Bonnes Mares 2001 Drouhin: Jeunesse et insouciance

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

 

            

 

 

 

La maison Drouhin est incontournable dans la région bourguignonne. Depuis 4 générations, ce domaine propose des vins de qualité. De Chablis, en Cote de Beaune, Côte de Nuits, Chalonnais, Beaujolais,et même d'Orégon aux Etats Unis, les maître mots restent dynamisme, qualité, et innovation.

Le grand cru de Bonnes Mares étant situé dans la fameuse Côte de Nuits, assise sur les communes de Morey St Denis et Chambolle Musigny. 13.5 hectares sur Chambolle et 1.5 sur Morey St Denis.

 

DEGUSTATION

  

 

La robe se pare d'une couleur rubis de bonne intensité, d'un bel éclat, elle inspire confiance. Les jambes sont fines et régulières. Le disque propose un dégradé de couleur tirant vers le translucide aux extrémités du bord du verre. Laissant présager d'une franche jeunesse.

Le 1er nez de baies sauvages (framboise) , est plaisant et de bonne intensité.

A l'aération celui-ci arbore des notes plus persistantes de fruits cuits. S'ensuivent des pointes minérales et végétales, le tout se mêlant dans une jolie harmonie, toute rassurante. Malgré une fin de nez légèrement alcooleuse. (fruits macérés à l'eau de vie), griottes, cerises on y distingue des notes épicées.

L'attaque se veut franche, dévoilant en son milieu de bouche un joli grain, d'une belle densité, on y retrouve les sensations ressenties au nez. Du fruit, de la minéralité, et une once d'alcool. La finale relaie merveilleusement le message de la fraicheur, grâce à son support acide bien défini, intense, elle ne se montre pas agressive, mais impulse au vin, une jolie fraicheur. Celle-ci s'accompagne d'une trame de tanins fine et élégante.

La finale est végétale, d'une belle fraicheur donc,

PAI: 11 caudalies

En somme, ce vin montre là, toute sa fougue, son potentiel. Encore bien jeune, le fruit est éclatant, mais encore un peu emprisonné dans un ensemble encore capiteux. Le temps lui permettra de s'annoblir, d'être un peu moins anguleux.

 

ACCORD METS ET VINS

 

 

 

Malgré son jeune âge, ce vin peut s'exprimer à travers un plat rempli de personnalité. Ainsi, une viande, juteuse, et agrémenté d'herbes ou d'épices nobles, saura assagir sa verve.

Ainsi, j'invite à ses côtés, un carré d'agneau en croûte d'herbes et de noisettes, tiré d'une recette de Pascale Weeks, "C'est moi qui l'ai fait".

L'agneau échangera avec le vin une conversation des plus animées, grâce à la douceur des noisettes, et à la fraicheur des herbes, qui se confondront avec l'élégance et la densité du vin.

Emmanuel DELMAS

Publié dans DIVERS

Commenter cet article