QUELQUES GRANDS VINS DE BOURGOGNE

Publié le par Emmanuel Delmas

Clos des Lambrays 2014, domaine des Lambrays...un grand vin plein de promesses...©EmmanuelDelmas

Clos des Lambrays 2014, domaine des Lambrays...un grand vin plein de promesses...©EmmanuelDelmas

Déguster des vins de Bourgogne, notamment des grands crus font partie des privilèges qui me sont offerts de temps à autre. Ces moments procurent toujours du plaisir, mais également bien des émotions parfois. Surtout, ces vins permettent de se rendre compte de la diversité et de la complexité qui émanent de ces crus. Juste pour le plaisir, et pour mieux encore me souvenir, j'ai souhaité compiler la dégustation de deux d'entre eux. 

 

 

Clos des Lambrays 2014, Grand cru

Parcelle cadastrée de 9 hectares, sols argiles et calcaire. Nuances relativement marquées entre le bas, la mi-pente et le haut de la parcelle. Vignes de 40, 50 & 60 ans. 

 

Le nez exprime des nuances fruitées, de bonne pureté. Fruits en gelée. Epices fines et prise de bois tout en subtilité en fond de nez. La bouche semble dans le sillage du nez, toute en subtilité  malgré une belle chair. Hésitant entre sa fine prise de bois et son fruité davantage strict, le milieu de bouche se révèle charmeur en diable. La trame acide, sous-jacente, est épatante et trace une finale fraîche, soutenue par de beaux tanins. La persistance en profite pleinement, tonique, elle profite de beaux amers, gagnant en relief, le vin est long, très long. 

 

*****(*)

 

Malgré sa franche jeunesse, le vin dévoile toute la classe, la complexité et la profondeur du terroir. L'élevage se cale à merveille sur la texture crémeuse, le fruité strict, et les tanins de toute beauté de ce vin. Amers, acidités, et même une fine salinité...tout y est, ce vin est promis à un remarquable avenir. La signature des très grands vins de Bourgogne. 

 

 

 

Domaine des Lambrays à Morey Saint Denis

Clos de Vougeot 2012, Hudelot Noellat. A ce stade, se montre bien autoritaire. ©EmmanuelDelmas

Clos de Vougeot 2012, Hudelot Noellat. A ce stade, se montre bien autoritaire. ©EmmanuelDelmas

 

Clos de Vougeot 2012, Grand cru, Hudelot Noellat

 

Nez présentant une certaine réduction. Aération nécessaire. Le fruit se révèle strict, peau de raisin, notes poivrées puis nuances grillées en fond de nez. 

La bouche malgré l'aération se révèle, à ce stade, ferme, serrée. La chair bien que suave a du mal à laisser exprimer son fruit, la prise de bois dominant l'ensemble, les tanins en profitent pour exprimer une certaine fermeté. Néanmoins, il est facile de percevoir derrière une belle acidité, des amers un poil appuyés, soulignant l'aspect autoritaire de cette bouteille, à ce stade de son évolution. 

 

****(*)

 

A ce stade le vin peut paraitre un petit peu ingrat. Il ne faudra pas hésiter dans ce cas à l'ouvrir le matin pour le soir, afin qu'il profite d'une lente et longue aération. Une fois en place, la trame acide, le fruité exprimeront plus facilement leurs atours, et le vin parviendra à se déplier tant il semblait un peu étriqué. Patience, donc...

 

 

Emmanuel Delmas

 

Domaine Hudelot Noellat à Vougeot

Commenter cet article

José Sylvain Gratacos 16/03/2017 14:53

Les bourgognes, un joli petit paradis

Vincent Boschi 15/03/2017 23:47

Oui c'est quand même sympa de pouvoir ouvrir régulièrement de telles bouteilles...le clos des Lambrays c'est vraiment top ! J'en dégusterai bien sur l'année 2011 une année en Bourgogne toute en fruit qui s'ouvre parfaitement en ce moment, malheureusement je n'ai pas en cave de grand cru sur cette année mais même en 1er cru 2011 c'est sympa. 2014 c'est comment ?

Jean S 15/03/2017 12:55

Très bel article qui donne franchement envie!