WIRRA WIRRA

Publié le par Emmanuel DELMAS


WIRRA WIRRA= EUCALYPTUS en langue aborigène.



Voici une grande propriété, en plein coeur de la Mc Laren Vale. Une grande bâtisse, de grands chais, des vins dans un registre technique, orientés sur une clientèle moins exigeante. Des vins bien construits, néanmoins, plus massifs, et relativement homogènes. 





Néanmoins, une force de frappe commerciale efficace, des vins là aussi bien distribués, Wirra Wirra a su, à sa façon se faire un nom.D'ailleurs, les vins de ce domaine sont bien distribués en France. Il conviendrait que les meilleurs domaines, ceux plus artisans dans l'âme le soient aussi.




DEGUSTATION

 


Chardonnay unwooded 2008
Scrubby Rise
8 euros


Nez pas encore en place sur la gomme, (cuve), post fermentaire. Fruits exotiques.
Bouche grasse, au milieu opulent sur le fruit exotique. Finale ronde, légèrement amère.

 

**(*)


Sémillon, viognier 2007
Scrubby rise (viognier en fûts)
8 euros

 

Nez plaisant, de belle intensité, sur le fruit blanc (pêche, abricot), et les agrumes. (pamplemousse).
Bouche ronde, au milieu de bouche fruité et tendue en finale par une jolie fraicheur, tout en gardant une sortie de bouche ronde et légèrement amère.

 

***



Sauvignon blanc  « Hiding champion » 2008 
Adélaide Hills
14 euros


Nez plaisant sur les zestes d’agrumes, de citron, pommes vertes, et poire blanche croquante.
Bouche tendue, aérienne, au milieu de fruit blanc. La finale s’allonge, et se conclue sur une touche zestée, pleine de tonicité.

***(*)


Riesling « The lost Watch » 2008
Adelaide Hills

10 euros

 

Nez plaisant sur les agrumes, une pointe de poudre caillouteuse, (minéral), et de fruits blancs (pêche et poire)
Bouche rectiligne, d’une belel matière, contrebalancée par une fraicheur salvatrice, pleine de fruits et d’agrumes en finale. Bonne persistance malgré une très légère amertume.

****



Chardonnay « The 12th man » 2007
100% french oak,  10 months
Adélaide hills

16 euros

Nez plaisant, aux pointes vanillées, puis légèrement grillées (amandes), noix de pécan.Le fruit reste écarté par les effluves boisées.
Bouche grasse, en son milieu beurré, le fruit s’immisce en douceur. La finale beurrée, reste étirée par la fraîcheur ayant du mal à s’extraire du bois.

***(*)

Pour les amateurs de vins boisés, ce vin n’en demeure pas moins désagréable.


VINS ROUGES


Shiraz (45%) « Scrubby Rise » 2007
Cabernet, petit verdot
8 euros

 

Nez confituré, fruits noirs concentrés, épices.
Bouche opulente, milieu de fruits confiturés, finale ronde, un peu trop lourde, extraite, sensation de sucrosité, apportant de la lourdeur.

**


Cabernet sauvignon, shiraz, merlot « Church Block » 2007
Mc Laren Vale
12 euros


Nez sur le cassis, la mûre, et les épices douces, plus tendres que précédemment.Poivre blanc, pointe à peine alcooleux.
Bouche suave, au milieu de fruits mêlés d’épices. La finale s’en retrouve plus longue, et persistance reposant sur des tanins tendres, et une finale un peu chaleureuse.

 

***(*)

Le vin ne semble pas encore tout à fait en place, des effluves alcooleuses, des tanins un peu serrés, à attendre encore un peu, mais bon potentiel.


Shiraz-viognier « Catapult » 2007
Mc Laren Vale
18 mois, US et French Oaks

12 euros


Nez plaisant, sur le fruit mûr, la prune, et les épices douces.
La bouche s’ouvre sur une bonne matière, pleine d’élégance malgré le volume. La finale suave, s’enorgueillit d’une bonne fraicheur, et des tanins plaisants, malgré une fin de bouche bien charnue.

****

Un vin mieux construit, au toucher de bouche plus soyeux malgré un gros volume.



Shiraz « Woodhenge » 2007
Mc Laren Vale

17 euros


Nez plaisant , solaire, sur le fruit noir bien mûr et les épices douces, proposant à l’aération une envolée de violette.
Bouche gourmande s’ouvrant sur une impressionnante matière, massif, le milieu relaie le fruit mûr, et les épices douces, apporte en fin de bouche une impression tactile suave et charnue, pleine de fruits mûrs. Persistance teintée de violette.

Massif, puissant, pour autant plaisant et gourmand.

 

****



CONCLUSION



Comme je l'écrivais plus haut, les vins de Wirra Wirra, gagnent en volume, et en puissance, ce qu'ils perdent en élégance et en profondeur. La cible visée n'étant pas la plus pointilleuse, les vins s'en retrouvent riches, et plus simples à lire que ceux d'artisans vignerons, ou domaines plus orientés sur l'excellence. Mais j'insiste bien là dessus, non pas, pour dénigrer ce type de vins, loin s'en faut, dans la mesure où il est évident, que ces domaines, incontournables, et à la force de frappe puissante, sont essentiels dans l'accompagnement initiatique des amateurs de vins.

Faciles d'accès, bien construits, ces vins plaisent au plus grand nombre. Evidemment, les plus pointus, et les initiés, risquent de se retrouver déçus par cette opulence, et la sensation laissées par des vins plus techniques.

Wirra Wirra est très bien distribué, cela est la preuve certes de leur efficacité commerciale, mais également de leur bonne qualité d'ensemble, dans leur typicité. Vous le retrouvez d'ailleurs distribué chez nous. Il manquerait juste la représentation de 2 ou 3 vignerons artisans afin de compléter la palette de ce qui se fait en Australie. 



 

Emmanuel Delmas

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commenter cet article

Laurent 20/04/2009 11:03

J'ai envie de dire Hip Hip Wirra Wirra Emmanuel ! Que voila un beau tour d'Australie. Mais il reste encore une étape ou deux, non ?
amicalement,
laurent

Emmanuel DELMAS 21/04/2009 01:41



Salut Laurent,

Il reste encore 7 à 8 domaines ! ,'()