CHOISIR SES VIGNERONS

Publié le par Emmanuel Delmas

 

Comment sélectionner ses vignerons lors d'un séjour dans le vignoble ?

 

yes

Ma visite chez Michel Grisard, en Savoie.    

 

Voilà une autre question que l'on me pose presque à chaque fois, à la sortie d'une dégustation que j'anime ou à la fin d'une formation. 'Cet été je pars dans le Var, chez quel vigneron dois-je me rendre ?' Ou plus généralement, comment choisir ses visites de domaines ? 

 

 

Le plus difficile étant peut-être de dénicher le tout premier vigneron. Comment le trouver, et ne pas se tromper ? Car force est de constater que grand nombre de personnes se trompent à presque tous les coups ! Forcément, si on suit les conseils peu avisés du grand oncle qui n'y connaît strictement rien mais qui fait croire qu'il maîtrise son sujet...(et vu que vous ne connaissez rien, forcément, vous ne pouvez que lui faire confiance étant donné qu'il connaît tout à tout ! J'admire ces gens-là, moi!), alors vous ne vous laissez aucune chance...

 

Ne faites pas confiance au hasard...

 

l_loto-taxe-jeux-hasard-yann-galut.jpg

Il n'y a jamais de hasard...    

 

Ou pire, si on suit son instinct, ou le fruit du hasard, forcément, la catastrophe est toute proche. Cela fait quelques semaines que vous projetez de vous rendre dans le vignoble, de passage dans votre coin de villégiature, et voilà ! Idée lumineuse ! Pourquoi ne pas rendre visite à un domaine ? Evidemment, vous n'avez pas réservé et vous verrez bien de toute façon. Autant vous dire que le vigneron pointu et appliqué a de grandes chances de ne pas être présent. N'oubliez jamais que le vigneron passe 90% de son temps à la vigne. Vous trouverez donc porte close. Non pas qu'il ne veut pas vous recevoir, seulement, il est trop occupé et si vous ne le prévenez pas quelques jours à l'avance, impossible qu'il vous offre de son temps si précieux à la dernière minute. 

 

Alors, que vous reste t'il ? L'office du tourisme ? Mouais, évitons peut-être. Les vrais bons vignerons ne sont jamais les plus connus du grand public, ils restent discrets et juste recherchés des grands initiés. 

 

ICI, DEGUSTATION AU CAVEAU...

 

0290017105035468-c2-photo-oYToyOntzOjE6InciO2k6NjU2O3M6NToi.jpg

Un vigneron a énormément de travail, prévenez toujours de votre désir de le rencontrer...

 

Alors, vous allez vous promener dans le village jusqu'à que vous croisez un panneau "Ici, caveau de dégustation, vente à emporter"! Avec le tonneau usé et ses 3 verres et bouteilles factices posées dessus. "Chouette"! Vous vous dîtes. Le racolage...peut fonctionner. Vous entrez, êtes accueillis à bras ouverts, et comme à la loterie, on perd souvent, et on gagne presque jamais. 

 

On vous fait goûter quelques vins en vous expliquant que ce vin est médaillé, que cette cuvée est boisée donc meilleure...vous n'aimez pas vraiment mais forcément, on vous fait comprendre que les vins que vous dégustez sont superbes, qu'ils sont dans le guide PDG (que seuls le 3 et 4è âge s'offre simplement parce qu'ils le trouvent dans les invendus du marché de Trifouillis les Oies. Autant dire crédibilité 0). Vous n'aimez pas franchement mais face à la femme du vigneron, de son fils puis du vigneron lui-même, vous ne pouvez qu'être obligé d'apprécier un peu. Comme par hasard, d'après eux leur vin est merveilleux, la cuvée boisée au top, et leurs prix très serrés. Avec un peu de chance, pour 5 bouteilles achetées, la 6è est gratuite. Alors dans ce cas, vous vous retournez et constatez qu'il y a un stock impressionnant dans leur cave. Absolument anormal pour des vignerons qui se disent de haut niveau. 

 

Malheureusement, vous n'êtes pas encore assez rodés pour être capable de dénicher les vrais bons vignerons de certains bien moins consciencieux. Vous avez perdu votre temps, votre argent, et ce durant vos vacances. Bien ballot tout ça...

 

Alors, comment faire pour sélectionner ses vignerons, et les bons ? Ceux qui donnent du sens à leur travail, qui sont passionnés, sincères dans leur démarche ? 

 

Boulard-16

      Ma visite chez Francis Boulard, vigneron champenois.(©Armand Borlant)

 

En tout premier lieu, quelques solutions, mais finalement peu nombreuses, et surtout classiques.

 

SUIVEZ LES GUIDES...OU PAS ! 

 

guide_du_vin_2011.jpg

Photo empruntée à Idealwine

 

Tout d'abord, les très rares guides crédibles qui vous sont proposés en librairie ou magasins spécialisés. Mais avant de vous donner une liste cohérente, encore faut il juste connaître vos sensibilités. Car chaque guide peut avoir la sienne. A vous donc de trouver celui qui vous ressemble le plus. Alors, pour la toute première fois je vais donner une courte liste de guides qui sont susceptibles de vous aider selon votre niveau de sensibilité. 

 

Un guide vous permet de bénéficier d'une liste non exhaustive mais importante de vignerons selon la sensibilité et le sérieux du guide. Etant donné le nombre très important de domaines proposés, il va aussi falloir que vous réalisiez un tri dans le tri déjà opéré par le guide. Cela reste une autre histoire...

 

Des vins conventionnels, rassurants par l'étiquette, par exemple.

 

C_Latour1.gif

 

Pour celles et ceux recherchant des vins conventionnels, rassurants, sans grande surprise, mais souvent égaux, propres, parfois magnifiques.

 

Le guide Hachette reste une référence, un incontournable. Complet, plutôt fiable, il reste une vraie valeur sûre. Le plus vendu de tous. Pour ceux cherchant un vigneron cohérent, visez les 'étoilés'. Lisez bien les commentaires, toujours très instructifs.

 

Le Bettane & Desseauve. Plutôt fouillé, il a le mérite de proposer des vignerons certes souvent déjà connus, mais il reste cohérent. Il ne prend pas de risques, ne s'engage sans doute pas encore assez, mais dans le registre rassurant, il joue son rôle. Commentaires assez complets, vous pourrez vous faire une idée assez précise du type de vins que vous rencontrerez. 

 

 

Des vins de vignerons pointilleux, précis, souvent jeunes, et talentueux. Les potentielles 'stars' de demain. 

 

Chartogne3-copie-1

Alexandre Chartogne, à peine 30 ans, un jeune talent en Champagne, sur le massif de St Thierry.

 

Faire la découverte de vignerons de talent, souvent jeunes ou nouvellement installés est un gage de qualité et mieux encore de belles surprises. Surtout, ces vignerons progressent et sont pour les meilleurs d'entre eux, amenés à jouer dans le tout haut du panier.

 

"Le Guide des meilleurs vins à moins de 20€, RVF". 

Je dois reconnaître que ce guide est assez bluffant, dans la mesure où la majorité des vignerons que j'ai pu rencontrer à leurs tout débuts sont aussi dans ce guide. A la pointe, à mon sens, puisqu'il a l'intelligence de mettre en avant des vignerons souvent jeunes, pointilleux, et O combien prometteurs. Pour autant, la sélection reste précise et ce guide semble avoir un coup d'avance par rapport aux autres, même si tel est son destin. Un quasi indispensable. Quand le travail me semble très bien fait, il faut le dire!

 

Du bio souvent, et aussi de l'humanité

Le Gault & Millau n'existe plus dans sa version papier mais est très présent sur internet. Pierre Guigui dont voici le portrait, est engagé dans le 'travailler proprement', bio, et s'engage pour une viticulture très raisonnable. L'approche du guide est intéressante car sans pour autant rester enfermée dans des certitudes, elle fait place aussi bien à des vignerons franchement engagés, d'autres qui le sont tout autant mais plus raisonnés, qu'à des domaines davantage conventionnels, eux aussi rassurants. Chacun est identifié et donc aisément identifiable. Qui en font un guide fiable...

 

Des vins de vignerons engagés dans le bio, parfois même au delà, du bio

 

6a00d8345d39fd53ef0134898c86c6970c

 

Si votre sensibilité se dirige par conviction ou par désir de vous ouvrir à tous types d'expériences, alors voici 2 guides présentant des vignerons aussi engagés, parfois trop jusqu'au-boutistes, et souvent attachants. Si dans le lot, font partie des vignerons absolument remarquables, d'autres sont résolument trop 'naturistes', prenant des risques souvent considérables. Vins dans ce cas inégaux, soulignons-le. C'est aussi ce qui fait le charme de leurs vins pour ceux qui y sont sensibles. Là encore, il va vous falloir faire le tri. 

 

"L'Alter-Vin"

Laurent Baraou et Arnaud Septime ont lancé ce guide l'an dernier, lui aussi résolument tourné vers le bio et le sans soufre, avec les risques que cela comporte. Portraits, là aussi de vignerons pointilleux, engagés, dans un ton qui l'est tout autant. Anecdotes, histoire de chaque vigneron.

 

"Tronches de Vin, des vins qui ont d'la gueule."

Un collectif de collègues blogueurs ayant chacun une sensibilité proche du bio, voire plus...chacun apporte sa patte, ses convictions et met les vignerons de son choix en avant. Portrait pointilleux narrant à la fois l'engagement et la philosophie de travail de chaque vigneron, en apportant une touche d'humanité, par le biais de leur histoire propre. Dans le même esprit que ce qui fut fait avec l'Alter-Vin. A la différence près que celui-ci est davantage collectif.

 

 

Un magazine  ?

 

le-rouge-et-le-blanc-95.jpg

 

Si la RVF est le plus diffusé, il reste relativement cohérent bien qu'il soit décrié, à tort ou à raison pour ses possibles connivences publicitaires. Pourtant, il reste cohérent et rejoindrait le travail élaboré par des guides tout aussi rassurants. Fiable pour celles et ceux recherchant des domaines juste rassurants, des valeurs sûres sur le papier, mais pas que...

Mais, à titre personnel LE magazine référence en matière de vins reste bien évidemment le 'rouge & le blanc", collectif, sans aucune publicité afin d'éviter toute collusion...Des reportages très pointus sur une appellation, avec des notes de dégustation dont je ne peux qu'être admiratif, un travail franchement remarquable, tant il est précis et fouillé. Et surtout sincère. Un magazine plus que fiable à mettre entre les mains de personnes résolument curieuses, désireuses d'aller plus loin, donc passionnées, et souvent initiées. 

 

Certains blogs deviennent incontournables.

 

 Blog1.jpg

 

Enfin, l'outil numéro UN reste bien évidemment internet. Les blogs prennent une place considérable désormais. Là encore, chaque lecteur de par sa sensibilité se dirigera vers celui ou ceux qui lui 'parleront' davantage. Sillonnez les liens que vous trouverez à gauche dans le rubrique 'Ailleurs'. Si on dénombre plusieurs centaines de blogs sur le vin, une minorité propose des commentaires de dégustation et visites de domaines. Normal, nous parlons là d'une 'niche' de la 'niche'. et d'une compétence particulière. Quand vous taperez le nom d'un domaine ou d'un vigneron sur internet afin de corroborer les dires d'un guide papier, vous avez de grandes chances de tomber en priorité sur un blog. Et voilà...! Celui-ci confirmera donc ou infirmera les écrits du papier. Le pouvoir d'internet est là. Entre quelques lignes écrites sur papier par un guide dont on connaît rarement les dégustateurs, anonymes pour le commun des mortels et une page entière, avec pour certains des vidéos des vignerons, commentaires de dégustation très précis, et une vue d'ensemble du domaine et des vins. forcément, on comprend que certains blogs sérieux sont davantage qu'un simple complément du papier. Mais ne nous leurrons, ils sont très peu à y parvenir. Vous les trouverez tout seul sur Maitre Google.

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Les guides indépendants, les blogs qui doivent l'être tout autant offrent des alternatives évidentes aux sempiternels guides, en pure perte de vitesse depuis l'émergence de ces nouvelles sources d'informations, de plus en plus fiables, mais si là encore, le tri devra être drastique...

UN PRECIEUX CONSEIL VENU TOUT DROIT DU VIGNERON LUI-MEME

 

 2541

Avec Karl Todeschini, au château Mangot, Saint Emilion. Photo ©MJ

 

Qui mieux que le vigneron peut vous conseiller ?

 

Une fois trouvé votre premier vigneron, il y a des chances que tout ensuite s'enchaîne ! Vous optez pour un vigneron pointu, impliqué dans ses vignes. Moment superbe passé en sa compagnie. Avant de vous quitter, question ESSENTIELLE, que je pose systématiquement à tous les vignerons rencontrés et qui me permet donc de rester toujours en contact avec le vignoble: "Chez quel vigneron me conseillez-vous de me rendre désormais ?"

Et là, il vous répondra avec grand plaisir. 'Tenez, j'aime beaucoup le travail de ce vigneron...je trouve ses vins, comme ceci cela...sinon, il y a aussi un petit jeune qui bouscule un peu les conventions. Un peu chien fou, mais quel travail il abat! Si il parvient à se canaliser un peu, il risque d'envoyer du lourd!" Et voilà en une minute, vous avez eu le nom de 2 vignerons auxquels il est sensible. Normal, à priori ils ont la même sensibilité. N'oubliez pas que l'adage "Qui se ressemble s'assemble" s'applique également aux vignerons. Ciblez votre sensibilité afin de trouver le vigneron qui vous convient. 

 

POUR RESUMER

analyse-copie-2

 

Trouvez votre sensibilité. Selon elle, dirigez-vous vers votre guide papier et/ou internet. Choisissez en conséquence le vigneron qui vous 'parle'. Préparez votre 'visite avec lui'. Puis après avoir passé un très bon moment en sa présence, demandez lui vers quels vignerons vous tourner. Ayant la même sensibilité que vous, grâce au guide ou au blog, que vous lui aurez mentionné par ailleurs, il saura vous donner quelques noms de vignerons qui lui ressemble. 

Et voilà, en opérant à chaque fois de la sorte, vous êtes bien armés pour ne plus vous tromper...comme autrefois! Très prochainement, je vous offrirai mes quelques conseils précieux afin de bien vous comporter chez le vigneron.

 

Emmanuel Delmas

 

newsletterLOGO.gif 

 inscription gratuite

Commenter cet article

Gaëlle de Vinotrip 23/11/2014 17:23

Un très bel article, instructif et très vrai.
Étant nous-mêmes acteur de l'oenotourisme, nous travaillons chaque jour pour mettre en place une relation de confiance entre notre société (une agence de voyages spécialisée dans les séjours œnologiques), et les vignerons partenaires. Nous prenons soin de rencontrer les producteurs, de leur expliquer notre concept pour travailler avec eux en toute transparence car nous savons que les relations entre acteurs du tourisme et acteurs du vin sont parfois difficiles. Nous restons persuadés que l’oenotourisme est une belle façon de découvrir un pays ou une région...et surtout ses vignerons ! C’est tout mettre en œuvre pour que le vin devienne une façon de voyager, de s’évader...car derrière chaque bouteille, il y a une histoire à raconter.

Cédric 01/11/2013 14:11


En mai dernier, je suis allé dans le vignoble bourguignon. Pour préparer ce séjour vinicole, je me suis aidé essentiellement du guide hachette et de quelques lectures de blogs sur
internet.
J'ai ciblé exclusivement les vignerons étoilés (souvent les coups de coeur 2*) et je n'ai pas été déçu ! bien au contraire !!! Mention spéciale pour Michel Ecard, à Savigny-lès-Beaune, qui reste
une de mes plus belles rencontres avec un vigneron passioné et pasionnant.
Emmanuel a raison, il faut prendre le temps de sa recherche, et surtout, de contacter le vigneron avant la visite !

Emmanuel DELMAS 02/11/2013 11:05



Merci Cédric d'appuyer mes écrits ! ,-)) 



Jean-Denis 31/10/2013 06:51


Merci Emmanuel.
Nouveau sur le site, c'est un vrai plaisir de vous suivre depuis maintenant un peu plus d'un mois  !!


 

Emmanuel DELMAS 31/10/2013 13:07



Merci Jean-Denis ! 



yves 30/10/2013 17:16


pour s'en sortir sans mal on peut aussi  dire en partant: "je vais  parler de vous à Laurentg"

Emmanuel DELMAS 30/10/2013 17:31



Ah oui, tiens !! LaurentG va t'il réagir ?? Youhou Laurent !! ,-)) 



yves 30/10/2013 08:19


y a aussi la solution d'y aller à l'aventure et là le plus difficile c'est :


1) de dire au vigneron que son vin ben, peut être que etc, etc.....


2) de repartir les mains vides, sans six bouteilles...

Emmanuel DELMAS 30/10/2013 10:27



Donc c'est très risqué, surtout pour les non-initiés qui se feront piéger...;-/



Guillaume Flesch 29/10/2013 20:11


 


Le conseil de demander au vigneron dont les vins plaisent est un principe que j'encourage et que j'applique depuis nombre d'années : à chaque fois, de très belles découvertes ! Ne pas négliger un
blog aussi riche que LPV. Et ne pas oublier l'excellent ouvrage de Jean Marc Quarin pour la région Bordelaise, qui m'a permis de découvrir Clos Manou et Chateau Séguin, magnifiques RQP ! Bel
article en tout cas, merci !

EuroMed Confluences 29/10/2013 18:31


 


La vigne, le vin et la table

Les découvertes oenotouristiques et gastronomiques de « Confluences Métisses » concilient les évidences et l’originalité, l’incontournable et le plus surprenant du vin et de la table.

Les vignobles et les vins de France mais aussi de Belgique et de Tunisie constituent autant d’escales où nous privilégions les viticulteurs qui aiment parler de leur vin et en partager l’âme.

Chaque voyage est une exploration à travers les paysages et les saveurs, un itinéraire de découvertes que nous composons pour répondre à vos attentes et pour exhausser ce que vous n’attendez pas.

Emmanuel DELMAS 30/10/2013 10:26



Très bien écrit! 



Vero-Mas Coris 29/10/2013 18:15


 


Mince dis-donc, j'ai l'impression d'être de la marchandise dans un étal !! (mais sur un joli marché hein, pas une GD !! )

Frédéric 29/10/2013 12:10


Un bon vigneron, c'est comme un coin à champignons sauf que le plaisir de partager existe bel et bien

Emmanuel DELMAS 29/10/2013 13:54



Joliment dit ! 



pierre 29/10/2013 10:42


Pour ne citer qu'internet, sans vouloir vexer les blogeurs, la principale et plus grosse source d'information reste LPV, soit le forum La Passion du Vin.

Emmanuel DELMAS 29/10/2013 11:36



Pierre, oui, LPV est une formidable source d'informations, qui démultiplient les pistes, mais les avis ne sont pas toujours très cohérents. Certains contributeurs sont formidables, d'autres bien
moins, et l'ensemble propose du bon, du très bon et aussi parfois du pas terrible. Comme pour tous forums, il faut faire un gros tri, ce qui pose un réel problème aux lecteurs peu avertis, qui
ont besoin de faire confiance à une ou plusieurs sources d'informations. Entre un blogueur identifié et pointu, et le forum il y a complémentarité. Le lecteur veut identifier celui qu'il suivra
ou pas...sans cela, les limites sont fixées pour lui. 


Là où LPV est excellent c'est dans la multiplicité des domaines et sujets traités, donc un fort référencement naturel qui fait qu'il est lu. Sans cela, la musique serait bien différente, car tout
le monde sait que Google est bien le souscripteur afin de faire venir le lecteur à la recherche d'infos le plus fiables possible. Il y a 500 blogs sur le vin, et seuls 10% sont lus. Et encoree 10
% d'entre eux ont un véritable lectorat. C'est là qu'on se rend compte de l'impact de l'antériorité (LPV l'a), la diversité des sujets traités, et la crédibilité des conseils et des infos
apportés. 


Alors oui, LPV est la plus grosse source d'infos sur le vin, et cela est dû à tous leurs contributeurs, et sujets traités. LPV est une source complémentaire. Mais il est à mon sens peu
intéressant de vouloir comparer un forum où tout s'y trouve pêle-mêle et un blog traité par une personne pro ou non, jugée fiable ou non. Etant identifié, le lecteur sait quelle crédibilité y
apporter. Pour un forum, c'est une toute autre affaire. Ce sont les points forts, et les points faibles des uns et des autres. 



Timeo Danaos 29/10/2013 10:10


 


Personnellement, j'ai découvert > 50% de mes derniers coups de cœur sur la LPV et le reste sur blogs via FB et Twitter.

Loic B 29/10/2013 09:53


Très bon article ! 

Château des Annereaux 29/10/2013 09:47


 


Très bon article, et un conseil : venez nous voir !;)

Philippe Margot 29/10/2013 08:53


Voilà qui reflète bien la vérité pour aboutir à une excellente sélection de vos nouveaux fournisseurs.


Merci à Emmanuel de nous confier une part de son expertise pour y parvenir...

Emmanuel DELMAS 29/10/2013 09:42



Merci Philippe ! Finalement ce ne sont que de petits conseils avec un peu de bon sens...