Sainte Roseline, Côtes de Provence

Publié le par Emmanuel DELMAS

  

            

 
   

C'est au détour d'un joli chemin à travers arbres et longeant les oliviers du domaine, un grand parking accueillant de clinquantes voitures sont garées, que se dresse le Château Sainte Roseline.Belle batisse, imposante, l'entrée dévoile un grand hall. Sur votre gauche, le coin à dégustation.

Château Sainte Roseline
83460 Les Arc Sur Argens
04 94 99 50 30

www.sainte-roseline.com



Accueillis nous visitons le coeur du domaine, à savoir les chais à barriques, à foudres, tout comme les grandes cuves inox.

Le matériel est de qualité, de pointe même, rien n'est laissé au hasard. Le domaine se donne les moyens d'élaborer des vins de qualité.

Ainsi, tout est minutieusement installé, chaque chose à sa place, chaque place a sa chose.Aseptisé, parfaitement rangé, et tout est en ordre.

Ce jour là, la chaine d'embouteillage tourne à plein, nous en profitons pour regarder d'un peu plus près. Tout est bien ficelé, c'est un plaisir de mirer cette suite incessante.

 

LES VINS


Le domaine propose plusieurs cuvées, dont la cuvée Prieure, pour qui je ressens le plus d'affinités. Pour preuve, une vidéo, de la dégustation du Château ste Roseline, cuvée Prieure 2004.

Les vins du domaine, s'en retrouvent souvent opulents, du moins pour cette cuvée, élaborée à partir de la syrah et du cabernet sauvignon sur un sol argilo-calcaire puis élevé 12 mois en fûts de chêne.

Mais le domaine s'est surtout fait connaitre pour sa fameuse cuvée "lampe de méduse", nom donné par la forme de la bouteille.

Les vins se révèlent plus tendres, sur le fruit, et très approchables rapidement.Cépages, syrah, carignan et grenaches s'y retrouvent élevés en foudres 12 mois.

D'autres cuvées existent, et une récente acquisition permettra d'ailleurs au domaine de proposer une nouvelle cuvée.


CONCLUSION

emmanuel-delmasff.jpg


Nous vous proposons la dégustation des vins du Château Sainte Roseline, ici-même, afin de vous faire partager mes ressentis, sur les derniers millésimes, notamment le 2005.


Emmanuel Delmas



Commenter cet article