CHARTOGNE TAILLET, CHAMPAGNE

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

Chartogne-1-copie-1.jpg

 

Partir à la rencontre d'Alexandre Chartogne à Merfy dans la Marne vous permettra outre de déguster des vins de Champagne savoureux et imprégnés de minéral, de vous remémorer la riche histoire de ce petit village trop méconnu tout près de Reims. Eclairage sur une rencontre épatante...!

 

 

Champagne Chartogne-Taillet 

 37 Grande rue 51220 MERFY 

tel : 03.26.03.10.17 

chartogne.taillet@wanadoo.fr

 

 

 

Alexandre Chartogne a beau n'avoir que 27 ans, il a déjà compris bien des choses essentielles qui l'aideront sans doute aucun à accomplir de magnifiques prouesses dans sa vie future. Depuis quelques années déjà il construit les fondements d'une aventure qui le mènera très loin, si il reste sur ce chemin.

 

La famille Chartogne taillet élabore des Champagnes depuis bien des décennies. Le papa d'Alexandre travaillait de manière très classique, profitant de traitements non bios et se laissant accompagner par les pesticides. Mais en 2006, le fiston Alexandre, alors agé de seulement 22 ans reprend les rênes du domaine, et fait évoluer la maison familiale avec une constance étonnante malgré son jeune âge. Une maturité loin d'être classique!

 

ALEXANDRE CHARTOGNE

Chartogne3-copie-1.jpg

      Alexandre dans sa vigne à Murfy.

 

 

Avant de parler vinification, élevages et conduite de la vigne, il est essentiel de bien comprendre dans quel état d'esprit notre si jeune vigneron se complait. Alexandre Chartogne a soif ! Très soif de curiosité, d'apprentissage, soif de comprendre d'où il vient. Comprendre ce qu'était la Champagne avant lui, avant son papa, avant...en des temps très reculés. A force de lecture, d'études sur les origines champenoises, de la culture et de la géologie.

 

 

Courte vidéo avec Alexandre dans sa vigne.

 

Alexandre vous expliquera à l'envi qu'ici à Merfy, en des temps anciens, les vignes étaient parmi les plus réputées de Champagne. Que les sols qui composent ce village et façonne les parcelles éparses ont une vraie faculté à retranscrire à qui sait en prednre grand soin, des signatures minérales spectaculaires.

 

Retour en arrrière, dès le 18è siècle

 

Chartogne2.jpg

Un vieux document, nous prouvant l'ancienneté du terroir de Merfy. (1805)

 

Les ancêtres divisaient les parcelles selon l'origine de chaque sol. Ceux-ci étaient étudiés à leur manière. A cette époque, les vins issus de la commune de Merfy furent classés "premiers vins" ou crus de première qualité.

De très anciens registres datant de 1804 attestent de la grande réputation des vins de la commune, mais aussi de la météo quotidienne, des soins apportés aux vignes, ou même des catastrophes naturelles, ou de problèmes météorologiques. Alexandre a poussé loin ses investigations!

 

C'est par la faute de la 1ère guerre mondiale ayant suivi la crise du phylloxéra que Merfy a perdu ses lettres de noblesse. Les clos furent dévastés, la viticulture perdue!Pour autant, même si l'apparation après la seconde guerre mondiale des engrais chimiques et pesticides ont fini par laminer les sols, le potentiel reste bien présent.

 

CONDUITE DE LA VIGNE

photo-4.jpg

      Labours (griffages) réguliers, pas de pesticides ni engrais chimiques chez Chartogne Taillet depuis 2006.

 

En étudiant les sols, comme il le fait avec ses investigations, nourissant ainsi sa soif de connaissances, Alexandre sait où il met les pieds, et de quelle façon il va marcher. En faisant appel à Lydie et Claude Bourguignon, il peaufine encore plus sa science. Alexandre a besoin de connaitre son environnement, et jauger du potentiel, de la vigueur de ses sols qui nourrissent ses vignes.

 

Sur ses parcelles, en plein coeur du massif St Thierry, le sol est dans la 1ère couche sablonneuse, puis contient de l'argile. En profondeur, le sable reprend vie. Les racines, plongeantes se nourissent d'un terroir reprenant place. Clairement, les saines convictions d'Alexandre, loin d'être dogmatiques, permettent à ses vins de gagner en finesse, en tension et en minéralité. La vigne ayant cette faculté à rendre au vigneron la "gentillesse" dont elle bénéficie à son géniteur.

 

 

 

DEGUSTATION

 

photo-5.jpg

 

In situ, en compagnie d'Alexandre Chartogne, de Jean-Philippe et Elodie.

 

 

Champagne "Cuvée Sainte Anne" 07, Chartogne Taillet

2è millésime, 60% chardonnay, 40% pinot noir, assemblage sur sol sablonneux.100% cuve, mise en Juin 2011, dégorgé fin Juin.

 

Nez plaisant sur le fruit frais, et le floral (aubépine). A l'aération, sensation aérienne soutenue par un superbe floral, tout cela est respirant.

La bouche bien que gourmande révèle une belle droiture soulignée par une finale mordante. La bulle tout du long se révèle de grande finesse.

 

****

 

L'ensemble est harmonieux, sur le fruit frais, une bulle raffinée, glissante, laissant place à une légère fermeté minérale en persistance.

 

 

Champagne "Les Heurte-Bises" 2007, non dosé 

Sol sableux, assez gras, argileux.

 

Nez gras, riche sur le fruit plus jaune, à l'aération, le nez devient décousu.

La bouche suit un peu la même trajectoire, malgré une certaine gourmandise à l'attaque puis en bouche, le vin subit un léger creux, la finale devient dure, pour un ensemble bien décousu.

 

****

A ce stade le vin se révèle torturé. Il va falloir le laisser patienter tranquillement afin qu'il se recentre.

 

 

Champagne "Les Barres" 2006

Sans ouillage, vignes franches de pied de 65 ans, sol sable et calcaire.

 

Nez plaisant au boisé délicat. Touche florale d'aubépine, puis zestes d'oranges confits. Infusion, thé après aération.

Bouche ample sur l'amande, la fleur d'oranger. La finale révèle une prise de bois raffinée soulignée par de fines bulles. Celles-ci apportent une vivacité d'ensemble étonnante, et une persistance à peine boisée, et pleine de la profondeur de la terre.

****(*)

Même si ce vin s'offre dans un stade délicat, le potentiel est remarquable et le plaisir déjà palpable.L'élevage trouve sa place, le boisé est fin et délicat laissant présager une belle profondeur

 

 

La dégustation se poursuit en cave, les vins dégustés furent étonnants. Mais à ce stade d'évolution, ils ne se révèlent pas sous leur meilleur jour, ce qui est complètement normal. L'occasion de confirmer prochainement les excellentes impressions malgré tout ressenties.

 

CONCLUSION

 

photo-copie-1

Alexandre Chartogne, Merfy (Champagne)

Au delà des vins dégustés, c'est l'état d'esprit d'Alexandre qui me fait dire qu'il a tout pour aller loin. Sa sensibilité et le profond respect qu'il voue à ses sols, à ses ancêtres, ce désir qu'il a de toujours se documenter afin de comprendre au mieux son environnement lui offrent une ouverture d'esprit nécessaire à son avancée. Le fait qu'il ne veuille pas offrir sa "patte" aux vins est symptomatique d'un vrai désir d'humilité. Curieux, sensible, patient et empli de saines convictions, Alexandre n'est pour autant pas tout seul. Ayant fait ses gammes chez Selosse, accompagné par Françis Boulard, toujours prêt à le soutenir, ce jeune vigneron offre autant de garanties à l'avenir. Si il continue sur cette voie-là, parions qu'on entendra que du très grand bien de lui et surtout de ses vins. Tout cela passe par de véritables valeurs qu'Alexandre épouse à merveille. Ses vins reflètent bien son état d'esprit. Vineux, aérés, dépliés, parfois même profonds, terriens. Une fois qu'ils se trouvent. Alexandre n'en est qu' à ses débuts, mais même si il semble encore tâtonner un peu, je puis vous assurer qu'il offre déjà des vins délicieux. Il n'y a plus qu'à revenir ! Et comme je lui ai promis, je ne me gênerai pas, car cette rencontre fut pour moi, superbe ! 

 

 

Emmanuel Delmas 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commenter cet article

Eric Leblanc 23/09/2011



Super discours, sacrée maturité ! ça donne vraiment envie de goûter ses vins...



Emmanuel Delmas 23/09/2011




 Nous sommes d'accord Eric. Et tous n'ont pas ce discours...