LAFITE ROTSCHILD 1986

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

CHATEAU LAFITE ROTSCHILD 1986

 

1ER GRAND CRU CLASSE DE PAUILLAC

 

 

Ce soir, j'ai eu l'occasion de déguster ce magnifique vin, alors, je me permets de vous faire partager ce rare moment de délectation

 

La robe semble légèrement voilée, toutefois, on y devine un rouge grenat aux reflets orangés, les bords sont briqués.

 

Le 1er nez est plaisant, très marqué par les arômes de sous-bois, d'humus, un côté végétal. A l'aération, le bouquet développe des pointes animales, allant du cuir, aux arômes de gibier, ce nez est sauvage, indéniablement, empreint de personnalité.

 

L'attaque est tendre, on retrouve en bouche des sensations doucereuses rappellant ces pointes animales, et de sous bois, la trame finale, reste assez persistante, les tanins sont présents, sans toutefois offrir un grand volume général.

En somme, un vin au nez très flatteur, impressionnant de persistance, la bouche semble plus élégante, fine, le tout manque un peu d' envergure, toutefois, ce vin fait partie des grands.

 

 

Servez le avec délicatesse, ce vin, superbe demande du respect, versez le dans des verres offrant une ouverture normale, évitez le carafage.

 

 Visitez leur site: Château Lafite

 

 

newsletterLOGO.gif inscription gratuite

 

 

Emmanuel Delmas

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié dans Les vins de rêve

Commenter cet article

zordar 04/09/2005 22:02

Trés bonne idée ce blog ,je reviendrais !!

dom 04/09/2005 19:58

10/10 pour ton blog. je l'ai référencé (comme je l'avais promis dans le fil) dans mon blog (liens, à droite) bonne continuation...
 

MichÚle 04/09/2005 19:14

Mon meilleur souvenir en vins rouges est un vieux pauillac retrouvé dans la cave de mon père au moment où nous la vidions ... Il avait 30 ans d'age et je l'ai bu avec une copine qui pouvait apprécier ! Que d'émotions !
Réponse d'Emmanuel:
Et bien, Michèle, Bravo, car, tu m'offres l'opportunité de souligner l'importance vitale, de bien garder son vin.
Aujourd'hui, on ne déguste plus que des vins jeunes. Des vins à maturité, sont absolument merveilleux, car ils développent un ensemble d'arômes, qu'on nomme le "bouquet".
Pour se faire, il faut laisser le temps opérer. En plus des arômes, les acidités deviennent plus aériennes, plus pointues, et fines. Quant aux tanins, il sont parfaitement fondus. De ces vins, il en ressort une âme.Quelle émotion de retrouver des pointes de sous bois, d'humus, de cacao, de boite à tabac, de bois blond, de bois ciré...et là...vraiment, on s'incline.
Merci Michèle pour nous avoir fait partager cette émotion.

lolo 04/09/2005 18:13

toujours tres sympa ton blog

Patrick 03/09/2005 15:38

Aahhh ! 1986, quelle année, surtout dans la galaxie Mouton. Le meilleur Clerc Milon jamais produit. Un Mouton Baronne Philippe (ex et futur d'Armailhac) parfait aujourd'hui et un Mouton somptueux. Que du bonheur.
Pour les autres, il faut sérieusement songer à boire les stocks, ça ne tiendra plus très longtemps, sauf quelques exceptions.

Au passage, juste pour moi ;-), ne pourrais tu pas chiffrer la PAI avec précision, je suis un maniaque des caudalies.
Réponse d'Emmanuel:
Effectivement le millésime 1986, est sublime actuellement. A mon sens, le plus merveilleux est pour le moment le château Haut Brion, 1986, plus de volume, de rondeur, et de minéralité. Un ton au dessus.
Mouton Baronne est superbe, et comme tu le soulignes, Château d'Armailhac, depuis le millésime 1989.
Et je penserai à l'avenir aux caudalies, effectivement, j'ai lu ton post sur un site, à ce sujet là, la PAI.