L'"aging speed wine," ou comment faire mûrir le vin par electrolyse en quelques secondes...

Publié le par Emmanuel DELMAS

 

                        

 

 

Après la key wine, qui permettrait en quelques secondes de faire murir le vin de 10 ou 20 ans, directement dans le verre, une nouvelle technique vient de voir le jour.

Relayé par le site de CNN, cette information me fut donnée voilà environ 2 semaines, par une agence de presse.

Celle-ci désirait recueillir mes impressions à ce procédé, qui permettrait de produire des vins à maturité, dès leur mise en bouteille.

En somme, de proposer des vins à l'architecture mûre, de 10 ans, 20 ans, voire plus, par simple electrolyse, sans vouloir entrer dans les détails, en quelques secondes.

Cette invention est à mettre au crédit d'un japonais, Iroshi TANAKA. Je vous invite à cliquer sur l'article de CNN ici. (en anglais) ou encore sur un blog américain là.

"I don't see how a machine could turn low quality wine into a magical and mature wine in seconds. I don't believe in it," said Emmanuel Delmas, Sommelier at the celebrated Fouquet's Restaurant on Paris's Champs Elysees."    

CNN Sources

"En somme, je ne vois pas comment une machine peut donner les mêmes résultats qualitatifs que les conditions naturelles de vieillissement d'une cave. La magie du vin, est aussi dû à tous ces mystères entourant la garde, et le potentiel de celui-ci, le temps fait oeuvre...c'est pourquoi, je considère que cette machine à électrolyse n'arrivera pas à me convaincre" 

 

 

 

Le vin est merveilleux, car tous le(s) mystère(s) qui l'entoure, restent et sans doute resteront secrets très longtemps.

La cave humide, la poussière maquillant les bouteilles les plus vénérables, la coulure parfois, le bouchon même rendu moisi par le temps qui oeuvre...tout cela fait partie de la magie du vin.

Et, cela ne devrait jamais changer, sous peine de rendre le vin encore plus prévisible, synthétique. Un vin sans âme...quel ennui.

Alors...oui, pour le progrès, à la condition qu'il ne dénature surtout pas tout ce qui fait l'âme d'un vin.

Mais, vous...oenologues, vinificateurs, sommeliers, ou simplement amoureux du vin, que pensez-vous de cet "aging speed wine" ?

 

 

Publié dans Mes réactions

Commenter cet article

Iris 08/02/2006 16:35

j'aime bien le commentaire d'Alder de vinography sur le même sujet il y a quelques jours:

"We are ultimately creatures of very little patience, which is why I suppose we all carry Blackberries now. If there’s one thing, though, that I’ve learned from wine, it is that there are rewards to slowing down this frantic pace at which we live, if only for a little while. Wine needs instant aging no more than it needs to be gulped like that power shake we have in the morning before rushing off to work.

Robert Louis Stevenson famously compared wine to bottled poetry, but I think it really is bottled time – a snapshot in white or red of a place, a season, and a time in someone’s life. Our relationship to what is in the bottle should be, if not reverence, then at the very least respect. I’d like my wine to age no faster than me, and that’s plenty fast enough already."

Rien à rajouter à cela de ma part!

Emmanuel DELMAS 08/02/2006 16:48


Effectivement, Alder, de l'excellent site Vinography, résume bien la situation. Le vin doit prendre le temps de se peaufiner, se découvrir lui-même, cela passe aussi par quelques tranches de vie, où celui-ci se montre replié sur lui, parfois aussi très fougueux, plus tard, enfin, on le découvre, plein de complexité, de paradoxes, et enfin, il offre tout le fruit de la sagesse, et de la plénitude...et que le vin ne vieillisse pas aussi vite que nous...
Laisser le temps oeuvrer.
Merci Iris,

Marc Menant 02/02/2006 09:13

Une question pour toi, Emmanuel.
L'article de cnn évoque le fait de pouvoir vieillir un beaujolais pour le boire comme un vin de garde. Je pense qu'il fait référence au beaujolais nouveau puisque c'est le vin le plus connu outre atlantique. Cependant, j'avoue ne pas comprendre! Le vieillissement d'un vin n'est-il pas avant tout fait pour adoucir les tanins?

Marc

Emmanuel DELMAS 02/02/2006 10:39

 
Le tanin a un rôle essentiel dans le potentiel de vieillissement d'un vin. Le potentiel dépend de l'ossature, du vin, de ses tanins, son alcool, et ses acidités. Mais finalement, il n'y a pas de règles...ayant dégusté encore récemment un Fendant du Valais,(vin blanc) 1962, superbe de fraicheur, alors que ce millséime fut anodin. Certes le Chasselas, cépage utilisé est réputé pour sa verve....mais de là à pouvoir imaginer qu'il puisse vieillir autant, malgré sa faible opulence...
Si les vins rouges présentent des tanins très rugueux, fermes, dans leur prime jeunesse, le vieillissement  permettra effectivement aux tanins de se fondre, s'assouplir, ou comme tu dis s'adoucir.
Mais, au delà, de l'adoucissement des tanins, le vin une fois vieilli, offrira des acidités moins tranchantes, des arômes plus complexes, plus fins, ce qu'on appelle un bouquet.
Exit les arômes variétaux propres aux vins jeunes: la cerise se sera transformé en griottes, qui elle même se transformera plus tard encore, la prune en pruneaux, , ce ne sont que des exemples, histoire de te montrer un peu plus visuellement l'évolution de certains arômes dans le temps....Les boites à cigares, mines de crayon, le bois ciré...
Mais le temps offre au vin une plénitude, et une harmonie impossibles à trouver en tant que tel sur des vins jeunes, souvent fougueux. Leurs acidités, leur alcool, et leurs tanins n'étant pas encore homogénéisés, le temps leur permettra de se combiner.
Mais le vin sait garder ses mystère pour lui....

Marc Menant 01/02/2006 13:25

Enorme! Magique! Je crois que je vais le bloguer ;-)

Vivement la création d'une machine qui transforme directement le raisin en vin et l'eau en or.

Ah, l'alchimie...

Marc

Emmanuel DELMAS 01/02/2006 16:11

 
L'alchimie, la chimie, la technique, le progrès...
On y arrivera un jour, peut-être. Pourvu que le vin puisse garder un minimum d'identité, et de caractère.

Patrick 31/01/2006 01:31

J'en pense que tu aurais du dire que c'était un procédé merveilleux et tu te serais fait des tunes sur le dos des gogols comme Franck Thomas avec la clef du vin.
J'ai inventé une machine un peu semblable : on branche 2 fils sur les cosses d'une batterie de voiture et on peut avoir une voiture de 100000, 200000 ou 500000 km en quelques secondes. Et bien tu me croiras si tu veux, personne ne l'achète.
Tu leur fais bien trop d'honneur en en parlant.
Je profite que nous sommes entre nous pour te demander s'il y a un équivallent où tu te brancherais 2 électrodes sur les miches, et paf (le mot est bien choisi), 28 cm ?

Emmanuel DELMAS 31/01/2006 02:05

 
Patrick, ce commentaire, je le publie, et plutot 2 fois qu'une, d'ailleurs...
Humour branché à 200 000 volts, pourquoi s'en priver ?