Gevrey Chambertin 1er cru "Les cazetiers" Louis Jadot 1985

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

             

 

 

Voici un des vins de la maison Louis JADOT, que j'ai été amené à déguster ce soir-là. C'est avec plaisir que je vous fait partager ce moment privilégié.

 


Gevrey Chambertin, petit village mondialement connu pour ses vins, et ses 9 grands crus, niché dans le nord de la Côte de Nuits. Les sols sont calcaires avec une bonne proportion de marnes argileuses, donnant aux vins puissance et rondeur.

Proposant moult 1er crus, en voici un, les cazetiers.

 

 DEGUSTATION

 

 

 

La robe revêt une couleur rouge rubis de bonne intensité. Belle limpidité, et transparence, les jambes se montrent fines et régulières. 

Le disque propose un dégradé de couleur tirant sur des notes brunes aux extrémités ou au bord du verre. Laissant présager d'une certaine évolution. On remarquera la présence de quelques grains noirs en suspension, au niveau des bords du verre.

Le 1er nez s'oriente sur le végétal, la fraicheur.

A l'aération celui-ci outre ses notes fraiches et végétales, dévoile un nez variétal de fruits rouges intenses, de baies sauvages typiques du cépage. Relayé par la suite par des notes minérales, en rapport donc avec le sol. (Terre humide, humus), et champignons.

Le bouquet, car on peut parler bouquet, tant la complexité existe, se conclue sur des éclairs végétaux, et de fraicheur, assis sur des notes herbacées. (l'humus encore et toujours, le foin coupé, l'herbe humide). Une pointe minérale s'installe ensuite, et la perception d'arômes plus mûrs apparaissent, tels la truffe et le tabac blond.

Ou quand les notes de fraicheur, herbacées, s'homogénéisent avec le message du sol, et la minéralité donc...une fort jolie symphonie en bouche.

L'attaque se montre comme élégante, la bouche se montre soyeuse, où l'on peut retrouver une jolie complexité, bien harmonieuse cependant. Où se mélangent avec délectation des notes minérales, fruitées, et végétales. Malgré une pointe légérement alcooleuse en finale, celle-ci se montre d'une bonne fraicheur, élancée, et tendue.

L'équilibre reste respecté, l'architecture de ce vin élancé, et pointu reste très confortable, voici un vin qui sait s'exprimer et se raconter à qui sait se montrer à l'écoute et patient, sitôt dissipé la légère perception alcooleuse finale.

Ou, lorsque le terroir laisse exprimer les notes variétales d'un cépage bien capricieux, nomme pinot noir.

Un vin de plaisir et d'élégance...

 

ACCORD METS ET VINS

 

 

 

 

Ce vin propose une jolie complexité aromatique, le bouquet se dévoile enivrant de plaisir.

Elégant, et pointu, ce vin réclame un mets aussi raffiné, doucereux, et savoureux.

J'invite à table une recette d'un excellent chef, Laurent TROCHAIN à Tremblay (78) qui présente des Saint Jacques roties, gateau de patates douces et boulette d'Avesnes. L'échange devrait se montrer très éloquent, entre ce mets à la fois, croquant, tendre, et plein de saveur.

Ainsi, sur le site de Stéphane, Cuisiner en ligne, vous y trouverez toutes les étapes propres à l'élaboration de ce mets, qui plus est, il est podcasté. Donc, suivez pas à pas, en vidéo les conseils du chef.

Remerciements à Laurent, le chef de nous offrir cette recette, et à Stéphane pour nous l'avoir mis à disposition sur son superbe site.

 

Quelques autres commentaires de dégustation:

 

Montrose 1982, 2è GCC St Estèphe                                                                              

Phélan Ségur 2001, C.B St Estèphe                                                                        

Beychevelle 1995, 4è GCC St Julien                                                                         

Lafite Rotschild 1986, 1er GCC Pauillac                                                                   

Latour 1988, 1er GCC Pauillac                                                                                


                                     

 

 

Emmanuel DELMAS

 

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...

Commenter cet article