LE VIN ET LES JEUNES (Introduction)

Publié le par Emmanuel DELMAS

 
 

LE VIN ET LES JEUNES 1/7 (Introduction)
Par Julien Zylbermann


 

Julien Zylbermann préparait voilà encore peu, une thèse concernant le vin et les jeunes adultes. En ligne de mire, son diplôme de designer professionnel.Dans cette optique, Julien m’a contacté et j’ai pu lui donner quelques menus conseils.Brillamment, il a obtenu son diplôme et m’a laissé une copie de sa thèse, et je l’en remercie.Je profite donc de celle-ci, pour vous la partager, tant les informations en émanant me semblent précieuses.


Pour commencer, voici son introduction :


INTRODUCTION, par Julien Zylbermann :

 

« Enfant, je contemplais mon père ranger ses bouteilles dans notre cave citadine. Au milieu de ces entassements chaotiques de meubles en tout genre, les rangées de bouteilles me fascinaient. Mon père en prenait soin.


Du doigt, je dessinais déjà des motifs dans la poussière des flacons sans trop comprendre pourquoi on mettait le vin au cachot.Ce que je comprends aujourd’hui, c’est que tous ces rites, ces odeurs de moisi, ces couleurs, et ces moments passés avec mon père font du vin un objet à part dans mon imaginaire. Une boisson qui raconte finalement une partie de mon enfance…Mais aussi de mon futur, symbolisé par ce St Julien 1983 (loin d’être un grand vin de garde malheureusement) qui marquait ma naissance et que nous n’ouvrirons, moi et mon père, que le jour de mon mariage.



Ce que j’ai compris, c’est qu’à travers le vin, on boit à l’année d’une naissance, d’un mariage, un événement historique, un passé imaginé, ou impensé qui s’incarne ainsi dans le corps et l’être du buveur.

Ce que j’ai compris, c’est que le vin est une machine à voyager dans le monde et les hommes, une machine à remonter el temps mais aussi à faire voyager le temps en nous.

Pourtant, je suis bien loin d’être un connaisseur en matière de vin. Je suis un amateur : je ferme les yeux pour goûter mon vin tranquille, j’en « mate » la couleur sans m’en interroger, je flâne parmi les fragrances et parfois même, j’en apprécie le goût sans pour autant pouvoir affirmer que « l’équilibre en bouche est parfait ! »…une espèce rare ? Car en vin si on n’est pas connaisseur, j’ai le sentiment qu’on n’est pas grand chose.

Et c’est bien sur ce dernier point que démarre mon analyse :

 


"Face à un pays où la consommation de vin est aujourd’hui en chute libre (ce que nous analyserons dans une première partie), l’amateur de vin disparaît, la transmission du simple plaisir et de la découverte s’estompe en même temps que le vin quitte nos repas.

Ceci est d’autant plus vrai chez les jeunes adultes (20-30 ans), qui, comme nous pourrons l’étudier en détaille dans une seconde partie, semblent se désintéresser de plus en plus de la filière viticole.

Alors, que reste-t-’il aujourd’hui de l’âme du vin ? Mais surtout qu’en restera-t-il demain ? Que deviendra ce formidable patrimoine, symbole de la France en puissance ?"


Ayant pleinement conscience des ravages de l’alcool, tout particulièrement chez les jeunes, c’est donc dans une démarche responsable et en totale adéquation avec la sécurité et la santé de chacun que s’inscrit mon étude sur les jeunes adultes et le vin. Une étude qui servira de tremplin à ma démarche créative de designer packaging."

 

SOMMAIRE DU DOSSIER

1/ Introduction par Julien Zylbermann
2/ Comprendre les jeunes: Qui sont-ils ?
3/Leurs habitudes alimentaires…
4/Leur relation avec l'alcool
5/Leur perception du vin
6/ Comment consomment ils le vin ?
7/ Conclusion


 


Emmanuel Delmas, d'après une thèse de Julien Zylbermann 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commenter cet article

Clemence 07/06/2014 13:00

Wow, dossier très intéressant! Je suis en train de réaliser un mémoire sur un thème similaire: "Comment le vin pourrait être une alternative pour la Génération Y face à la bière et aux spiritueux?" et je voulais savoir si je pouvais me procurer la thèse de Julien Zylbermann quelque part? Merci :)

Emmanuel Delmas 09/06/2014 09:01

Bonjour !
Voir directement avec lui, via viadeo ou linkedin peut être.

Philippe Margot 04/08/2013 11:54


Emmanuel,


Je n'ai pas assez donné de détails - il te suffit d'aller au lien :


http://paper.li/CEPDIVIN?edition_id=b8d2b880-fb4c-11e2-83eb-002590721286


pour l'exemple cité "les publications LE VIN & LES JEUNES", série d'articles qui devait se terminer par la conclusion qui me semble-t-il n'a jamais paru ?

Emmanuel DELMAS 05/08/2013 09:53



Bonne question Philippe, je ne retrouve pas en effet cet article ,-(



Philippe Margot 02/08/2013 10:35


Bonjour Emmanuel,


Maintenant que Cepdivin reprend cette intéressante étude, est-ce bien juste que la conclusion prévue à l'origine n'a pas paru ?


Je constate avec intérêt et plaisir que vous paraissez régulièrement dans ce quotidien !


Meilleurs message de Lavaux - Philippe Margot

Emmanuel DELMAS 04/08/2013 11:02



Salut philippe,


 


De quel quotidien parles-tu, au juste ?



Mas Coris 14/08/2010 18:01



Ça promet d'être intéressant.. Merci de nous en faire profiter Emmanuel. J'ai essayé de faire une petite étude tres primaire aupres de mes fils (25 et 22 ans) et de leurs amis, surtout au niveau
de leur perception du vin au travers des étiquettes.. Les avis fusent, mais tous différents !!



Pascal Marchand 20/06/2010 15:31



Probablement, l'évolution majeure pour les années à venir en matière de consommation.Pour moi, cette première étape de la consommation du vin par les jeunes devrait les amener à une seconde étape
pour une partie d'entre eux à consommer du vin à partir de primeurs qu'ils auront amenés à maturité.



Roquillas Manuel 04/11/2009 08:14


Merci, mais quelle frustration!! J'ai l'impression que l'on m'enlève le verre de la bouche, j'attends la suite de cette thèse.


jonathan 29/09/2009 20:04


bonjour,
J'arrive un peu tard, mais je viens juste de découvrir ce site. Je voulais simplement tirer mon chapeau à ce sommelier de haut vol qui malgré tout, reste simple... et
ouvert d'esprit en ce qui concerne le vin ! (En tout cas sur le blog-:))
Je pense faire partie des jeunes qui sont décrits dans cette thèse, et bien qu'etant attiré par le vin et appréciant toujours un bon flacon, je trouve effectivement que le monde du vin
français est en décalage par rapport aux attentes de la nouvelle génération. Enfin, il y a beaucoup a dire (sur ce sujet passionnant) et un commentaire ne suffit pas...


Vin Christian 16/09/2009 11:13

Je pense que le principal soucis des jeunes est financier . A l'heure actuelle le jeune n'achete pas du vin de table de consommation régulière mais un bon millésime pour se faire plaisir.

Emilie Merienne 15/09/2009 09:27

A quand la suite? et ce jeune homme a t il interrogé "les anciens jeunes", c'est gentil de dire les jeunes aujourd'hui, mais comment étaient nos parents, quand ils étaient jeunes, et y a t il vraiment une différence entre avant et aujourd'hui ? Personnellement, j'ai un peu menée cette enquête et dans l'introduction, j'y vois déjà un certain manque de pertinence et de conscience de l'a société et de son "évolution"... Enfin je suis curieuse, donc j'attends avec impatience la suite du dossier...

Emmanuel DELMAS 15/09/2009 09:32


La suite dans les semaines à venir, Emilie ! A bientôt !


Vincent Pétré 14/09/2009 23:58

Un sujet qui je pense va montrer l'importance de notre génération dans la pérennité de la filière vin et de sa connaissance....En attente de la suite..