CHATEAU LATOUR 1988

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

1er grand cru classé de Pauillac

 

 

Dégusté le 17 Août 2005,       puis  re-dégusté le 03/ 03 / 2006

 

Ce millésime fut acclamé à sa sortie, souvenons nous du millésime 1987, très moyen, voire médiocre. Ce millésime 1988, offrait aux vins, une trame très serrée, des tanins rugueux, pour des vins très prometteurs.

 


Aujourd'hui, ces vins arrivent pour la plupart à maturité, les tanins étant fondus. Mis à part le château Haut Brion, dégusté très récemment, présentant encore une finale rugueuse.

L'opportunité me fut offerte de re-déguster ce vin, et je profite de cette occasion afin de refaire un parallèle avec la dégustation de ce même vin, décrite 6 mois auparavant.

 

Dégustation

La robe est pourpre, présentant des nuances légérement tuilées, une belle profondeur, les jambes sont fines et régulières.

Celle-ci n'a pas évolué depuis ces 6 derniers mois, elle reste fidèle à l'énonce décrit plus haut.

Le nez est très plaisant, les arômes forment un bouquet complexe mêlé de sous-bois, (humus, terre humide), relayé par des notes réglissées, et de tabac blond.

Le bouquet dénonce effectivement un signe d'évolution, ces notes sont elles aussi évoluées. Le nez se montre épanoui.

L'attaque, en bouche est très élégante, ronde, les pointes de cuir, et de sous-bois, offrent au vin, une belle palette de saveurs. La finale est longue, mettant en valeur des tanins bien présents, mais confortables. En rétro-olfaction, la minéralité reprend le dessus avec un arôme de mine de crayon typique de ces grands vins.

La bouche traduit bien la maturité de ce vin, qui semble arrivé à son apogée. La minéralité, et la suavité toute relative, élégante, se termine sur des tanins encore présents, sans pour autant se montrer dominateurs. Le millésime 1988, offre bie nsouvent une barrière tannique, typique du millésime.

En somme, un très beau vin, arrivant à maturité, charismatique, et d'une belle rondeur.

"Pauillac", le 3è vin de Latour

 

ACCORDS METS / VINS

 

 

Ce vin réclame un mets raffiné, qui saura s'éclipser sur son passage. Si une pointe d'insolence, ou d'originalité peut s'exercer, alors celui-ci gagnera en pertinence.

Les tanins, certes peu agressifs, mais bien présents appellent une viande rouge saignante, ou une viande imprégnée de caractère, de saveurs, qui permettrait un échange plus incisif.

Nawal, de l'excellent site, "les casseroles de Nawal", propose des recettes originales, épicées et recherchées, en harmonie avec la cuisine algéroise.

Cette fois, son agneau aux petits pois en sauce, offre une merveilleuse alternative.

L'agneau, est mis en valeur, en compagnie de petits pois, qui sauront transmettre un certain dynamisme au vin de Latour.

Lorsque les saveurs de l'agneau rencontrent les notes végétales, fraiches et terreuses des petits pois, la conversation avec le vin devient plus instructive et conviviale.

 

 

Emmanuel DELMAS

 

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Publié dans Les vins de rêve

Commenter cet article

Baraou 13/02/2008 10:12

Aller, j'attends encore un peu pour en ouvrir une.

lionel 24/08/2005 16:39

très bien ton blog j'apprécieamitiélionel