bruno le Décanteur.

Ce domaine de l'Aigle à Deux Têtes mériterait un éclairage plus important, et pourrait un jour faire l'objet d'un reportage complet car bien méconnu, quelque chose me dit qu'on tient là encore une jolie pépite. Tiens, peut-être même qu'Olif connait déjà ce domaine. 

Ainsi ce domaine pratique le désherbage biologique; Griffage, binage, pioche à soumarder, bigot...

 

Domaine de l'Aigle à Deux Têtes

3 route de Grusse

39190 VINCELLES

Tél. : 06 08 09 81 68 

 

Côtes du Jura, cépage naturé 2007, Domaine de l'Aigle à 2 têtes.

Sabine et Henri Le Roy à Vincelles

Du fruit acidulé, des agrumes, et de la caillasse se dégagent de ce nez cinglant. La matière linéaire révèle en bouche toute la fraicheur du millésime, appuyée en cela par des tonalités fumées et d'agrumes. La finale claque et laisse exploser une jolie persistance teintée d'acidité et d'une minéralité un peu retenue en l'état. Pour autant, l'acidité tend à merveille le vin. 

 

*****(*)

 

Un vin dans le droit sillage de ceux que j'aime, à la fois subtils et sans concession, précis et énergiques. Voici un domaine à suivre tout particulièrement dans le Sud Revermont. Blancs comme rouges ! 

 

 Site du domaine Aigle à 2 têtes 

Situer le domaine


Agrandir le plan

 

 


 

 

      328610_314245801945507_130065687030187_777562_426611389_o.jpg

      Nul besoin de présenter les vins de l'immense Jean François Ganevat.

 

Côtes du Jura Chardonnay 09 "Les Chalasses" Jean-François Ganevat.

 

A l'ouverture

Etonnante fraicheur pour ce millésime solaire. C'est net, pur, profond, il y a du vin. Jolie rectitude en finale, très belle interpretation du chardonnay et du terroir. Et on vient juste de l'ouvrir. Cela promet!


1 heure après, dans le verre

 
Nez jaillissant de fruits blancs murs, poire et pomme, puis épices, fumé. Caillou ! A l'aération, touche finement amandée, noble.L'attaque est tranchante, vivace au milieu charnu oscillant entre le fruit, les épices et le floral. La finale bien que dense s'annoblit d'une belle rectitude. La persistance malgré ce millesime est épatante. Tonique, vineuse, profonde. La salinité se fait discrète, subtile mais suit la trajectoire de ce vin.

*****(*)

 

Aussi bien à l'ouverture qu'après aération, la signature de ce vin est imminente. A la fois dense, plein, charnu ou gras, le vin offre une tension bluffante poussée des tréfonds des profondeurs. Ainsi la densité se nourrit d'une puissance de feu, le vin en devient profond, intense, saisissant. Un peu, à l'image de la sensation que m'avaient offert les vins de Rémi Jobard à Meursault...(rien à voir, hein!) 

 

Situer le domaine    


Agrandir le plan

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

 

Emmanuel Delmas

Publié dans Dégustations, Jura

Commenter cet article

olif 16/03/2012 21:43


Déjà goûté à quelques reprises les vins de l'Aigle à deux têtes, sans avoir de véritable flash, mais c'est un domaine tout jeune et intéressant, c'est certain, avec une belle marge de
progression. Et un néo-vigneron qui n'épargne pas ses efforts à la vigne... Déjà croisé rapidement Henry Le Roy chez Fanfan Ganevat, d'ailleurs.


Fanfan s'est démarqué depuis longtemps de son apprentissage bourguignon en libérant davantage ses vins de l'emprise du SO2 (c'est un euphémisme), ce qui les rend beaucoup plus toniques (notamment
en finale) et "vivants" que ceux de Rémi Jobard, que j'apprécie et connais très bien également. Le travail à la vigne, chez Ganevat, c'est également de l'orfèvrerie, avec un coût non négligeable,
pour des vins qui se vendent quand même beaucoup moins chers qu'un simple Meursault Villages...

Emmanuel DELMAS 18/03/2012 23:30



Salut Olif, complètement d'accord avec toi concernant les vins de l'Aigle à Deux têtes, belle marge de progression donc à suivre. Quant à Ganevat, je n'ai pas encore suffisamment de recul
contrairement à toi. Evidemment, comparer l'incomparable est peu efficace. Mais dans le profil des vins, le galbe et l'énergie, j'y ai trouvé un petit parallèle qui n'engage d'ailleurs que moi,
hein! ,-) 


 



Cyril 08/03/2012 01:33


Rien a voir ?



Pas si sur
Ganevat est Ancien maitre de chai chez Morey a chassagne
mais il n'y a pas que l'ecole bourguignonne et la maitrise de la vinif chez Fan pour expliquer les bo jus : 12 personnes pour 8 ha et c'est
16e generation de vigneron je crois

Emmanuel DELMAS 08/03/2012 09:18



Salut Cyril, 


 


Clairement ton éclairage me semble important et correspondre. Merci pour cela ;-) 


A bientôt!



Vignes Folles 07/03/2012 16:54


En Jura, mon dernier coup de cœur va au domaine Chant divin. Du très pur mais gourmand.

Emmanuel DELMAS 07/03/2012 16:55



Je ne connais pas ce domaine, tiens!



Jérome Bigot 07/03/2012 16:19


Découverte de l'aigle à deux têtes au cave miroir ( aussi ) et vraiment top !

Bruno-Cave le Décanteur Montrouge 07/03/2012 12:50


Nous avons les vins de ce domaine depuis le début de l'hiver et c"était un véritable coup de coeur Manu à suivre ce Mr Leroi.

Emmanuel DELMAS 07/03/2012 12:51



Je suis bien d'accord avec toi là-dessus, Bruno. D'autant que leur ploussard m'avait bien plu quelques semaines auparavant...